S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

possible

S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

 

Bonjour les amis! J’espère que tout va bien pour vous^^ Aujourd’hui, je voulais parler auto-édition avec vous! En effet, publier son roman est une chose très excitante, mais également difficile, car en tant qu’auto-édité, on doit savoir tout faire! Bien sûr, moult services existent sur plein de plateformes dédiées à l’auto-édition pour vous aider dans votre projet, mais ils sont payant, et parfois très chers! Cela peut décourager, mais rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être riche pour s’auto-éditer!

 

possible

1- Pour économiser, soyez multitâches!

Dans cet article, je ne vais pas vous parler en détail des offres payantes proposées par les plateformes dédiées à l’auto-édition, telles que Bookelis ou Iggybook , qui sont très complètes mais onéreuses. Ces offres regroupent sous forme de packs, tout ce qu’un auteur indépendant doit faire pour réaliser et promouvoir son livre. Ce sont des solutions clés en main, à condition de disposer d’un budget confortable. A titre d’exemple, sachez qu’en moyenne, faire réaliser la couverture de son livre coute 150 euros… ça fait réfléchir…

Quand on a pas, ou peu de budget, il faut tout faire soi-même. Il n’y a pas de secret, pour économiser, vous devez être multitâches! L’une de vos principales qualités devra être l’organisation, pour avancer vite et bien, sans rien oublier. Et la patience, car ce que vous ne dépenserez pas en euros, vous allez le dépenser en heures^^ Faire soi-même implique de prendre plus de temps pour tout, étant donné que ce n’est pas votre métier!

L’auteur indépendant au budget limité est donc à la fois auteur, graphiste, relecteur, correcteur, communicant… Il porte plusieurs casquettes! Plus vous vous débrouillez seul, plus vous économisez 🙂

possible

2- L’équipement low-cost de l’auteur indé

L’essentiel de l’équipement de l’auteur indépendant se trouve dans son ordinateur. Je recommande un ordinateur personnel, qui ne sera pas sans cesse visité et où vous avez vos habitudes, tant dans vos dossiers que sur votre navigateur internet. Vous disposez d’ores et déjà d’internet à titre personnel, il ne vous coutera donc rien dans votre activité^^

Pour l’écriture, un logiciel de base tel que Word est amplement suffisant. Certes, on pourra vous parler d’autres logiciels, gratuits ou non, certains offrant de nombreuses possibilités notamment pour transformer des fichiers, mais Word est très complet lui aussi. Simple d’utilisation, des tonnes de tutos existent pour apprendre à le manier et à en tirer le meilleur, mais surtout, vous le possédez déjà sur votre ordinateur! Il s’agit donc d’une solution « gratuite » pour vous.

Pour bien faire, il faudrait posséder un correcteur comme Le Robert-Correcteur , mais évidemment, les meilleurs correcteurs sont payant, et plutôt chers ( une centaine d’euros). Je vous conseille donc de vous munir d’un dictionnaire, physique ou en ligne, et d’être très attentifs à vos fautes! Prenez le temps, relisez-vous plusieurs fois et traquez vos fautes avec sérieux, encore une fois, ce qui ne vous coute pas d’argent vous coute du temps et de la rigueur! Sur internet, de nombreux sites peuvent vous aider, pour zéro euros, pour la grammaire et la conjugaison.

Vous n’êtes pas graphiste, mais vous allez devoir créer votre couverture entièrement, ainsi que vos visuels. Pour ce faire, vous devez vous munir d’un logiciel de retouches d’images. Peut-être, à titre personnel, possédez-vous la suite Abode, auquel cas vous disposez de Photoshop ou Illustrator , et vous avez déjà ce qu’il y a de mieux. Si ce n’est pas le cas, préférez un logiciel gratuit tel que Gimp , qui n’est pas aussi complet et professionnel, mais qui convient, c’est ce que j’utilise. Là aussi, une multitude de tutos gratuits existent pour tout vous apprendre sur la manipulation de ces logiciels.

Pour la mise en page de votre roman, une fois encore, Word est suffisant et permet de tout faire. Cela dit, cette tâche est plus compliquée qu’elle n’en a l’air, aussi, je vous recommande de lire les conseils de Bookelis , très clairs et d’une aide précieuse. Chez eux, vous pouvez notamment récupérer gratuitement des gabarits de mise en page à utiliser avec Word, pour les formats numérique et papier, car des différences existent entre les deux.

Pour changer de format, et notamment pour obtenir un pdf, il vous faut PDF Creator , un logiciel gratuit, qui vous permet d’enregistrer votre document (quel qu’il soit) en pdf. Aujourd’hui, pour passer à d’autres formats numériques, sachez que les plateformes dédiées à l’auto-édition s’en chargent elles-même. Si vous souhaitez le faire vous même, il existe PDF Mate qui transforme n’importe quel pdf en format epub et qui est gratuit lui aussi.

possible

3- Les réseaux sociaux

Encore une casquette pour l’auteur indépendant ; il doit communiquer! Cela veut dire que vous devez être présent sur les réseaux sociaux, et savoir les utiliser au mieux. Les principaux réseaux où vous devez vous montrer sont : FacebookTwitterLinkedInGoogle+ ou encore Pinterest et Instagram . Ils ne sont pas tous aussi intuitifs les uns que les autres, mais ils sont tous gratuits, et c’est une bonne chose d’y être.

