Les coulisses d’Histoire de Tom !

coulisses

Les coulisses d’Histoire de Tom !

 

Bonjour les amis! Les températures remontent un tantinet de par chez moi, ça va chez vous? Aujourd’hui, je voulais vous présenter un petit peu les coulisses de mon roman « Histoire de Tom ». Qu’est-ce que j’entends par coulisses? En fait, il s’agit des mes petites sources d’inspiration, de choses qui figurent dans le roman et que je voulais vous montrer!  C’est parti!

Visitez la page dédiée à Histoire de Tom!

 

Les lieux qui m’ont inspiré…

 

Dans « Histoire de Tom », j’ai choisi de planter le décor dans la ville de Valence, Drôme (26). Il s’agit de la ville où je suis née, là où je vis actuellement. Je l’ai quittée, puis je suis revenue, j’aime ma ville et elle offre suffisamment d’espace pour y raconter bon nombre d’histoires. Valence, c’est une ville d’Art et d’Histoire, avec un énorme patrimoine historique, et des tas d’endroits à exploiter 🙂

L’un de ces lieux est présent dans le roman, mais il me parait un peu maladroit d’en parler au singulier, puisqu’il s’agit des canaux valentinois. Ils sont les témoins de l’ancienne vie nautique de la ville ; un mode de vie disparu depuis longtemps. Aujourd’hui, ils offrent la possibilité de faire de belles promenades, des petites randonnées à pied ou à vélo. En les longeant, on arpente la ville sous un angle différent, parfois dépaysant, et qui incite l’esprit à s’évader. J’aime énormément ces canaux, et mes personnages ne pouvaient pas ne pas s’y rendre^^

Voilà pourquoi je tenais à vous montrer un peu ces canaux, parmi les symboles de ma ville, et du roman :

Comment les trouvez-vous?^^ C’est donc le long de ces canaux que Tom, notamment, a l’habitude de marcher, pour s’évader, réfléchir… seul. Vous retrouverez ces chemins à plusieurs reprise dans le roman, c’est un lieu qui tient une petite place un peu spéciale 🙂

Puisque nous sommes dans les coulisses aujourd’hui, autant vous montrer une image d’un lieu qui n’apparait pas dans le roman, mais qui a contribué à planter le décor. Il s’agit du kiosque Peynet, toujours à Valence. Situé en centre-ville, il est très connu, et surnommé « le kiosque des amoureux ». Une grande place l’entoure (le Champ de Mars), avec des jets d’eau etc. C’est un lieu très peuplé l’été^^ Mais l’image que je veux partager avec vous est tout autre, car il s’agit du kiosque sous la neige :

coulisses

Et lui, comment le trouvez-vous? 🙂 Je n’avais malheureusement pas l’occasion de faire figurer cet endroit dans « Histoire de Tom », mais cette vue m’a donné envie de laisser plus de place à l’hiver, donc elle a sa place dans les coulisses^^ Peut-être le kiosque Peynet trouvera-t-il un espace où se glisser dans le prochain roman… 😉

 

La B.O d’Histoire de Tom

 

Personnellement, j’aime beaucoup la musique, j’en écoute tous les jours. Dans le livre, le personnage de Sabine aime également la musique, et plus précisément le jazz. Vous le verrez quand vous le lirez, un passage particulier est « dédié » aux gouts musicaux de Sabine. Je ne vous direz rien à ce sujet, mais la musique en revanche, il est possible de la partager! C’est pourquoi je mets en avant aujourd’hui l’album préféré de Sabine.

Il s’agit de l’album « Silver rain » du célèbre bassiste Marcus Miller , sorti en 2005 et où figure notamment la sublime reprise de « Moonlight sonata » 🙂

 

 

 

Je vous ai mis un live, parce que c’est quand même mieux^^ J’adore ce morceau, vous l’aimez aussi? 🙂 C’est absolument sublime, et ça crée toute une ambiance, à la fois longue et intense. Une bonne B.O pour « Histoire de Tom » !

 

C’est déjà terminé, et oui! Je ne peux pas vous montrer tout le roman non plus 😉 J’espère que ce petit tour en coulisses vous aura plu! Dans quelques jours, vous pourrez découvrir le second extrait, qui vous montrera une nouvelle facette de mes personnages, en particulier Tom! Soyez au rendez-vous^^


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

S’auto-éditer sans budget n°3 : les images

images

S’auto-éditer sans budget n°3 : les images

 

Bonjour les amis! Comme prévu, je reviens pour vous parler de l’auto-édition low-cost, dans ce troisième article^^ S’il y a un domaine qui peut vite couter cher, c’est bien celui des images. En effet, elles sont indispensables, ne serait-ce que pour votre couverture. Et qui dit images, dit logiciels de retouches d’images, pour les manipuler à sa guise… Aujourd’hui, je me penche donc dessus…

S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

S’auto-éditer sans budget n°2 : les conseils d’écriture

 

images

1- Les contraintes liées aux images

Pour commencer, il faut bien avoir en tête que vous ne pouvez pas faire n’importe quoi avec n’importe quelle image. Pour votre projet ; que ce soit une couverture, un header de blog ou des visuels de communication, il vous faut impérativement des images libres de droits. Ou bien des images qui vous appartiennent totalement. Il faut également présenter de la qualité et notamment pour un blog, disposer d’une banque d’images conséquente.

