S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

possible

S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

 

Bonjour les amis! J’espère que tout va bien pour vous^^ Aujourd’hui, je voulais parler auto-édition avec vous! En effet, publier son roman est une chose très excitante, mais également difficile, car en tant qu’auto-édité, on doit savoir tout faire! Bien sûr, moult services existent sur plein de plateformes dédiées à l’auto-édition pour vous aider dans votre projet, mais ils sont payant, et parfois très chers! Cela peut décourager, mais rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être riche pour s’auto-éditer!

 

possible

1- Pour économiser, soyez multitâches!

Dans cet article, je ne vais pas vous parler en détail des offres payantes proposées par les plateformes dédiées à l’auto-édition, telles que Bookelis ou Iggybook , qui sont très complètes mais onéreuses. Ces offres regroupent sous forme de packs, tout ce qu’un auteur indépendant doit faire pour réaliser et promouvoir son livre. Ce sont des solutions clés en main, à condition de disposer d’un budget confortable. A titre d’exemple, sachez qu’en moyenne, faire réaliser la couverture de son livre coute 150 euros… ça fait réfléchir…

Quand on a pas, ou peu de budget, il faut tout faire soi-même. Il n’y a pas de secret, pour économiser, vous devez être multitâches! L’une de vos principales qualités devra être l’organisation, pour avancer vite et bien, sans rien oublier. Et la patience, car ce que vous ne dépenserez pas en euros, vous allez le dépenser en heures^^ Faire soi-même implique de prendre plus de temps pour tout, étant donné que ce n’est pas votre métier!

L’auteur indépendant au budget limité est donc à la fois auteur, graphiste, relecteur, correcteur, communicant… Il porte plusieurs casquettes! Plus vous vous débrouillez seul, plus vous économisez 🙂

possible

2- L’équipement low-cost de l’auteur indé

L’essentiel de l’équipement de l’auteur indépendant se trouve dans son ordinateur. Je recommande un ordinateur personnel, qui ne sera pas sans cesse visité et où vous avez vos habitudes, tant dans vos dossiers que sur votre navigateur internet. Vous disposez d’ores et déjà d’internet à titre personnel, il ne vous coutera donc rien dans votre activité^^

Pour l’écriture, un logiciel de base tel que Word est amplement suffisant. Certes, on pourra vous parler d’autres logiciels, gratuits ou non, certains offrant de nombreuses possibilités notamment pour transformer des fichiers, mais Word est très complet lui aussi. Simple d’utilisation, des tonnes de tutos existent pour apprendre à le manier et à en tirer le meilleur, mais surtout, vous le possédez déjà sur votre ordinateur! Il s’agit donc d’une solution « gratuite » pour vous.

Pour bien faire, il faudrait posséder un correcteur comme Le Robert-Correcteur , mais évidemment, les meilleurs correcteurs sont payant, et plutôt chers ( une centaine d’euros). Je vous conseille donc de vous munir d’un dictionnaire, physique ou en ligne, et d’être très attentifs à vos fautes! Prenez le temps, relisez-vous plusieurs fois et traquez vos fautes avec sérieux, encore une fois, ce qui ne vous coute pas d’argent vous coute du temps et de la rigueur! Sur internet, de nombreux sites peuvent vous aider, pour zéro euros, pour la grammaire et la conjugaison.

Vous n’êtes pas graphiste, mais vous allez devoir créer votre couverture entièrement, ainsi que vos visuels. Pour ce faire, vous devez vous munir d’un logiciel de retouches d’images. Peut-être, à titre personnel, possédez-vous la suite Abode, auquel cas vous disposez de Photoshop ou Illustrator , et vous avez déjà ce qu’il y a de mieux. Si ce n’est pas le cas, préférez un logiciel gratuit tel que Gimp , qui n’est pas aussi complet et professionnel, mais qui convient, c’est ce que j’utilise. Là aussi, une multitude de tutos gratuits existent pour tout vous apprendre sur la manipulation de ces logiciels.

Pour la mise en page de votre roman, une fois encore, Word est suffisant et permet de tout faire. Cela dit, cette tâche est plus compliquée qu’elle n’en a l’air, aussi, je vous recommande de lire les conseils de Bookelis , très clairs et d’une aide précieuse. Chez eux, vous pouvez notamment récupérer gratuitement des gabarits de mise en page à utiliser avec Word, pour les formats numérique et papier, car des différences existent entre les deux.

