Découvrez le second extrait d’Histoire de Tom !

extrait

Découvrez le second extrait d’Histoire de Tom !

 

Bonjour les amis! Alors que la sortie de mon premier roman « Histoire de Tom » approche, je voulais partager avec vous un nouvel extrait. Vous découvrirez l’autre personnage principal, qui prête son nom au roman : Tom. Je vous invite à me livrer vos impressions en commentaire, si le cœur vous en dit^^

Pour avoir toutes les infos sur « Histoire de Tom », rendez-vous sur la page dédiée !

 

Pourquoi vous présenter cet extrait ?

 

Il y a deux semaines, je vous présentais Sabine, à travers le chapitre 10. Aujourd’hui, c’est au tour de Thomas de se dévoiler. Thomas, dit « Tom », est un homme bon, un père modèle, mais je n’ai pas souhaité vous montrer cette facette-là de ce personnage. Vous la découvrirez très vite dans les premiers chapitres du livre 😉 Non, je voulais, à l’instar de Sabine, montrer un moment où il ne brille pas, où ses principales qualités ne sont pas mises en avant. Un moment où il fait un choix, guidé par l’émotion et rien d’autre, qui aura forcément des conséquences.

Pour ce faire, je suis allée bien plus loin dans le roman, afin de sélectionner le chapitre 21. Oui, là aussi, vous avez accès à tout le chapitre! Dans cet extrait, vous allez retrouver Tom dans un état d’énervement particulier. J’ai choisi ce passage où l’homme modèle que peut représenter Tom, pète les plombs, je ne vois pas d’autres mots^^ La situation dégénère, il perd le contrôle et laisse exploser sa colère, mais pas que…

Vous le verrez, ce chapitre est court, et c’était idéal pour moi, car cela permet de ne pas trop en dévoiler non plus! D’autres chapitres auraient pu convenir, mais ils en disaient trop… ou pas assez^^ J’ai donc préféré un peu d’action, avec ce coup de sang de Tom… ce qui vous permet également de ne pas avoir un passage trop long à lire 🙂

J’espère que vous me direz ce que vous en pensez^^

extrait

Place à l’extrait !

Cliquez pour lire la suite

 

 

Tout le chapitre est disponible sur la page dédiée à « Histoire de Tom », je vous invite chaleureusement à aller le lire! 🙂 L’extrait est également disponible sur ma page Facebook!

Il me tarde d’être au 21 mars, pour qu’enfin « Histoire de Tom » sorte de sa coquille! Je suis de plus en plus impatiente, et stressée à la fois^^ Enfin bref, j’espère que l’extrait vous plait! N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire! 🙂

Je vous dit à très bientôt!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

6 bonnes raisons de lire « L’espoir au corps » d’Anaïs W.!

6

6 bonnes raisons de lire « L’espoir au corps » d’Anaïs W.!

 

Bonjour les amis! Votre été se passe bien? Moi je serais en vacances ce soir. Mais en attendant, je viens vous parler une nouvelle fois du 3e roman d’Anaïs W.! Oui, « L’espoir au corps » est un réel coup de cœur et je tiens à vous le faire découvrir autant que possible, jusqu’au jour de sa sortie.

Il existe mille façons de découvrir un livre ou un auteur, certaines plus utilisées que d’autres. J’en ai donc discuté avec Anaïs, qui m’a permis de faire un article original, et qui m’a beaucoup aidé dans mes réflexions! On peut dire que cet article a été conçu à deux, et que ce fut un vrai plaisir! Voici, pour vous, une plongée en images qui vous emmène au cœur de « L’espoir au corps »…

-Commander mon livre-

 

 

6

6 images, 6 raisons d’être curieux…

 

Comme je vous le disais, cette idée d’article s’est construite en duo, nous avons donc choisis de vous montrer 6 images particulières issues du roman « L’espoir au corps ». Ces 6 images ont toutes une histoire à raconter. Les personnages principaux, Daniel et Kalinda, ont beaucoup à vous dire tout au long du roman, mais pour l’heure, ils se dévoilent à travers quelques photos!