Les images libres de droits sont des images de tous types, qui sont laissées libres par leur propriétaire. C’est à dire que vous pouvez les prendre et vous en servir comme bon vous semble, à but commercial ou non. Faites attention à ce que cela soit précisé, car tout ce que vous trouvez sur le net n’est pas libre, justement.

 

images

2- Trouver de bonnes images

Maintenant  que vous connaissez les contraintes liées aux photos, il faut aller les chercher! Parmi les millions d’images visibles sur le net, comment trouver ce qu’il vous faut? Il existe des banques d’images, très fournies, avec de nombreux thèmes comme shutterstock et stocklib , mais elles sont payantes. Sous forme de forfaits, vous payez une somme qui vous donne le droit de télécharger un nombre d’images défini tous les mois. C’est une solution que je trouve chère, comptez 30 euros pour 10 photos sur Shutterstock, et 20 euros pour 20 photos sur stocklib.

Je vous recommande plutôt Pixabay , une banque d’images également, à la différence que tout est gratuit! Des centaines de milliers d’images de tous types sont disponibles dans de nombreux thèmes, et surtout, elle sont toutes complètement libres de droits. Pixabay est moins fourni que ses ainés, mais il comporte suffisamment d’images pour que vous puissiez y trouver la bonne^^

Un autre avantage qu’il partage avec les autres, c’est la qualité des images proposées. En effet, les photos sont toutes de bonne qualité! Alors n’hésitez pas 🙂

Vous pouvez peu-être avoir besoin de renders selon ce que vous voulez faire. Les renders sont des images dont le fond est déjà découpé, invisible. On peut évidemment le faire soi-même mais selon le logiciel que l’on a ça peut être édifiant, et peu concluant. Le site Renders-Graphiques propose des milliers d’images en render gratuites et libres de droits.

 

images

3- Travailler les images

Une fois que vous aurez trouvé l’image qu’il vous faut, pour votre couverture admettons, vous allez devoir la travailler. Pour ce faire, il vous faut un logiciel de retouches d’images. Il se peut que vous possédiez la suite Adobe, qui comporte le fameux Photoshop ou Illustrator , et dans ce cas, vous avez ce qu’il y a de mieux. Ces logiciels sont aboutis, professionnels et combleront tous vos désirs. Néanmoins, si vous ne les possédez pas, sachez qu’ils sont payant, et plutôt chers, quoique des abonnements existent aujourd’hui. Cela les rend abordables (24 euros/mois pour Photoshop) en effet mais, ils restent chers dans le fond donc c’est à vous de voir.

En revanche, il existe aussi des logiciels de retouches d’images gratuits! Le meilleur d’entre eux reste sans conteste Gimp , complet, doté de nombreuses extensions et d’un guide en français. Il n’est pas très intuitif et demande un peu de formation. Cela dit, en plus du guide, vous trouverez facilement d’excellents tutoriels sur internet.

Autrement, vous pouvez opter pour des logiciels comme Paint.netPhoto pos pro ou Photoscape . Ce sont des couteaux suisses, certains plutôt complets et souvent plus intuitifs que Gimp.

Sur internet, plusieurs sites vous proposent d’éditer des images ou des photos en ligne, gratuitement et simplement 🙂

Dans tous les cas, veillez à ce que vos images soient bien travaillées, prenez le temps et testez plusieurs outils.


Cet article est terminé, j’espère qu’il vous a plu, intéressé 🙂 N’hésitez pas à régir en commentaire, c’est toujours une joie sincère de vous répondre. Je vous dit à très bientôt, avec un nouvel article sur wordpress^^

D’ici le 21 mars, vous pouvez toujours découvrir le résumé de « Histoire de Tom », 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

6 bonnes raisons de lire « L’espoir au corps » d’Anaïs W.!

6

6 bonnes raisons de lire « L’espoir au corps » d’Anaïs W.!

 

Bonjour les amis! Votre été se passe bien? Moi je serais en vacances ce soir. Mais en attendant, je viens vous parler une nouvelle fois du 3e roman d’Anaïs W.! Oui, « L’espoir au corps » est un réel coup de cœur et je tiens à vous le faire découvrir autant que possible, jusqu’au jour de sa sortie.

Il existe mille façons de découvrir un livre ou un auteur, certaines plus utilisées que d’autres. J’en ai donc discuté avec Anaïs, qui m’a permis de faire un article original, et qui m’a beaucoup aidé dans mes réflexions! On peut dire que cet article a été conçu à deux, et que ce fut un vrai plaisir! Voici, pour vous, une plongée en images qui vous emmène au cœur de « L’espoir au corps »…

-Commander mon livre-

 

 

6

6 images, 6 raisons d’être curieux…

 

Comme je vous le disais, cette idée d’article s’est construite en duo, nous avons donc choisis de vous montrer 6 images particulières issues du roman « L’espoir au corps ». Ces 6 images ont toutes une histoire à raconter. Les personnages principaux, Daniel et Kalinda, ont beaucoup à vous dire tout au long du roman, mais pour l’heure, ils se dévoilent à travers quelques photos!