Bien sûr, autant de profils à gérer, ça fait beaucoup! C’est pour cela qu’ils existe différentes applications qui proposent de vous aider à vous organiser. En effet, pour être présent, il faut poster très régulièrement, tous les jours si possible. Pour bien faire, il faut poster du contenu de qualité, susceptible d’intéresser votre communauté. Je vous conseille l’application Crowdfire , qui permet de gérer ses publications sur l’ensemble de ses réseaux sociaux et ce, en même temps et gratuitement!

Les réseaux sociaux offrent plusieurs avantages. Il est certes possible de parler de soi, se montrer, mais on peut faire bien plus! Votre but en tant qu’auteur sera de créer une communauté de gens qui vous suivent, qui s’intéressent à ce que vous faites. Mais ce n’est pas terminé, ces réseaux peuvent aussi vous faire rencontrer des personnes qui partagent vos centres d’intérêts, d’autres auteurs comme vous, des blogueurs etc. Des amitiés peuvent naitre de ces rencontres. Des opportunités professionnelles voient aussi le jour selon les relations que l’on entretien. C’est aussi là que vous trouverez vos bêta-lecteurs, et d’autres personnes susceptibles de vous donner un coup de main, sans demander d’argent^^

possible

4- Un blog? C’est possible!

Vous désirez être un peu plus visible, et surtout avoir plus d’espace pour partager votre univers? Il vous faut un blog! Quelque chose de simple suffira amplement pour commencer. Le but est de présenter votre travail, de parler de vous et de publier des articles pouvant attirer des lecteurs. Pour cela, pas besoin d’un site ultra sophistiqué crée par un tiers et qui coute cher ; de la clarté et du bon gout serviront vos intérêts tout aussi bien!

Pour créer votre blog gratuitement, vous avez plusieurs choix : Blogger , très répandu mais aussi e-monsite ou Wix . Ces sites vous permettent de créer un blog facilement sans débourser un centime, avec une personnalisation possible et plus ou moins libre et complète selon le site.

Je n’ai pas choisi cette option, car je la trouvais tout de même trop limitée. Pour la création de mon blog, j’ai fais le choix de payer un peu, pour une fois! Je me suis tournée vers WordPress , solution la plus répandue pour créer des sites internet. En lui-même, il est gratuit, mais il faut payer l’hébergement, le nom de domaine etc. Comme beaucoup de gens, j’ai choisi OVH , qui permet tout ça pour une cinquantaine d’euros par an. Une solution optimale, pour peu d’argent.

possible

5- Faire imprimer ses livres

Dernière étape avant la publication de votre roman : trouver où le faire imprimer. Pour les auteurs confirmés ou ceux ayant un budget confortable, il est possible de recourir aux services d’un imprimeur classique. La meilleure solution, la plus rentable à vrai dire… Mais il faut pouvoir faire l’avance! Si vous ne pouvez pas débourser plusieurs centaines d’euros pour imprimer vos livres puis les vendre, oubliez l’imprimeur.

L’impression à la demande règle ce problème. Moins rentable, cette solution ne vous coute rien sur le moment et vous permet de publier votre roman. Vos lecteurs passent commande, et reçoivent leur exemplaire chez eux, c’est simple et efficace. Vous percevrez des royalties sur chaque vente, la part qui revient à votre prestataire est déjà prélevée. Lorsque l’on commence, que l’on veut payer le moins possible et qu’on ne veut pas de stock, l’impression à la demande est le meilleur compromis.

Là aussi, divers plateformes proposent ce service, je vous parlais plus haut de Bookelis et IggyBook, mais sachez que pour l’impression à la demande, de nombreux autres sites existent. Pour n’en citer que quelques-uns ; AmazonCreatespace ou encore Lulu.com .


Voilà, je pense que vous avez là de quoi réfléchir à votre projet si vous êtes novice en matière d’auto-édition. Les outils et solutions que je présente sont gratuits ou peu onéreux, ils ne sont pas forcément optimaux ou professionnels, mais permettent de donner le change. Pour commencer, cela suffira, ensuite, si vos ventes vous apportent un budget, vous pourrez envisager de passer à des solutions prémiums, payantes mais plus abouties.

Pour finir, j’ai envie de vous répéter qu’en auto-édition, tout ce qui n’est pas dépensé en euros le sera en temps. Si vous ne savez pas faire quelque chose, lisez, documentez-vous, regardez des tutoriels sur le net et entrainez-vous. Vous verrez qu’il est tout à fait possible de s’auto-éditer de manière correcte, sans budget!


J’espère que cet article (un peu long j’avoue) vous a plu! J’espère qu’il pourra apporter quelque chose à quelqu’un, un jeune auteur fauché par exemple, qui débute et ne sait pas quoi faire^^ Je reviendrai parler d’auto-édition, dans plusieurs articles plus courts, avec un thème précis.