« L’espoir au corps », c’est d’abord l’histoire forte de deux personnes aux parcours compliqués, qui luttent pour une vie normale et heureuse. Ils vont se rencontrer et les barrières devront tomber afin d’avancer et se créer un nouvel avenir. Découvrez les différentes facettes de Daniel et de Kalinda… d’un simple regard. Vos yeux vous donneront-ils envie de lire?

D’image en image, entrez dans la peau de Daniel et Kalinda, voyez ce qui constitue leurs vies, ce qu’ils cachent, ce qu’ils aiment… sans trop en dire non plus!  Laissez-vous piquer par la curiosité, et n’hésitez pas à lire en parallèle la première partie de « L’espoir au corps » gratuitement ici: www.leslivresdanaisw.fr

 

KALINDA

 

6

 

 

« Les mains dans les poches de son trench, ses cheveux détachés balayés par le vent froid, Kalinda se laissa aller à sourire. Elle pouvait y arriver. »

Partie 1, chap. 4

 

 

 

 

 

6

 

 

« Lorsqu’il lui avait annoncé le cadeau qu’il comptait offrir à ses parents, Kalinda ne l’avait pas cru (…) Julien avait voulu amener son saxophone. Au cimetière, alors que quelques visiteurs arpentaient les allées, il s’était posté devant la pierre tombale. Droit comme un i, concentré, il avait alors commencé à jouer le dernier morceau qu’il avait appris en cours de solfège. « 

Partie 2, chap. 6

 

 

 

 

6

 

« Il tomba alors sur le portefeuille de Kalinda, posé sur la petite commode. (…) Il tourna le portefeuille dans tous les sens comme s’il pouvait voir à travers. Avait-il une chance de percer les secrets de Kalinda avec quelques papiers d’identité ou des cartes de fidélité ? »

Partie 2, chap. 8

 

 

 

 


DANIEL

 

6

 

« Le cœur de Kalinda se serra alors qu’il faisait glisser un comprimé dans sa bouche. C’était un geste si simple et naturel au premier abord mais il assurait sa survie. Ce médicament qui descendait à présent dans sa gorge et son estomac était ce qui lui permettait de vivre chaque jour. »

Partie 2, chap. 10

 

 

 

6

 

« Il remonta le couloir qui menait au salon. À contre-jour, la silhouette d’Andy l’attendait.
– Toi, tu es le seul qui ne peut pas me mentir, dit-il en caressant la tête du chien. »

Partie 1, chap. 12

 

 

 

6

 

« Daniel tracta la caravane hors du hangar. Il faisait un froid de gueux, le brouillard se levait à peine. Emmitouflé dans son manteau, il en fit le tour pour jauger les réparations qu’il devrait effectuer. Il passa sa main sur le plastique extérieur. Cette boîte de conserve avait été son premier chez lui et allait être son dernier. Il devait la bichonner. »

Partie 3, chap. 5

 

 

 

 


6

Vous avez maintenant 6 raisons de lire!

 

Voilà les amis, je sais que c’est une façon peu commune de présenter un roman, mais j’espère qu’elle vous a captivé, et rendu curieux! Ces 6 images représentent des éléments ou passages clés de « L’espoir au corps », elles n’ont pas été choisies au hasard 🙂

Avez-vous été intrigué par le saxophone? Imaginez-vous Kalinda dans ce trench? Andy, le chien, vous a-t-il fait craquer?

Peut être que le traitement de Daniel vous inquiète ou que le mystère autour du portefeuilles de Kalinda vous démange…

Comment cette histoire peut se terminer si Daniel veut partir avec sa caravane?

