J’ai lu : Victoire, de Patricia Ricordel

Victoire

Bonjour les amis! J’espère que l’hiver ne vous fatigue pas trop! Aujourd’hui je vous parle de ma dernière lecture, un roman auto-édité nommé Victoire, écrit par l’auteure indépendante Patricia Ricordel. Elle me l’a offert avec une grande gentillesse et je l’ai lu rapidement! C’est parti pour la petite chronique…

Qui est Patricia Ricordel?

Patricia RICORDEL est chanteuse et comédienne. Elle travaille pour des compagnies de théâtre et des groupes de musique. Elle prête sa voix pour la publicité à la radio et exécute des doublages. Après 25 ans passés sur les planches, elle décide de se consacrer à l’écriture. Elle intègre en parallèle les ensembles vocaux Les Lignes et Capella Réunion à l’île de La Réunion où elle vit depuis 6 ans.

En 2014, elle travaille avec une chorégraphe, elle écrit et met en scène un spectacle : SHANTI, voyage dansé au pays de l’Inde.  

En 2015, elle crée un blog dans lequel elle publie de courtes histoires et des articles sur son travail d’auteure.

Elle est la fondatrice du 1er Festival Virtuel de La Nouvelle en 2016. Ce Festival se déroule sur son Blog et offre une vitrine à son travail mais également à celui d’auteurs invités à l’occasion de cet événement.  Le festival a eu lieu cette année du 15 juillet au 15 aout et j’ai eu la chance de figurer parmi les invités

En juin 2017, elle publie son 1er roman VICTOIRE et en 2018, ce sera un recueil de Nouvelles.

La couverture et le résumé de Victoire :

Victoire

Victoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux… Source : IggybookC

Ce que j’en ai pensé

Je remercie tout d’abord Patricia pour son cadeau! J’ai lu son roman avec plaisir! Je peux dire que j’ai passé un très agréable moment de lecture, en compagnie de Victoire.

Patricia possède une belle écriture, maîtrisée, fluide, rigoureuse. Le vocabulaire fait plaisir à lire, pour moi c’est un vrai plus. J’apprécie la plume de l’auteure au fil de ses textes aux multiples facettes.

Victoire est une jeune femme paumée, en fuite, criblée de problèmes d’envergure : elle doit beaucoup d’argent aux mauvaises personnes. Elle semble condamnée à son addiction au jeu, perdue pour la cause, irrécupérable. On lui en veut presque! Néanmoins, elle serait prête à tenter n’importe quoi pour s’en sortir. Son enfance n’a pas été facile et n’a pas aidé à créer une vie stable et rassurante. Pourtant, le cirque n’est jamais très loin dans sa tête, le monde du spectacle, etc. C’est une artiste dans l’âme, avide de création, qui mérite sans doute une seconde chance.

Patricia a su créer des rebondissements dès le début, elle embarque le lecteur avec son humour, sa fraicheur et sa poésie. Le personnage de Victoire évolue et devient évidemment très attachant, elle a un grand cœur, des rêves et une personnalité envoutante.

Les liens familiaux sont un des thèmes principaux de cette histoire ; les liens du sang mais aussi ceux du cœur. Par ailleurs, le rapport à Dieu et la liberté en matière de croyances sont un autre thème très présent et habilement mené par l’auteure.

Je vous conseille de lire Victoire, un beau roman riche en émotions, très bien écrit et très frais!

Patricia Ricordel sur les réseaux sociaux:

Retrouvez Patricia sur sa page Facebook , son blog et sa page Twitter !


J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a permis de découvrir la douce Patricia Ricordel, une auteure que je recommande pour ses textes mais aussi pour son humanité! Je vous dis à bientôt pour des news sur « Chaleur Humaine« , mon prochain roman à paraître le 11 mars^^


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

À bientôt,

Angie

La bêta-lecture : comment améliorer son roman ?

bêta-lecture

La bêta-lecture : comment améliorer son roman ?

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous ai préparé un article sur la bêta-lecture! Mais qu’est-ce que c’est? À quoi ça sert? Qui est concerné? Pour tout savoir sur cette étape indispensable avant la publication d’un livre, lisez ce qui suit. C’est parti!

 

bêta-lecture

Qu’est-ce qu’une bêta-lecture ?