En attendant, je vous propose de découvrir la date de sortie et le résumé de mon roman « Histoire de Tom » , qui sera publié le 21 mars sur Amazon et Bookelis!


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

 

Pour Noël, offrez de la lecture à vos proches!

Noël

Pour Noël, offrez de la lecture à vos proches!

Bonjour les amis! Noël approche à grands pas, il est presque là, avez-vous terminé tous vos achats? Pour ma part oui, tout est bouclé et emballé! Vous n’avez pas trop d’idées pour certains proches, amis, à qui vous aimeriez offrir un cadeau? N’hésitez plus, les livres sont vos meilleurs alliés! Petit ou grand, en solo ou en saga, un livre fait toujours plaisir à un lecteur. J’ai sélectionné pour vous quelques romans, idéaux pour Noël…

 

Noël

Un bon roman, rien de tel pour s’évader

 

Certains pensent qu’un bouquin est un cadeau bateau, comme ils ont tort! Pour un lecteur, c’est juste un présent idéal, qui l’accompagnera durant les longs mois d’hiver. Cela marche aussi pour un fan de cinéma ou de séries, qui peut ainsi découvrir l’œuvre originale (il faut dire qu’aujourd’hui, presque tout est adapté d’un roman, BD, comics etc.) . C’est aussi un bon moyen de partager ses gouts, ses coups de cœur, avec ses proches, amis ou famille. Et vous verrez, au format papier ou numérique, broché ou poche, auteurs édités ou auto-édités, belles éditions, il y en a pour tous les prix! Alors plus d’hésitation, on choisit le livre cette année! 🙂

Que vous l’achetiez chez votre libraire, chez Fnac ou Cultura en passant par Amazon, le roman que vous aurez choisi trouvera sa place dans la bibliothèque de votre ami, ou dans sa liseuse 😉 . En offrant un roman, vous prenez la décision de proposer un peu de rêve à vos proches^^ Quelle meilleure occasion que Noël pour cela?

Personnellement, j’ai reçu de nombreux livres en cadeaux, que ce soit pour un anniversaire ou pour Noël, et à chaque fois, c’était une bonne surprise! Je me disais : « Voilà, cette personne s’est souvenue que j’aimais lire, elle a pensé à moi », car oui, quand on est lecteur, encore une fois, on adore recevoir des livres (et même sans occasion particulière^^)!

 

Noël

Ma sélection pour Noël !

 

Alors voilà, maintenant que vous savez quoi acheter à vos amis, il vous faut choisir LE livre! Selon les gouts du destinataire, si vous les connaissez en matière de lecture, il vous suffira simplement de piocher dans son genre favori. Si vous ignorez ce que vos proches aiment lire, aucune inquiétude, il existe des valeurs sûres! Bien sûr, dans les deux cas, vous pouvez opter pour la découverte totale, et jeter votre dévolu sur un auteur inconnu, un indépendant par exemple.

Afin de vous aiguiller quelque peu, voici ma liste de romans à offrir pour Noël, selon mes propres coups de cœur :

Vingt mille lieues sous les mers, Jules Vernes

Résumé : Le professeur Aronnax, son domestique Conseil et le harponneur Ned Land, qui cherchaient à capturer un fantastique monstre marin, se retrouvent prisonniers du capitaine Némo, à bord de son sous-marin le Nautilus. Quel lourd secret cache Némo pour vouloir les retenir ainsi à jamais ? C’est alors que parallèlement au fabuleux périple maritime qu’ils entament, s’engage une lutte psychologique et culturelle entre Aronnax et Némo. A l’envoûtement créé par les aventures et les découvertes fabuleuses, s’ajoute le piment des joutes scientifiques et historiques auxquelles s’adonnent le professeur et le capitaine. (source Babélio)

L’intégrale du Seigneur des anneaux, J.R.R Tolkien

Résumé : Le Tiers Age touche à sa fin, et la Terre du Milieu à son crépuscule. La Compagnie de l’Anneau va donc tâcher de déjouer les projets infernaux de Sauron, force du mal d’autant plus difficile à combattre qu’elle est désincarnée. Qui, des cinq héros, mènera à bien la mission ? Gandalf, grand sage qui seul mesure la portée de la quête ? Aragorn, qui dissimule ses origines princières sous les traits d’un rôdeur taciturne ? Frodon et Sam, qui sont chargés de la phase finale de la mission ou Gollum, créature abjecte qui fut un temps dépositaire de l’anneau ? Mais quel est donc le pouvoir de cet anneau tant convoité ? Quelle est donc la signification de l’énigme qui figure en première page, en manière d’épigraphe ? (source Babélio)

 

La trilogie Millénium, Stieg Larsson

 

Résumé : Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire. (source Babélio)

Frappe-toi le coeur, Amélie Nothomb

Résumé : « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »  Alfred de Musset (source Babélio)

Anaïs

L’espoir au corps, Anaïs W.