Si je n’avais pas déjà lu « L’espoir au corps », je vous dirais : »J’ai hâte de m’y mettre! ». Bon, puisque je l’ai déjà lu, je vous dirais simplement que si l’une de ces images a attiré votre regard, ou si l’un des passages issus du roman vous a plu, suivez votre instinct et achetez-le sans hésiter! En effet, chaque question trouve sa réponse, tout au long de l’histoire.


Je remercie Anaïs W. de s’être embarquée avec moi dans cet article un peu fou, et d’avoir été si disponible! Ensemble, nous pensons vous livrer un petit quelque chose de plus, autour de « L’espoir au corps ». Un petit quelque chose qui fera balancer votre cœur vers cette lecture unique en son genre, qui sait^^

Vous voulez savoir pourquoi « L’espoir au corps » est unique en son genre? Vous le saurez bientôt en lisant ma chronique! 😉

En attendant, n’hésitez pas à lire les chroniques déjà réalisées sur ce roman, qui s’annonce comme l’un des plus marquant de l’année!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

Un mois d’auto-édition: le bilan!

Un mois d'auto-édition: le bilan!

Un mois d’auto-édition: le bilan!

Bonjour les amis! Aujourd’hui je reviens sur le mois passé pour vous livrer mes impressions!

Et bien oui, mon premier roman « L’Ombre des sentiments » est sorti le 15 Février 2017, il est donc temps de tirer les conclusions de ce premier mois! Je ne ferais pas ça tous les mois rassurez-vous mais le premier, il compte^^ Je vais vous raconter un peu ma vie d’auteur, mes découvertes, mes joies et mes déceptions. Je ferais un petit topo de mes projets également en fin d’article.

Une chouette aventure!

Non, je n’ai pas signé chez Gallimard ou Albin Michel, non mon premier roman ne sera jamais un best-seller et non, je n’ai pas reçu d’invitation chez Ruquier, mais! Mais, oui mon roman est bel et bien sorti, en ebook et en papier. Oui j’en ai vendu, et oui j’ai rencontré des gens vraiment intéressant^^ Comment vous dire, je ne regrette pas mon choix et encore moins ma décision de me lancer.

Grâce à des sites comme Amazon et Thebookedition, j’ai pu publier mon livre facilement. Je précise que j’ai longuement cherché et que je me suis bien renseignée avant de commencer, d’où la relative facilité. J’étais fière de moi, au moins, c’était fait, acté, mon livre existait!

Bien évidemment je disposais d’ors et déjà d’une page Facebook et d’un compte Twitter, du coup j’ai pu en parler avant et tout de suite à la sortie! Il est très important d’avoir au moins l’un des deux pour communiquer. Personnellement, je trouve Twitter bien plus vivant…

Un mois d'auto-édition: le bilan!

Les proches au rendez-vous!

Une chose qui m’a vraiment ému, mes proches (ou moins proches d’ailleurs) ont été là pour moi! Je ne compte pas 15000 personnes dans mon entourage mais je peux me féliciter d’avoir des gens adorables et présents. Je les remercie bien fort!

L’entourage est important, il peut vous faire passer d’un état « pessimiste complet » à « convenablement optimiste » rien qu’avec des mots et leur gentillesse 🙂 . Sans ma môman et mes coupines, j’aurais abandonné, en grande froussarde que je suis. J’ai réalisé que toute seule dans mon coin, je ne servais pas à grand chose, puisque incapable de bouger. Leur soutien m’a aussi permis de réaliser qu’en fait, j’y arrive, j’en suis capable et je n’ai pas envie de m’arrêter. Merci encore!

Les nouvelles rencontres!

Car tout le sel est là! Ou le piment comme vous préférez! Grâce à Twitter principalement, j’ai rencontré des tas de gens intéressant comme je vous le disais au début de l’article. Des auteurs, des lecteurs, des blogueurs, des artistes… Une joyeuse communauté, active et sympathique, qui papillonne autour des livres, donne ses avis, commentent, aiment, discute! Leur engouement est communicatif et l’envie de s’en mêler est grandissante. Une communauté stimulante donc, qui aide et aime les auteurs indé, auto-édités et que fait vivre cette activité.