Pour changer de format, et notamment pour obtenir un pdf, il vous faut PDF Creator , un logiciel gratuit, qui vous permet d’enregistrer votre document (quel qu’il soit) en pdf. Aujourd’hui, pour passer à d’autres formats numériques, sachez que les plateformes dédiées à l’auto-édition s’en chargent elles-même. Si vous souhaitez le faire vous même, il existe PDF Mate qui transforme n’importe quel pdf en format epub et qui est gratuit lui aussi.

possible

3- Les réseaux sociaux

Encore une casquette pour l’auteur indépendant ; il doit communiquer! Cela veut dire que vous devez être présent sur les réseaux sociaux, et savoir les utiliser au mieux. Les principaux réseaux où vous devez vous montrer sont : FacebookTwitterLinkedInGoogle+ ou encore Pinterest et Instagram . Ils ne sont pas tous aussi intuitifs les uns que les autres, mais ils sont tous gratuits, et c’est une bonne chose d’y être.

Bien sûr, autant de profils à gérer, ça fait beaucoup! C’est pour cela qu’ils existe différentes applications qui proposent de vous aider à vous organiser. En effet, pour être présent, il faut poster très régulièrement, tous les jours si possible. Pour bien faire, il faut poster du contenu de qualité, susceptible d’intéresser votre communauté. Je vous conseille l’application Crowdfire , qui permet de gérer ses publications sur l’ensemble de ses réseaux sociaux et ce, en même temps et gratuitement!

Les réseaux sociaux offrent plusieurs avantages. Il est certes possible de parler de soi, se montrer, mais on peut faire bien plus! Votre but en tant qu’auteur sera de créer une communauté de gens qui vous suivent, qui s’intéressent à ce que vous faites. Mais ce n’est pas terminé, ces réseaux peuvent aussi vous faire rencontrer des personnes qui partagent vos centres d’intérêts, d’autres auteurs comme vous, des blogueurs etc. Des amitiés peuvent naitre de ces rencontres. Des opportunités professionnelles voient aussi le jour selon les relations que l’on entretien. C’est aussi là que vous trouverez vos bêta-lecteurs, et d’autres personnes susceptibles de vous donner un coup de main, sans demander d’argent^^

possible

4- Un blog? C’est possible!

Vous désirez être un peu plus visible, et surtout avoir plus d’espace pour partager votre univers? Il vous faut un blog! Quelque chose de simple suffira amplement pour commencer. Le but est de présenter votre travail, de parler de vous et de publier des articles pouvant attirer des lecteurs. Pour cela, pas besoin d’un site ultra sophistiqué crée par un tiers et qui coute cher ; de la clarté et du bon gout serviront vos intérêts tout aussi bien!

Pour créer votre blog gratuitement, vous avez plusieurs choix : Blogger , très répandu mais aussi e-monsite ou Wix . Ces sites vous permettent de créer un blog facilement sans débourser un centime, avec une personnalisation possible et plus ou moins libre et complète selon le site.

Je n’ai pas choisi cette option, car je la trouvais tout de même trop limitée. Pour la création de mon blog, j’ai fais le choix de payer un peu, pour une fois! Je me suis tournée vers WordPress , solution la plus répandue pour créer des sites internet. En lui-même, il est gratuit, mais il faut payer l’hébergement, le nom de domaine etc. Comme beaucoup de gens, j’ai choisi OVH , qui permet tout ça pour une cinquantaine d’euros par an. Une solution optimale, pour peu d’argent.

possible

5- Faire imprimer ses livres

Dernière étape avant la publication de votre roman : trouver où le faire imprimer. Pour les auteurs confirmés ou ceux ayant un budget confortable, il est possible de recourir aux services d’un imprimeur classique. La meilleure solution, la plus rentable à vrai dire… Mais il faut pouvoir faire l’avance! Si vous ne pouvez pas débourser plusieurs centaines d’euros pour imprimer vos livres puis les vendre, oubliez l’imprimeur.

L’impression à la demande règle ce problème. Moins rentable, cette solution ne vous coute rien sur le moment et vous permet de publier votre roman. Vos lecteurs passent commande, et reçoivent leur exemplaire chez eux, c’est simple et efficace. Vous percevrez des royalties sur chaque vente, la part qui revient à votre prestataire est déjà prélevée. Lorsque l’on commence, que l’on veut payer le moins possible et qu’on ne veut pas de stock, l’impression à la demande est le meilleur compromis.