« L’espoir au corps », c’est d’abord l’histoire forte de deux personnes aux parcours compliqués, qui luttent pour une vie normale et heureuse. Ils vont se rencontrer et les barrières devront tomber afin d’avancer et se créer un nouvel avenir. Découvrez les différentes facettes de Daniel et de Kalinda… d’un simple regard. Vos yeux vous donneront-ils envie de lire?

D’image en image, entrez dans la peau de Daniel et Kalinda, voyez ce qui constitue leurs vies, ce qu’ils cachent, ce qu’ils aiment… sans trop en dire non plus!  Laissez-vous piquer par la curiosité, et n’hésitez pas à lire en parallèle la première partie de « L’espoir au corps » gratuitement ici: www.leslivresdanaisw.fr

 

KALINDA

 

6

 

 

« Les mains dans les poches de son trench, ses cheveux détachés balayés par le vent froid, Kalinda se laissa aller à sourire. Elle pouvait y arriver. »

Partie 1, chap. 4

 

 

 

 

 

6

 

 

« Lorsqu’il lui avait annoncé le cadeau qu’il comptait offrir à ses parents, Kalinda ne l’avait pas cru (…) Julien avait voulu amener son saxophone. Au cimetière, alors que quelques visiteurs arpentaient les allées, il s’était posté devant la pierre tombale. Droit comme un i, concentré, il avait alors commencé à jouer le dernier morceau qu’il avait appris en cours de solfège. « 

Partie 2, chap. 6

 

 

 

 

6

 

« Il tomba alors sur le portefeuille de Kalinda, posé sur la petite commode. (…) Il tourna le portefeuille dans tous les sens comme s’il pouvait voir à travers. Avait-il une chance de percer les secrets de Kalinda avec quelques papiers d’identité ou des cartes de fidélité ? »

Partie 2, chap. 8

 

 

 

 


DANIEL

 

6

 

« Le cœur de Kalinda se serra alors qu’il faisait glisser un comprimé dans sa bouche. C’était un geste si simple et naturel au premier abord mais il assurait sa survie. Ce médicament qui descendait à présent dans sa gorge et son estomac était ce qui lui permettait de vivre chaque jour. »

Partie 2, chap. 10

 

 

 

6

 

« Il remonta le couloir qui menait au salon. À contre-jour, la silhouette d’Andy l’attendait.
– Toi, tu es le seul qui ne peut pas me mentir, dit-il en caressant la tête du chien. »

Partie 1, chap. 12

 

 

 

6

 

« Daniel tracta la caravane hors du hangar. Il faisait un froid de gueux, le brouillard se levait à peine. Emmitouflé dans son manteau, il en fit le tour pour jauger les réparations qu’il devrait effectuer. Il passa sa main sur le plastique extérieur. Cette boîte de conserve avait été son premier chez lui et allait être son dernier. Il devait la bichonner. »

Partie 3, chap. 5

 

 

 

 


6

Vous avez maintenant 6 raisons de lire!

 

Voilà les amis, je sais que c’est une façon peu commune de présenter un roman, mais j’espère qu’elle vous a captivé, et rendu curieux! Ces 6 images représentent des éléments ou passages clés de « L’espoir au corps », elles n’ont pas été choisies au hasard 🙂

Avez-vous été intrigué par le saxophone? Imaginez-vous Kalinda dans ce trench? Andy, le chien, vous a-t-il fait craquer?

Peut être que le traitement de Daniel vous inquiète ou que le mystère autour du portefeuilles de Kalinda vous démange…

Comment cette histoire peut se terminer si Daniel veut partir avec sa caravane?

Si je n’avais pas déjà lu « L’espoir au corps », je vous dirais : »J’ai hâte de m’y mettre! ». Bon, puisque je l’ai déjà lu, je vous dirais simplement que si l’une de ces images a attiré votre regard, ou si l’un des passages issus du roman vous a plu, suivez votre instinct et achetez-le sans hésiter! En effet, chaque question trouve sa réponse, tout au long de l’histoire.


Je remercie Anaïs W. de s’être embarquée avec moi dans cet article un peu fou, et d’avoir été si disponible! Ensemble, nous pensons vous livrer un petit quelque chose de plus, autour de « L’espoir au corps ». Un petit quelque chose qui fera balancer votre cœur vers cette lecture unique en son genre, qui sait^^

Vous voulez savoir pourquoi « L’espoir au corps » est unique en son genre? Vous le saurez bientôt en lisant ma chronique! 😉

En attendant, n’hésitez pas à lire les chroniques déjà réalisées sur ce roman, qui s’annonce comme l’un des plus marquant de l’année!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

Me contacter

Me contacter