J’ai postulé à 2 interviews déjà et l’une des deux a été réalisée, merci à Amandine du blog amabooksaddict pour cette opportunité^^

Voir les livres des autres, les lire, découvrir leurs projets etc. est vraiment, je me répète, stimulant! Se retrouver avec d’autres auteurs est bien sûr enrichissant, parfois impressionnant, mais aussi rassurant. Et oui, on est pas tout seul à ramer dans l’océan de l’auto-édition^^

Les joies et les déceptions

Je commence par quoi? Les joies ou les déceptions? Bon allez, les déception afin de garder le meilleur pour la fin 🙂 . J’avoue ne pas en avoir eu beaucoup, donc ce sera bref. Ma principale déception est venue de la couverture de mon livre, L’Ombre des sentiments, version papier. En effet, je n’en suis pas très satisfaite et quand je l’ai eu dans les mains j’ai cru que j’allais pleurer tellement le résultat était loin de ce que j’avais imaginé. J’imaginais une jolie couverture fidèle à celle que j’ai crée, avec les contrastes, en brillant… bon elle est mat, trop foncée bref, si je continue je vais chialer XD. A part ça, ça va et puis j’ai fini par (presque) l’accepter comme elle est^^

Passons aux joies! La publication de mon livre, en soi, a été une source de joie intense! La réponse positive des mes proches également! Le fait de pouvoir expliquer ce que je fais dans la vie aussi, enfin, entre autres choses, je suis timide alors je manque de spontanéité mais petit à petit j’en parle autour de moi. Je suis plus douée à l’écrit qu’à l’oral 🙁 . J’y travaille, mais c’est difficile, cela dit, ce n’est que le début, un mois ce n’est rien alors je ne me fais pas trop de souci de ce côté là.

Joie encore quand je vois que j’ai presque terminé les illustrations de Tchouk et Bou, ma saga fantastique jeunesse. Cela veut dire que bientôt je pourrais publier le tome 1^^

Joie pour finir, avec les retours des gens, pour mon livre ou pour mes textes gratuits ou encore pour mes dessins. Je n’en n’ai pas des tonnes mais ils sont tous positifs et ça fait plaisir 🙂 .

Les projets

Pour finir cet article, je vais évoquer avec vous mes projets à venir. D’une part, il y a « Tchouk et Bou: Amis pour la vie », dont la sortie du tome 1 est prévue pour avant Juin (oui je sais, c’est vague). Si vous me suivez, vous êtes déjà au courant 😉 . Si vous avez des enfants autour de vous, ils aimeront forcément Tchouk et Bou 🙂 .

Ensuite, il y a un nouveau projet entrain d’éclore: une série! Comme une série télé mais à l’écrit. Ce format revient à la mode et je suis une grande fan de série, je travaille donc en ce moment à sa création. Je suis dans la phase de recherche, de construction, c’est très excitant! Évidemment, je vous tiendrez informés de l’évolution et je consacrerais un article pour tout bien annoncer, le thème, l’ambiance, les héros etc. Pour l’instant, je peux dire que la saison comptera 10 épisodes^^

Un mois d'auto-édition: le bilan!
(c)2017 A.Leydier

Voilà un bilan plutôt positif de ce premier mois d’auto-édition, et plein d’autres suivront!

C’est terminé pour cette fois, si vous avez aimé cet article partagez-le ou commentez-le! 🙂

A bientôt

Angie

 

 

En exclu! Un extrait de L’Ombre des sentiments en lecture libre!

Bonjour à tous!

Découvrez sans plus attendre un extrait de mon roman, L’Ombre des sentiments, gratuitement!