Là aussi, divers plateformes proposent ce service, je vous parlais plus haut de Bookelis et IggyBook, mais sachez que pour l’impression à la demande, de nombreux autres sites existent. Pour n’en citer que quelques-uns ; AmazonCreatespace ou encore Lulu.com .


Voilà, je pense que vous avez là de quoi réfléchir à votre projet si vous êtes novice en matière d’auto-édition. Les outils et solutions que je présente sont gratuits ou peu onéreux, ils ne sont pas forcément optimaux ou professionnels, mais permettent de donner le change. Pour commencer, cela suffira, ensuite, si vos ventes vous apportent un budget, vous pourrez envisager de passer à des solutions prémiums, payantes mais plus abouties.

Pour finir, j’ai envie de vous répéter qu’en auto-édition, tout ce qui n’est pas dépensé en euros le sera en temps. Si vous ne savez pas faire quelque chose, lisez, documentez-vous, regardez des tutoriels sur le net et entrainez-vous. Vous verrez qu’il est tout à fait possible de s’auto-éditer de manière correcte, sans budget!


J’espère que cet article (un peu long j’avoue) vous a plu! J’espère qu’il pourra apporter quelque chose à quelqu’un, un jeune auteur fauché par exemple, qui débute et ne sait pas quoi faire^^ Je reviendrai parler d’auto-édition, dans plusieurs articles plus courts, avec un thème précis.

En attendant, je vous propose de découvrir la date de sortie et le résumé de mon roman « Histoire de Tom » , qui sera publié le 21 mars sur Amazon et Bookelis!


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

 

Interview: la pétillante Anaïs W. !

Anaïs

Interview: la pétillante Anaïs W.!

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous propose d’avoir quelques nouvelles d’Anaïs W., auteure indépendante dont je suis partenaire. Deux mois après la sortie de « L’espoir au corps », son troisième roman, je suis allée poser mes petites questions à la romancière^^ L’occasion pour vous de mieux la connaitre et de découvrir ses livres!

 

Anaïs W., auteure de romans réalistes

 

Je ne vais pas vous refaire une présentation complète d’Anaïs W., pour cela, je vous invite à lire cet article, qui vous permettra de tout savoir sur son parcours. Je vais donc simplement parler de ses romans, que j’ai lu par ailleurs.Pour ses trois romans, l’auteure a choisi le genre réaliste, et s’approche toujours plus près de ses personnages. Ses histoires véhiculent des messages forts, empreints de courage et d’espoir. Elle possède une plume délicate, précise et empathique, que j’aime beaucoup et que vous adorerez vous aussi!

Avec un souci du renouvellement, qui l’a poussé à améliorer son écriture et approfondir son style, Anaïs W. est parvenue à gagner en maturité. Sa dernière histoire en est le meilleur témoin, pour le plus grand plaisir des lecteurs. D’ailleurs, 2600 personnes ont déjà succombé à « L’espoir au corps », une communauté qui ne cesse de grandir! Lire le résumé

Avec « Au delà des tours » et « Débolis Héyavé », vous comprendrez pourquoi les lecteurs d’Anaïs W. se sont attachés à elle et à son style. Dans l’univers tourmenté de l’adolescence, elle a crée des histoires uniques qui captent l’attention et percutent. Des thèmes piliers comme le courage et l’acceptation, l’amour des autres et la recherche du bonheur, sont installés dès le premier roman. Je vous conseille de les lire dans l’ordre de parution, oh pas par purisme non, mais cela vous permettra de suivre toute une évolution. Mais peu importe dans quel ordre vous les lirez, ils vous marqueront!

 

 

 

Et maintenant, place à l’interview!

 

Pour les deux mois de la sortie de « L’espoir au corps », j’avais envie de vous donner des nouvelles d’Anaïs W. ! En effet, son troisième roman est en vente depuis le 23 Septembre, il était donc temps de faire un petit checkup^^ C’est l’occasion aussi pour moi de remercier cette auteure généreuse, pour tout ce qu’elle m’apporte depuis quelques mois. Un grand merci donc à toi Anaïs!