Résumé : En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d’être heureux. S’il échoue, il laissera le VIH l’achever… Après avoir perdu ses parents, Kalinda a tiré un trait sur son avenir pour éduquer ses deux jeunes frères et sa soeur. Pourtant, elle ne peut se résoudre au sacrifice qu’est devenue sa vie… Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, Daniel fait la rencontre de Kalinda. Très vite, pour les deux jeunes gens, l’espoir s’éveille. Mais pour avoir une chance d’être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa situation : après tout, qui voudrait d’une femme avec trois enfants à sa charge ? Alors que Daniel s’efforce de construire un avenir, le mensonge et l’entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre. Entre éclats d’amour et de colère, quel sentiment vaincra ? (source Anaïs W.)

Ça, Stephen King

Résumé : Périodiquement, dans la petite ville de Derry (Maine), des événements tragiques se produisent: des enfants disparaissent, d’autres sont retrouvés morts, le corps déchiqueté, des incendies éclatent. Six garçons et une fille de onze ans, qui forment un groupe d’amis fidèles, traquent cette « chose » abominable qui vit dans un réseau d’égouts abandonnés et peut prendre la forme qui lui plaît, y compris celle d’un clown qui attire les enfants avec des ballons de couleur. Ils croiront être parvenus à anéantir le monstre, mais vingt-cinq ans plus tard tout recommence. Devenus adultes, les petits héros de 1958 se retrouvent pour affronter le mal à l’état pur. Une lutte longue et très périlleuse qui exige l’amour et l’amitié pour vaincre « Ça » qui, lui aussi, peut avoir peur… (source Babélio)

Entretien avec un vampire, Anne Rice

Résumé : De nos jours, à La Nouvelle-Orléans, un jeune homme a été convoqué dans l’obscurité d’une chambre d’hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire. Comme l’interviewer nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant où l’atroce le dispute au sublime. (source Babélio)

Chemins de poussière rouge, Ma Jian

 

Résumé : Une odyssée de trois ans à travers un pays aux multiples facettes (la chine) que MA a décidé d’entreprendre à la suite des persécutions d’une autorité répressive et hypocrite.
«Une des voix les plus courageuses et importantes de la littérature chinoise», a écrit Gao Xingjian, prix Nobel de littérature. (source Babélio)


Maintenant, à vous de choisir!

J’ai lu chacun des livres de cette liste bien entendu, sinon je ne les conseillerais pas^^ Vous pouvez librement piocher dedans, ou faire vos propres recherches, le but étant de faire plaisir avec la lecture! J’espère vous avoir donné un peu d’inspiration pour vos derniers cadeaux, vite vite, l’heure tourne! Ruez-vous en librairie, en magasin ou sur internet et trouvez le livre parfait pour vos proches!

J’espère que cet article vous a plu, je vous dis à bientôt pour un nouveau 😉 A mon avis, ça ne sera pas avant Janvier, avec les fêtes et les vacances^^ Alors finissez bien l’année, reposez-vous, mangez bien et aimez vos proches 🙂 Bonnes fêtes, joyeux Noël à tous!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le !

A bientôt

Angie

Interview: la pétillante Anaïs W. !

Anaïs

Interview: la pétillante Anaïs W.!

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous propose d’avoir quelques nouvelles d’Anaïs W., auteure indépendante dont je suis partenaire. Deux mois après la sortie de « L’espoir au corps », son troisième roman, je suis allée poser mes petites questions à la romancière^^ L’occasion pour vous de mieux la connaitre et de découvrir ses livres!

 

Anaïs W., auteure de romans réalistes

 

Je ne vais pas vous refaire une présentation complète d’Anaïs W., pour cela, je vous invite à lire cet article, qui vous permettra de tout savoir sur son parcours. Je vais donc simplement parler de ses romans, que j’ai lu par ailleurs.Pour ses trois romans, l’auteure a choisi le genre réaliste, et s’approche toujours plus près de ses personnages. Ses histoires véhiculent des messages forts, empreints de courage et d’espoir. Elle possède une plume délicate, précise et empathique, que j’aime beaucoup et que vous adorerez vous aussi!

Avec un souci du renouvellement, qui l’a poussé à améliorer son écriture et approfondir son style, Anaïs W. est parvenue à gagner en maturité. Sa dernière histoire en est le meilleur témoin, pour le plus grand plaisir des lecteurs. D’ailleurs, 2600 personnes ont déjà succombé à « L’espoir au corps », une communauté qui ne cesse de grandir! Lire le résumé

Avec « Au delà des tours » et « Débolis Héyavé », vous comprendrez pourquoi les lecteurs d’Anaïs W. se sont attachés à elle et à son style. Dans l’univers tourmenté de l’adolescence, elle a crée des histoires uniques qui captent l’attention et percutent. Des thèmes piliers comme le courage et l’acceptation, l’amour des autres et la recherche du bonheur, sont installés dès le premier roman. Je vous conseille de les lire dans l’ordre de parution, oh pas par purisme non, mais cela vous permettra de suivre toute une évolution. Mais peu importe dans quel ordre vous les lirez, ils vous marqueront!

 

 

 

Et maintenant, place à l’interview!