Le passage se situe au milieu de l’histoire à peu près, donc bien plus loin que l’extrait disponible sur MonBestSeller.com !

Bonne lecture!

 

 

 

L’ombre des sentiments

 

– Cesse un peu de te plaindre, rien ne t’empêche de refaire ta vie! Je m’en fiche du reste, fais ce que tu veux, si tu veux pourrir seul dans ton coin, ça te regarde, mais Ally et Stan n’ont pas à subir! Je refuse qu’ils viennent ici tant que c’est insalubre, tu entends?

– Fous moi la paix, j’en ai rien à foutre, t’entends? Casse-toi!

– Bien, j’me casse, mais les gosses ne reviendront pas! Je t’avais prévenu déjà la dernière fois, tu n’a rien foutu, c’est bien fait pour toi mon pauvre.

– Fous le camp de chez moi!! Allez, va-t’en! Dégage putain, trainée! T’as volé ma vie pouffiasse, t’entends, tu m’as ruiné, démoli alors casse-toi vite! Remet pas tes foutus pieds ici sinon je réponds de rien! Dégage!!

Sabine tourna les talons sans attendre et rejoignit ses enfants dans la voiture. En démarrant, elle jeta un dernier coup d’œil sur la maison et sur Tom, qui brandissait le poing et continuait à vociférer, devenant rouge de colère, bavant presque comme un chien enragé. Il avait pété un plomb cette fois et il lui avait fait peur. La suite allait être compliquée.

Tom claqua la porte aussi fort qu’il le pu, puis se dirigea d’un pas d’éléphant vers le salon, toujours aussi remonté. Il resta 2 ou 3 secondes les mains sur les hanches puis donna un coup de pied dans la table basse, renversa tout ce qu’il y avait dessus, balança les coussins du canapé à travers la pièce, brisa la lampe de chevet et arracha les tableaux. Sa colère se transforma rapidement en violence, débordante, trop longtemps refoulée, impressionnante pour un homme tel que lui! La violence, il y avait déjà songé mais il s’était battu contre cet instinct puéril, qui ne mène souvent nulle part. Aujourd’hui, c’est différent. Il est violent, et il aime ça. Casser, briser, lancer, arracher, craquer, jeter, retourner, démolir, détruire. Parfois ça fait du bien, et Tom devenait euphorique à mesure qu’il détruisait son salon. Il rugissait tout en envoyant balader le programme télé avec la télécommande, une bête prenait le contrôle de son corps. Une bête restée enfermée dans une cage bien trop petite toutes ces années. Alors, t’aime ça hein? Je te l’avais dit, non? Lâche toi mon pote, oui c’est ça, c’est c’qui faut! Encore! Tom obéit, tel un robot. Au bout de 20 minutes, le salon était en lambeaux, la jolie décoration de Sabine n’existait plus. Pour peu, on se serait cru dans le château de la belle et la bête. La bête, justement, elle ne comptait pas repartir dans l’ombre si vite, non, pas maintenant qu’elle était parvenue à sortir. Salut mec! C’est moi, tu me reconnais? On a été séparés trop longtemps, j’suis là maintenant, j’vais m’occuper de tout! Laisse faire…

Sabine ne dit pas un mot dans la voiture. Les paroles de Tom avaient été si dures envers elle, il n’avait jamais fait ça. Elle resta choquée toute la soirée, narrant son aventure à un Davy perplexe et interdit. Le verre de vin qui lui avait été servi fut engloutit en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Aurait-elle été trop dure avec Tom? Sa réaction était-elle seulement celle d’un animal blessé? Si elle savait… Davy lui massa les épaules puis la nuque en lui disant de ne pas s’inquiéter, les choses allaient s’arranger d’elles même. Sabine n’en était pas si sûre, l’espèce de flamme qu’elle avait entrevu dans les yeux de son ex-mari lui faisait froid dans le dos, et dire qu’elle n’avait jamais soupçonné cette fureur chez lui!