Une interview d’autant plus utile qu’elle permet de mettre en avant une vraie bonne action. Effectivement, Anaïs W. lancera une campagne en faveur du Sidaction début Décembre, autour de « L’espoir au corps » et je ne pouvais pas ne pas en parler ici! 

 

Bonjour Anaïs W., cela fait deux mois que ton troisième roman « L’espoir au corps » est sorti. Peux-tu nous parler de la vie de ce roman depuis sa publication ?

 

Bonjour Angélique ! Avant tout, merci encore de me donner la parole sur ton blog. C’est toujours un plaisir de partager ces discussions avec toi. 🙂

Alors, « L’espoir au corps » est en pleine forme je dirais ! À mon échelle c’est un vrai succès. Après deux mois, déjà 2 600 lecteurs se sont lancés à sa découverte et les retours sont pour le moment très positifs. C’est donc un véritable plaisir pour moi et cela m’encourage à continuer.

Aussi, ce que j’apprécie, c’est de savoir que le message de mon troisième roman est largement diffusé. En effet, « L’espoir au corps », c’est d’abord une invitation au courage et à garder l’espoir. C’est aussi un message sur la vie avec le VIH et un appel à la tolérance, en plus d’un témoignage sur le deuil.

Je suis donc heureuse de savoir que de nombreux lecteurs lisent cette histoire et j’espère qu’ils en ressortiront grandis, d’une manière ou d’une autre.

 

Parlons un peu de toi. Quelle est, à ce jour, ta meilleure expérience dans l’auto-édition ?

 

Je ne sais pas s’il y a une expérience mieux que les autres. L’auto-édition c’est un tout. Il y a les expériences avec les lecteurs, les petits plaisirs pendant les rencontres, les grands bonheurs en lisant les commentaires. Il y a aussi les expériences avec les auteurs, le partage des informations, l’apprentissage permanent. Donc je crois que l’auto-édition est LA meilleure expérience de mon parcours d’entrepreneur.

 

Peux-tu nous dire quelles sont tes sources d’inspirations, lorsque tu as envie d’écrire une nouvelle histoire ?

 

La musique est ma principale source d’inspiration, puis il y a la lecture, les films… Généralement, les périodes où j’écoute beaucoup de musique et lis énormément sont les périodes les plus propices à l’écriture pour moi. Je crois que ça a un lien avec les émotions que la musique et la lecture véhiculent. J’ai besoin d’être dans un certain état émotionnel pour être inspirée et écrire… c’est compliqué à expliquer !

 

As-tu besoin d’une atmosphère spéciale pour écrire ?

 

De préférence j’aime être au calme et ne pas être interrompue. J’ai besoin de rentrer dans ma bulle et d’entrer complètement dans mon histoire, de faire corps avec elle.

 

Parmi tes trois romans, as-tu un préféré ? Peux-tu nous dire pourquoi ?

 

Rah c’est une question cruelle. Chaque roman pourrait être mon préféré pour une raison précise. Ils ont chacun un message fort, un style marqué…

Bon. Si je devais répondre à cette question… Je crois que mon préféré reste pour le moment « Débolis Héyavé ». Je crois que c’est le plus intense car il est court et impactant. Il passe des messages qui me sont chers concernant la recherche d’identité et l’acceptation de soi, des autres. Pour moi, il aborde des thèmes bien plus fondamentaux que mes deux autres romans, des sujets plus proches du cœur et de l’individu. C’est pour ça qu’il est mon préféré… si je dois en choisir un !

 

Pour la sortie de « L’espoir au corps », tu t’es entourée de plusieurs partenaires, et aujourd’hui tu possèdes des partenaires, pour tes trois romans. Peux-tu expliquer ce que t’apportent ces partenariats ?

 

La difficulté pour un auteur est de faire parler de ses écrits. Pour que les lecteurs découvrent mes livres, je mise donc beaucoup sur les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. Chaque partage me donne une nouvelle chance d’être découverte par un lecteur.

C’est là que mes partenaires ont toutes leur importance. Ils m’aident à partager l’univers de mes livres auprès de nouveaux lecteurs potentiels. Cela élargit le cercle.

Plus personnellement, ces partenaires, leur présence, leur soutien, m’aide dans les périodes de doutes. En effet s’ils sont là, c’est qu’ils croient en moi et en mes histoires, alors je devrais en faire autant !