 

Pour les deux mois de la sortie de « L’espoir au corps », j’avais envie de vous donner des nouvelles d’Anaïs W. ! En effet, son troisième roman est en vente depuis le 23 Septembre, il était donc temps de faire un petit checkup^^ C’est l’occasion aussi pour moi de remercier cette auteure généreuse, pour tout ce qu’elle m’apporte depuis quelques mois. Un grand merci donc à toi Anaïs!

Une interview d’autant plus utile qu’elle permet de mettre en avant une vraie bonne action. Effectivement, Anaïs W. lancera une campagne en faveur du Sidaction début Décembre, autour de « L’espoir au corps » et je ne pouvais pas ne pas en parler ici! 

 

Bonjour Anaïs W., cela fait deux mois que ton troisième roman « L’espoir au corps » est sorti. Peux-tu nous parler de la vie de ce roman depuis sa publication ?

 

Bonjour Angélique ! Avant tout, merci encore de me donner la parole sur ton blog. C’est toujours un plaisir de partager ces discussions avec toi. 🙂

Alors, « L’espoir au corps » est en pleine forme je dirais ! À mon échelle c’est un vrai succès. Après deux mois, déjà 2 600 lecteurs se sont lancés à sa découverte et les retours sont pour le moment très positifs. C’est donc un véritable plaisir pour moi et cela m’encourage à continuer.

Aussi, ce que j’apprécie, c’est de savoir que le message de mon troisième roman est largement diffusé. En effet, « L’espoir au corps », c’est d’abord une invitation au courage et à garder l’espoir. C’est aussi un message sur la vie avec le VIH et un appel à la tolérance, en plus d’un témoignage sur le deuil.

Je suis donc heureuse de savoir que de nombreux lecteurs lisent cette histoire et j’espère qu’ils en ressortiront grandis, d’une manière ou d’une autre.

 

Parlons un peu de toi. Quelle est, à ce jour, ta meilleure expérience dans l’auto-édition ?

 

Je ne sais pas s’il y a une expérience mieux que les autres. L’auto-édition c’est un tout. Il y a les expériences avec les lecteurs, les petits plaisirs pendant les rencontres, les grands bonheurs en lisant les commentaires. Il y a aussi les expériences avec les auteurs, le partage des informations, l’apprentissage permanent. Donc je crois que l’auto-édition est LA meilleure expérience de mon parcours d’entrepreneur.

 

Peux-tu nous dire quelles sont tes sources d’inspirations, lorsque tu as envie d’écrire une nouvelle histoire ?

 

La musique est ma principale source d’inspiration, puis il y a la lecture, les films… Généralement, les périodes où j’écoute beaucoup de musique et lis énormément sont les périodes les plus propices à l’écriture pour moi. Je crois que ça a un lien avec les émotions que la musique et la lecture véhiculent. J’ai besoin d’être dans un certain état émotionnel pour être inspirée et écrire… c’est compliqué à expliquer !

 

As-tu besoin d’une atmosphère spéciale pour écrire ?

 

De préférence j’aime être au calme et ne pas être interrompue. J’ai besoin de rentrer dans ma bulle et d’entrer complètement dans mon histoire, de faire corps avec elle.

 

Parmi tes trois romans, as-tu un préféré ? Peux-tu nous dire pourquoi ?

 

Rah c’est une question cruelle. Chaque roman pourrait être mon préféré pour une raison précise. Ils ont chacun un message fort, un style marqué…

Bon. Si je devais répondre à cette question… Je crois que mon préféré reste pour le moment « Débolis Héyavé ». Je crois que c’est le plus intense car il est court et impactant. Il passe des messages qui me sont chers concernant la recherche d’identité et l’acceptation de soi, des autres. Pour moi, il aborde des thèmes bien plus fondamentaux que mes deux autres romans, des sujets plus proches du cœur et de l’individu. C’est pour ça qu’il est mon préféré… si je dois en choisir un !

 

Pour la sortie de « L’espoir au corps », tu t’es entourée de plusieurs partenaires, et aujourd’hui tu possèdes des partenaires, pour tes trois romans. Peux-tu expliquer ce que t’apportent ces partenariats ?

 

La difficulté pour un auteur est de faire parler de ses écrits. Pour que les lecteurs découvrent mes livres, je mise donc beaucoup sur les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. Chaque partage me donne une nouvelle chance d’être découverte par un lecteur.

C’est là que mes partenaires ont toutes leur importance. Ils m’aident à partager l’univers de mes livres auprès de nouveaux lecteurs potentiels. Cela élargit le cercle.

Plus personnellement, ces partenaires, leur présence, leur soutien, m’aide dans les périodes de doutes. En effet s’ils sont là, c’est qu’ils croient en moi et en mes histoires, alors je devrais en faire autant !

 

Tu es également proche de tes lecteurs, on peut même dire que tu prends soin d’eux. Comment entretiens-tu cette relation particulière entre l’auteur et ses lecteurs ?

 

Je dirais… tout simplement en étant sincère. Je ne suis pas amicale, souriante et gentille avec mes lecteurs pour les duper et leur vendre toujours plus. J’aime profondément être en contact avec mes lecteurs, les voir me suivre sur les réseaux, commenter mes publications, m’envoyer des messages pour me demander des nouvelles. J’aime partager avec eux mes lectures, leur demander leurs avis…

J’entretiens donc cette relation particulière avec mes lecteurs à travers des partages réguliers, des sollicitations et de la réciprocité, le tout avec beaucoup de joie !