 

La bêta-lecture survient après que l’auteur ait terminé l’écriture de son roman, lorsqu’il a besoin d’être relu par d’autres personnes. Pendant cette étape, des bêta-lecteurs lisent le manuscrit entièrement et avec sérieux dans le but de donner leur avis à l’auteur. Mais pas n’importe comment. Ils livrent leur ressenti de lecture d’une part, mais ils aident surtout l’auteur à déterminer ce qui va et ce qui ne va pas dans le roman. Et ceci peut se faire sur de nombreux points : style, syntaxe, vocabulaire, orthographe, grammaire, construction, intrigue, personnages, etc. Ils peuvent aider les auteurs à décoincer une situation difficile dans l’histoire grâce à leurs conseils, mais également leur permettre de se remettre en question. Un rien peut parfois relancer l’inspiration!

 

Qu’est-ce qu’un bêta-lecteur ?

 

Pour effectuer une bêta-lecture, il faut un bêta-lecteur, ou une bêta-lectrice, bien entendu^^ Il s’agit de personnes qui lisent les manuscrits des autres pour les aider. Ils sont passionnés de lecture, bien souvent d’écriture aussi et bénéficient d’une bonne expérience, du fait de leur passion, ou de leur profession (ou des deux). Parmi les bêta-lecteurs, on trouve des personnes rémunérées ainsi que des bénévoles. Plusieurs auteurs proposent ainsi des bêta-lectures à côté de leur activité. En revanche, il n’est pas nécessaire d’être un caïd en orthographe, même si c’est un plus appréciable, car une bêta-lecture n’est pas nécessairement une correction.

Un bon bêta-lecteur, outre sa mission, doit être une personne en qui l’on peut placer sa confiance. Lorsqu’il accepte de lire un manuscrit, le bêta-lecteur s’engage et effectue son travail avec sérieux. Il ou elle doit être respectueux et honnête dans sa démarche.

Si le bêta-lecteur est rémunéré, la prestation fournie doit justifier le fait qu’elle soit payante, et donc produire un travail non seulement sérieux, mais surtout utile à l’auteur avec une notion d’accompagnement, d’échange, de disponibilité. Ce qui ne fait pas de lui/d’elle l’esclave de l’auteur, il s’agit d’apporter un service de qualité, ni plus ni moins.

 

bêta-lecture

 

Pourquoi faire relire son roman ?

 

On a le droit de se poser la question après tout. Avant de s’engager dans le processus, autant avoir de bonnes raisons!

Lorsque l’on est auteur, on écrit, on écrit et puis vient un moment où, l’histoire achevée, on a le sentiment que notre tête est collée contre un mur. On ne voit plus rien, on ne sait plus ce qui est bien, ce qui l’est moins… On ne trouve pas cette fameuse idée qui donnerait du punch à tout le chapitre 4 et qui servirait bien pour la fin… On ne sait plus comment raccourcir tel passage qui semble long, ou étoffer un autre qui parait terne, vous voyez? L’auteur peut se sentir perdu, à court d’idée, à l’arrêt. On manque d’objectivité, de recul -et d’expérience si on débute-, mais aussi parfois de confiance en soi.

L’auteur peut aussi vouloir améliorer son texte, sans pour autant se sentir perdu. Une bêta-lecture n’est pas faite uniquement pour ça, elle sert à élargir le potentiel, à trouver des pistes pour aller plus loin, etc. On peut vouloir peaufiner son bébé tout simplement, surtout si l’on souhaite publier. Car aujourd’hui, les indépendants se professionnalisent et qu’il faut tenter de tirer le meilleur de son texte, afin de produire un roman travaillé, publiable. Les exigences sont tirées vers le haut, tant mieux, alors il faut s’adapter et travailler encore.

À ce moment-là, le recours à des personnes extérieures pour relire votre texte s’impose! Vous avez besoin d’une bêta-lecture pour relancer la machine et obtenir du soutien ainsi que des conseils. Dans l’idéal, il faut trois personnes différentes, afin de recouper les avis.

 

Que peut-on attendre d’une bêta-lecture ?

 

Située entre la phase d’écriture et la correction, la bêta-lecture est une étape indispensable pour terminer un roman. Cela dit, ce n’est pas une « recette miracle » et on si l’on doit avoir des attentes, on ne doit pas non plus espérer la lune.

Ce qu’on doit attendre d’une bêta-lecture : l’engagement du relecteur, une lecture sérieuse, un avis objectif et franc, de la bienveillance et des conseils, des annotations expliquées, un compte-rendu, un ressenti de lecture, un échange avec le relecteur, un minimum d’expérience/culture dans le domaine de l’écriture ou de la lecture, des tarifs abordables. Ces éléments doivent permettre d’améliorer le texte initial et, si besoin, de redonner confiance à l’auteur.