 

Tu es également proche de tes lecteurs, on peut même dire que tu prends soin d’eux. Comment entretiens-tu cette relation particulière entre l’auteur et ses lecteurs ?

 

Je dirais… tout simplement en étant sincère. Je ne suis pas amicale, souriante et gentille avec mes lecteurs pour les duper et leur vendre toujours plus. J’aime profondément être en contact avec mes lecteurs, les voir me suivre sur les réseaux, commenter mes publications, m’envoyer des messages pour me demander des nouvelles. J’aime partager avec eux mes lectures, leur demander leurs avis…

J’entretiens donc cette relation particulière avec mes lecteurs à travers des partages réguliers, des sollicitations et de la réciprocité, le tout avec beaucoup de joie !

 

Pour clore cette interview, j’aimerais parler de ta prochaine opération concernant « L’espoir au corps » et qui aura lieu du 01 au 10 décembre, en faveur du Sidaction. Peux-tu nous en dire plus à propos de cette campagne ?

 

En effet, début décembre, je lance une « campagne » pour la Journée Mondiale de la Lutte contre le Sida qui a lieu le 1er décembre. Pendant dix jours, pour chaque exemplaire papier de L’espoir au corps acheté, je reverserai 1 € de don à Sidaction.

Cela permettra ainsi de soutenir la recherche sur le VIH, la prévention et l’accès au traitement grâce aux dons, et d’éveiller les consciences sur cette maladie par la lecture de L’espoir au corps.

J’ai préparé une page (en cours d’amélioration) pour cet événement : https://anaisw.com/sidaction-2017 Elle sera finalisée d’ici le début de la campagne.

Toute l’aide est la bienvenue pour promouvoir cette campagne, alors vous, qui lisez cette interview, rejoignez-moi sur les réseaux et partagez l’évènement !


Anaïs

Voilà je pense que vous avez toutes les infos disponibles sur cette campagne! N’hésitez pas à partager à fond car toutes les bonnes actions méritent d’être mises en avant! Rendez-vous le 1er Décembre pour la journée mondiale de la lutte contre le sida.

C’est terminé, j’espère que cette interview vous a plu! N’hésitez pas à rendre visite à Anaïs sur son site ou sur les réseaux sociaux! Je vous dis à bientôt pour un nouvel article^^


Vous avez aimé cet article? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

Découvrez moi dans deux nouvelles interviews!

Découvrez moi dans deux nouvelles interviews!Découvrez moi dans deux nouvelles interviews!

Julie et Alexia m’ont donné l’opportunité de répondre à leurs questions!

Bonjour les amis! Je me suis trouvée fort occupée ces derniers temps et je n’ai pas vu le temps passer, presque un mois sans article! C’est long! Aujourd’hui je réunis pour vous mes deux dernières interviews réalisées par des blogueuses super sympas!

J’ai simplement répondu aux appels à interviews, Julie et Alexia m’ont ensuite envoyé leurs questions. Bien sûr ces deux blogueuses mènent leurs activités indépendamment, il ne s’agit pas ici d’un duo^^ Mais tout bêtement, les deux interviews sont sorties avec un seul jour de différence^^

L’interview, un bon moyen de s’exprimer!

C’est toujours un plaisir de répondre aux questions des blogueuses qui acceptent de m’interviewer, car ça me permet de me présenter et de parler de mes activités ou de mes projets. Le grand intérêt est que d’autres personnes, que je ne connais pas, vont lire également ces interviews^^ C’est une aide vraiment très sympathique pour se faire connaitre un petit peu 🙂 . Je remercie Julie et Alexia pour cette opportunité!

Je vous propose de découvrir sans plus attendre l’interview réalisée par Julie, sur son blog : JE VAIS VOIR CA!

Et maintenant l’interview réalisée par Alexia, sur son blog: JE VAIS VOIR CA!

J’espère qu’elle vont auront plu autant qu’à moi! 🙂

Encore merci, Julie et Alexia, pour votre intérêt, votre temps et votre super travail!


Suivez l’actualité de Julie sur son Blog! , et son compte Twitter!

Suivez également l’actualité d’Alexia sur son Blog! , son compte Twitter!   et sa page Facebook!


Vous avez aimé cet article? Alors partagez-le ou commentez-le! 🙂

A bientôt!

Angie