 

Pour clore cette interview, j’aimerais parler de ta prochaine opération concernant « L’espoir au corps » et qui aura lieu du 01 au 10 décembre, en faveur du Sidaction. Peux-tu nous en dire plus à propos de cette campagne ?

 

En effet, début décembre, je lance une « campagne » pour la Journée Mondiale de la Lutte contre le Sida qui a lieu le 1er décembre. Pendant dix jours, pour chaque exemplaire papier de L’espoir au corps acheté, je reverserai 1 € de don à Sidaction.

Cela permettra ainsi de soutenir la recherche sur le VIH, la prévention et l’accès au traitement grâce aux dons, et d’éveiller les consciences sur cette maladie par la lecture de L’espoir au corps.

J’ai préparé une page (en cours d’amélioration) pour cet événement : https://anaisw.com/sidaction-2017 Elle sera finalisée d’ici le début de la campagne.

Toute l’aide est la bienvenue pour promouvoir cette campagne, alors vous, qui lisez cette interview, rejoignez-moi sur les réseaux et partagez l’évènement !


Anaïs

Voilà je pense que vous avez toutes les infos disponibles sur cette campagne! N’hésitez pas à partager à fond car toutes les bonnes actions méritent d’être mises en avant! Rendez-vous le 1er Décembre pour la journée mondiale de la lutte contre le sida.

C’est terminé, j’espère que cette interview vous a plu! N’hésitez pas à rendre visite à Anaïs sur son site ou sur les réseaux sociaux! Je vous dis à bientôt pour un nouvel article^^


Vous avez aimé cet article? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

Un mois d’auto-édition: le bilan!

Un mois d'auto-édition: le bilan!

Un mois d’auto-édition: le bilan!

Bonjour les amis! Aujourd’hui je reviens sur le mois passé pour vous livrer mes impressions!

Et bien oui, mon premier roman « L’Ombre des sentiments » est sorti le 15 Février 2017, il est donc temps de tirer les conclusions de ce premier mois! Je ne ferais pas ça tous les mois rassurez-vous mais le premier, il compte^^ Je vais vous raconter un peu ma vie d’auteur, mes découvertes, mes joies et mes déceptions. Je ferais un petit topo de mes projets également en fin d’article.

Une chouette aventure!

Non, je n’ai pas signé chez Gallimard ou Albin Michel, non mon premier roman ne sera jamais un best-seller et non, je n’ai pas reçu d’invitation chez Ruquier, mais! Mais, oui mon roman est bel et bien sorti, en ebook et en papier. Oui j’en ai vendu, et oui j’ai rencontré des gens vraiment intéressant^^ Comment vous dire, je ne regrette pas mon choix et encore moins ma décision de me lancer.

Grâce à des sites comme Amazon et Thebookedition, j’ai pu publier mon livre facilement. Je précise que j’ai longuement cherché et que je me suis bien renseignée avant de commencer, d’où la relative facilité. J’étais fière de moi, au moins, c’était fait, acté, mon livre existait!

Bien évidemment je disposais d’ors et déjà d’une page Facebook et d’un compte Twitter, du coup j’ai pu en parler avant et tout de suite à la sortie! Il est très important d’avoir au moins l’un des deux pour communiquer. Personnellement, je trouve Twitter bien plus vivant…

Un mois d'auto-édition: le bilan!

Les proches au rendez-vous!

Une chose qui m’a vraiment ému, mes proches (ou moins proches d’ailleurs) ont été là pour moi! Je ne compte pas 15000 personnes dans mon entourage mais je peux me féliciter d’avoir des gens adorables et présents. Je les remercie bien fort!

L’entourage est important, il peut vous faire passer d’un état « pessimiste complet » à « convenablement optimiste » rien qu’avec des mots et leur gentillesse 🙂 . Sans ma môman et mes coupines, j’aurais abandonné, en grande froussarde que je suis. J’ai réalisé que toute seule dans mon coin, je ne servais pas à grand chose, puisque incapable de bouger. Leur soutien m’a aussi permis de réaliser qu’en fait, j’y arrive, j’en suis capable et je n’ai pas envie de m’arrêter. Merci encore!

Les nouvelles rencontres!

Car tout le sel est là! Ou le piment comme vous préférez! Grâce à Twitter principalement, j’ai rencontré des tas de gens intéressant comme je vous le disais au début de l’article. Des auteurs, des lecteurs, des blogueurs, des artistes… Une joyeuse communauté, active et sympathique, qui papillonne autour des livres, donne ses avis, commentent, aiment, discute! Leur engouement est communicatif et l’envie de s’en mêler est grandissante. Une communauté stimulante donc, qui aide et aime les auteurs indé, auto-édités et que fait vivre cette activité.