Je suis content d’être avec toi Tommy! Aujourd’hui, c’est le premier jour du reste de ta vie, comme dirait l’autre! Je vais bien m’occuper de toi, et de ta p’tite famille, tu verras! Je veux les revoir, fais ce qu’il faut pour qu’ils soient de nouveau avec moi. Oui, c’est prévu. Merci. Pas de ça entre nous Tom, je te guiderais, je t’apprendrais, et tout sera comme avant. J’écoute. J’ai besoin de toi, je n’en peux plus. Bien… parfait! Tu vas voir! On va pas s’laisser faire par une petite bonne femme, si? Moi je dis non, ça suffit de se faire balader! La colère est nécessaire mon vieux, laisse toi submerger par elle, tu la sens? Chaude, flamboyante, écrasante, elle sera ta meilleure amie. Ecoute les cris dans ta tête, tu sais ce que c’est? Ces cris stridents, révoltants, c’est la peine, la tristesse, ton désespoir! Fais-moi sortir tout ça! Tom obéit à nouveau, il descendit à la cave, et hurla aussi fort que possible. Il hurla jusqu’à s’en faire mal, jusqu’à en pleurer. Les larmes coulaient sur ses joues, de petites tâches d’eau salée maculaient le sol autour de ses pieds. Il cogna contre les étagères et donna des coups de poing dans les murs, des coups de pieds dans les cartons. Une seconde, il reprit son souffle et inspira tout l’air possible par le nez, puis il se remit à crier et à pleurer. La cave était plutôt bien isolée, de l’extérieur, on ne l’entendait pas. Continue, tu n’es même pas fatigué là! Balance tout! Tom hurla pendant de longues minutes, à tel point que pour finir, il gémissait, allongé sur le sol poussiéreux de la cave, se prenant la tête dans les mains, se tortillant comme si on l’avait battu. Il adopta la position fœtale en enlaçant ses genoux, puis ne fut plus capable de crier, tout juste sanglotait-il.

Une semaine après l’apparition de la bête, Toute la maison fut détruite de l’intérieur, le vestibule, la cuisine, les chambres, le bureau, la salle de bains, tout. On se serait cru dans un manoir hanté. Tous les volets étaient clos, les carreaux aux fenêtres brisés, la porte d’entrée fermée à clé. Il ne répondait plus au téléphone, qu’il débrancha d’ailleurs, et se faisait livrer ses courses tard le soir. Il avait exigé que le livreur dépose le colis devant la porte, il y avait l’argent prévu sous le paillasson. Il avait aussi demandé à travailler de chez lui, prétextant une vilaine fracture à la jambe; il faudrait plusieurs mois pour qu’il puisse conduire. Son patron, un jeune premier de 25 ans, n’y voyait pas d’inconvénient, tant que Thomas lui envoyait ses articles par mail dans les délais. Voilà, Tom pouvait vivre sans sortir de chez lui à présent. Il resterait enfermé le temps qu’il faut pour… pour? Il ne savait pas encore, mais des choses allaient se passer, sans aucun doute. La bête fredonnait des chansons dans sa tête, elle lui causait souvent, et il lui répondait. Au fil des semaines, Tom ne ressemblait plus au jeune Thomas Grwed qui avait acheté cette maison avec sa femme. Il n’était plus qu’un corps, animé par autre chose… son âme avait laissé place à l’animal féroce qui guettait depuis des années. Elle avait attendu son heure, patiemment, tapie dans l’ombre, sachant qu’un jour elle sortirait. Son emprise sur Tom serait totale d’ici peu, c’était le plan. Ses pattes avaient foncé en lui, ses griffes avaient déchiré l’amour, lacéré son cœur,

 

Extrait de « L’ombre des sentiments »

Equivalent de 10 pages version poche. ©2017 A.Leydier


 

Me contacter

Me contacter