Ce qu’on ne doit pas attendre d’une bêta-lecture : la réécriture totale ou partielle de son roman par le relecteur, la correction professionnelle soit l’orthographe, grammaire, conjugaison (à moins que le relecteur ne précise qu’il en a les compétences), des flatteries ou à l’inverse des critiques, des solutions clés en main à chaque obstacle, l’assurance de vendre des milliers de livres ou d’être édité ou encore de vivre de ses romans. Pas de formule magique, après une relecture, il y a encore du boulot!

La bêta-lecture est un travail en soi, un travail que ne peut pas faire l’auteur seul. Néanmoins, l’aventure ne s’arrête pas là, une fois les bêta-lectures réunies, il faut reprendre son texte, réfléchir à nouveau avec cette fois-ci d’autres outils. La version finale du roman a encore besoin de travail et seul l’auteur peut s’en charger. Ensuite vient la correction, et enfin, au bout du bout, la version finale qui ne bougera plus : votre roman.

 

 


Afin de venir en aide aux auteurs…

L’étape de la bêta-lecture est délicate, c’est une décision à prendre pour améliorer son roman en vue d’une publication. Ce n’est donc pas anodin, il est possible de se sentir effrayé devant la somme de travail demandée. Néanmoins, il faut garder en tête la professionnalisation du milieu indépendant et le fait qu’il est important aujourd’hui de fournir un travail de qualité aux lecteurs.

C’est pourquoi je propose mes services aux auteurs , avec deux prestations bien différentes qui me permettent de m’adapter à vos besoins, ainsi que des tarifs abordables. Je suis là pour vous aider, vous accompagner dans cette phase de bêta-lecture afin qu’elle se déroule le mieux possible.

Tenez bon, vous allez réussir!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

 

 

 

Chaleur Humaine : vous saurez tout sur mon second roman!

Chaleur Humaine

Chaleur Humaine : vous saurez tout sur mon second roman!

 

Bonjour les amis! Il fait très froid, nous y sommes… La neige, les rhumes et les grosses écharpes sont là! Chez vous également? Aujourd’hui je suis très heureuse, car je vous parle de mon prochain roman, « Chaleur Humaine », qu’il me tardait de vous présenter! J’ai accordé beaucoup de temps à son écriture, ainsi qu’à ses relectures, je vous en dit plus dans l’article. Je prends également mon temps pour préparer sa sortie, qui aura lieu le 11 mars 2019. En avant!

 

Chaleur Humaine : un thème fort qui me tient à cœur

 

Pour mon second roman, je souhaitais parler d’une cause importante car elle me tient à cœur : le harcèlement scolaire. L’idée d’une histoire sur ce thème est présente depuis très longtemps, mais je tournais en rond, sans savoir comment la mettre en avant, au sein d’une fiction. Je n’écris que des fictions, je devais donc trouver la meilleure manière d’aborder le harcèlement scolaire dans un genre que j’affectionne : le thriller. C’est pourquoi « Chaleur Humaine » est un thriller psychologique.

Le harcèlement scolaire est un fléau, dont la société prend lentement conscience, à coups de campagnes de prévention, de spots TV, ou encore sur les réseaux sociaux. On ne compte plus les suicides ou tentatives de suicides (TS) parmi les victimes de ce mal qui a toujours existé, même si on ne le découvre que maintenant… Le traumatisme provoqué par ce type de harcèlement, parfois initié dès l’école primaire, est sérieux, réel et souvent passé sous silence.

Le harcèlement scolaire peut durer des années ; tant que la victime se trouve dans le même établissement que ses agresseurs, et que rien ne se passe pour enrayer le phénomène. Imaginez… À des âges où l’on se construit, cette terrible expérience peut détruire les plus fragiles, les moins entourés ; ceux qui n’oseront jamais en parler. Les victimes continuent souvent de souffrir des années plus tard, si elles n’ont pas bénéficié d’un accompagnement, quel qu’il soit, pour guérir, soigner le traumatisme.

Il me semble qu’il est important de lutter contre ces comportements, d’en parler, pour permettre de surmonter et enfin d’avancer. Harceler quelqu’un n’est jamais normal, il n’y a jamais de « bonne raison »

 

Chaleur Humaine

 

Dans Chaleur Humaine, suivez le calvaire de Sophie…

 

Le personnage principal de « Chaleur Humaine » est Sophie, une notaire de 35 ans qui vit seule, en plein centre ville de Valence. Elle s’est construit une vie confortable, à l’abri du besoin, dans sa belle maison quartier Calvaire-Hugo. Ce que Sophie cache au monde entier, ce sont ses origines très modestes ainsi que le mal qui la ronge depuis 20 ans ; le terrible souvenir du harcèlement dont elle était victime au collège. Une épreuve qui a laissé des marques profondes, altérant la personnalité de la jeune femme.