J’ai postulé à 2 interviews déjà et l’une des deux a été réalisée, merci à Amandine du blog amabooksaddict pour cette opportunité^^

Voir les livres des autres, les lire, découvrir leurs projets etc. est vraiment, je me répète, stimulant! Se retrouver avec d’autres auteurs est bien sûr enrichissant, parfois impressionnant, mais aussi rassurant. Et oui, on est pas tout seul à ramer dans l’océan de l’auto-édition^^

Les joies et les déceptions

Je commence par quoi? Les joies ou les déceptions? Bon allez, les déception afin de garder le meilleur pour la fin 🙂 . J’avoue ne pas en avoir eu beaucoup, donc ce sera bref. Ma principale déception est venue de la couverture de mon livre, L’Ombre des sentiments, version papier. En effet, je n’en suis pas très satisfaite et quand je l’ai eu dans les mains j’ai cru que j’allais pleurer tellement le résultat était loin de ce que j’avais imaginé. J’imaginais une jolie couverture fidèle à celle que j’ai crée, avec les contrastes, en brillant… bon elle est mat, trop foncée bref, si je continue je vais chialer XD. A part ça, ça va et puis j’ai fini par (presque) l’accepter comme elle est^^

Passons aux joies! La publication de mon livre, en soi, a été une source de joie intense! La réponse positive des mes proches également! Le fait de pouvoir expliquer ce que je fais dans la vie aussi, enfin, entre autres choses, je suis timide alors je manque de spontanéité mais petit à petit j’en parle autour de moi. Je suis plus douée à l’écrit qu’à l’oral 🙁 . J’y travaille, mais c’est difficile, cela dit, ce n’est que le début, un mois ce n’est rien alors je ne me fais pas trop de souci de ce côté là.

Joie encore quand je vois que j’ai presque terminé les illustrations de Tchouk et Bou, ma saga fantastique jeunesse. Cela veut dire que bientôt je pourrais publier le tome 1^^

Joie pour finir, avec les retours des gens, pour mon livre ou pour mes textes gratuits ou encore pour mes dessins. Je n’en n’ai pas des tonnes mais ils sont tous positifs et ça fait plaisir 🙂 .

Les projets

Pour finir cet article, je vais évoquer avec vous mes projets à venir. D’une part, il y a « Tchouk et Bou: Amis pour la vie », dont la sortie du tome 1 est prévue pour avant Juin (oui je sais, c’est vague). Si vous me suivez, vous êtes déjà au courant 😉 . Si vous avez des enfants autour de vous, ils aimeront forcément Tchouk et Bou 🙂 .

Ensuite, il y a un nouveau projet entrain d’éclore: une série! Comme une série télé mais à l’écrit. Ce format revient à la mode et je suis une grande fan de série, je travaille donc en ce moment à sa création. Je suis dans la phase de recherche, de construction, c’est très excitant! Évidemment, je vous tiendrez informés de l’évolution et je consacrerais un article pour tout bien annoncer, le thème, l’ambiance, les héros etc. Pour l’instant, je peux dire que la saison comptera 10 épisodes^^

Un mois d'auto-édition: le bilan!
(c)2017 A.Leydier

Voilà un bilan plutôt positif de ce premier mois d’auto-édition, et plein d’autres suivront!

C’est terminé pour cette fois, si vous avez aimé cet article partagez-le ou commentez-le! 🙂

A bientôt

Angie

 

 

J’ai lu: « Au delà des tours » d’Anaïs W.

tours

J’ai lu: « AU DELÀ DES TOURS » d’Anaïs W.

Un premier roman très réussit sur les tourments de l’adolescence

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous parle de ma lecture de « Au delà des tours » de l’auteure indépendante Anaïs W. ! Un premier roman vraiment réussit, qui touche et ne laisse pas indifférent. L’adolescence est au cœur de l’histoire, où vous allez suivre Debbie, une jeune fille avec pas mal de problèmes. Une lecture que j’ai beaucoup aimé, qui m’a fait découvrir l’auteure et ses autres romans! A vous maintenant…

 

 

 

La couverture:

 

Ce que j’en ai pensé:

« Au delà des tours » à eu plusieurs gouts pour moi. Celui de la découverte pour commencer, puis celui des souvenirs. Effectivement, ce livre a su me replonger dans ma propre adolescence, mes propres troubles etc. J’ai revu mes combats, ceux qui semblent important à 15 ans. Vous savez, quand on croit que notre petit écosystème de copains/école/parents influencera notre vie à jamais, pour toujours. Ces combats où on veut simplement exister, faire parti de quelque chose, quand on se sent seul, de côté, pas adapté. Et quand il est compliqué d’aller mieux car tous les éléments de notre vie ne dépendent pas seulement de nous.

L’auteur, médecin légiste de cette autopsie émotionnelle, raconte, avec un style très réaliste, le quotidien de Debbie, jour après jour, et de son entourage. La cité dans laquelle elle évolue ressemble à tant d’autres en France. Si vous y avez grandit, vous vous sentirez chez vous… Sinon vous allez vous demander si c’est proche de la vérité tout ça. Ça l’est. D’une existence pas très folichonne et un peu tourmentée, un peu fade, financièrement compliquée, Debbie va connaitre un été terrible et révélateur. Une passage clé de sa vie. Tout va s’accélérer, s’intensifier dans son petit monde pour finir par éclater. Les blessures et les questions du passé, l’invincibilité du présent, pesant, et l’avenir devenant invisible. Et après? Pour le savoir je dirais qu’il faut lire le livre^^

Les détails:

Le personnage principal est par ailleurs entouré de personnages secondaires intéressants. Une très grande majorité de garçons, tous un peu plus âgés que Debbie, qui vont et viennent au gré de l’histoire et des besoins de la jeune fille. Des personnalités attachantes, formant comme une ronde autour de leur amie et se présentant sous plusieurs facettes. Amis, amours, ennemis, frères, sauveurs ou cause de tourments, ces personnages remplissent tour à tour ces rôles. Certains d’entre eux auraient cependant pu être plus exploités.

Enfin les lieux, cette cité, cette « Zone », si commune à tant d’autre. On y a soit grandit, soit un copain ou une copine l’a fait. Au pire on en a une idée aux infos le soir^^ Anaïs W. a su décrire cet espace isolé, abîmé et désœuvré avec une banalité et une simplicité efficace, bluffante. On ne quitte que rarement la « Zone » d’ailleurs, la vie de ces jeunes étant relativement encroutée là bas.

Ma conclusion:

Le roman « Au de là des tours » tient ses promesses. Avec cette écriture franche et réaliste, Anaïs W. nous amène au plus près de son personnage. Au plus près des sentiments et émotions, des peurs, des rêves, des cauchemars d’une ado. Elle dépeint également un triste tableau, celui de toutes les familles qui vivent plus ou moins de la même façon. Parfois il suffit d’un rien, de pas grand chose, pour que tout bascule. Le déclassement social? Il en est question tout du long. L’éclatement des familles est au cœur du discours. La frappante vérité aussi: un rien peut faire éclater une famille. Au moins autant qu’un drame finalement. Tellement vrai. Je ne peux que saluer l’habileté qu’ eu Anaïs W., une dextérité descriptive qui permet une lecture éclairée, imagée, fluide et agréable.

Pour découvrir les romans d’Anaïs W., visitez son site internet dédié à ses livres!

 


Vous avez aimé cet article? Commentez le ou partagez le! ^^

A bientôt pour d’autres articles!

Angie.

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site d’Authente!

Bonjour à tous, et surtout comme le titre le dit, bienvenue!

Voilà mon tout premier article, écrit avec une pointe d’angoisse, mais avec beaucoup d’excitation! Le site www.authente.fr ouvre donc ses portes aujourd’hui, impatient de vous livrer son contenu. A travers les pages d’Authente, vous allez découvrir plein de facettes de ma personnalités, des choses que j’aime bien sur, et aussi toutes celles que je fais. Il y a bien évidemment les livres et les textes, mais aussi des tableaux et des dessins.

Vous allez vite voir, plusieurs galeries vous attendent, bien séparées pour différencier chaque discipline ou activité, derrière les appellations « Authente Edition » et « Authente Création »

L’espace « Authente Blog » est comme son nom m’indique, le blog du site, là où je poste mes articles, là où l’on échange, là où ça bouge^^

Le blog abritera donc des articles culturels, des commentaires de mes lectures, des news d’Authente, des news culturelles et également des partages de l’activité des autres créateurs. J’espère pouvoir mener quelques interviews d’auteurs aux parcours différents aussi, pour vous les faire découvrir!

Mais ce site est surtout dédié à mes livres, je vous en parle en détail dans les articles qui suivent bien entendu. Ils sont disponible à l’achat sur Amazon, Fnac Kobo et Thebookedition, en format numérique (ebook) et en format poche (papier). Le premier à sortir sera le roman, L’ombre des sentiments. Mon premier roman donc, commencé il y a longtemps puis très rapidement sortira le tome 1 de la saga pour enfants « Les aventures de Tchouk et Bou », il me reste la couverture à faire et j’ai pris du retard dans cette tâche^^

A noter que les 40 premières pages de L’ombre des sentiments sont disponibles gratuitement ici: http://www.monbestseller.com/manuscrit/6993-lombre-des-sentiments

Cela dit, les faire exister sans penser aux autres, ça n’a pas de sens! Authente est donc également un lieu de partage et d’échange, avec peut être la création d’un forum un jour, si la necessité s’en fait sentir. N’hésitez vraiment pas à laisser vos impressions, vos points de vue, vos avis! Sachez que je répondrais toujours aux commentaires ou aux messages^^

Comment me contacter?

A votre disposition, vous trouverez un formulaire de contact, un peu partout sur le site. Il vous permettra de me contacter pour toute info ou question que vous auriez envie de me poser. Bien sur il y a aussi Facebook et Twitter pour ça. Ainsi, vous avez le choix!

Je remercie d’avance ceux qui me soutiennent déjà, et je remercie tout ceux qui le feront à l’avenir! 🙂

J’espère que votre visite sera agréable, que vous reviendrez (oui ben oui, ça serait bien^^), et que mon univers vous plaira!

A bientôt pour le prochain article!

Angie.