Ainsi, Sophie vit dans une certaine solitude, une peur permanente de l’autre qui l’empêche de nouer de réels liens avec qui que ce soit. Un véritable handicap social qu’elle dissimule derrière une carrière professionnelle brillante. Au fil des années, elle s’efforce d’oublier le passé et de vivre pour son travail, d’avancer contre vents et marrées, si bien qu’au bout du compte, elle se persuade de mener la vie dont elle rêvait. En réalité, elle finit par se persuader de beaucoup de choses…

Alors qu’elle se croyait à l’abri, elle accepte de se rendre à une fête de retrouvailles d’anciens élèves. C’est lors de cette soirée qu’elle retrouve son ancien agresseur, Guylain. Ce dernier semble résolut à poursuivre son œuvre, maintenant qu’il a revu Sophie. Elle va renouer avec l’enfer, la peur, la douleur… La haine. Son calvaire reprend, elle s’effondre mais ne tarde pas à se relever avec un nouvel objectif : vaincre Guylain.

 

Un roman sombre, centré sur la psychologie de Sophie

 

Pour « Chaleur Humaine », j’ai pris le temps de la réflexion. C’est un roman qui a été, je l’avoue, un peu difficile à écrire, car les sentiments de Sophie sont tels qu’il est parfois ardu de les décrire ou de les faire ressentir au lecteur. Je me suis approchée au plus près de mon personnage, de sa psychologie, ses émotions…

Au fil de l’histoire, Sophie connait un vraie évolution, une sordide évolution. Elle n’arrive pas à vaincre ses démons et se laisser dévorer par la haine. Lorsqu’elle sombre totalement dans la folie, il est déjà trop tard. Plus rien ne pourra réparer les dégâts qu’elle a causé et quand, dans des moments de lucidité, elle s’en rend compte, son désespoir devient atroce. Invivable.

Je n’ai rien épargné à Sophie, j’ai voulu la pousser jusqu’au bout de ses capacités. Plusieurs fois, elle a l’occasion de rectifier sa trajectoire, mais elle ne le fait pas. À sa place, j’aurais sans aucun doute fait des choix différents, et vous aussi. Oui mais.

Ce qui m’a absorbée tout au long de l’écriture de « Chaleur Humaine », c’est justement le fait que cette femme soit brisée dès le départ. Alors qu’elle pense être forte, avoir tout prouvé, tout oublié et être maîtresse de sa vie. Un paradoxe qui la définit, et qui lui fera perdre les pédales, comme on dit. À travers elle, j’ai voulu montrer comment on peut devenir un monstre. Je me suis donc attachée à faire de sa vie un chaos sentimental, émotionnellement intense et compliqué, pour lui permettre d’éclore en tant que « monstre ».

 

Un message d’espoir derrière le drame de Chaleur Humaine

 

J’ai fais le choix de parler du harcèlement scolaire à travers un thriller. C’est une fiction, ce n’est donc ni un témoignage ni une prédiction ; les victimes ne « deviennent pas comme Sophie ». Elles ne font pas nécessairement les mêmes choix et surtout, ne passent pas aux actes de la sorte. J’ai bien entendu extrémisé sa personnalité afin de créer une fiction dramatique avec une fin tragique. C’est l’histoire que j’avais envie d’écrire.

Mais derrière la fiction, derrière le thriller, il y a bel et bien un message d’espoir. Tout au long du récit, la bonne solution pend au nez de Sophie, à tout moment elle pourrait saisir l’opportunité et s’accrocher pour guérir. Elle rejette ces occasions à chaque fois qu’elle les rencontre. De quoi s’agit-il alors? Accepter l’aide de ses amis quand on a la chance d’en avoir, comme Sophie, parvenir à se confier, à parler. Expliquer ce qu’il se passe, admettre que le traumatisme nous gâche la vie, et qu’on a finalement besoin des autres. Lorsque l’on cesse d’avoir peur de sa propre honte et que l’on s’ouvre, on découvre qu’il existe des gens pour soutenir, encourager, aider.

Mon message est clair dans « Chaleur Humaine » : si vous êtes actuellement, ou avez été dans le passé, victime de harcèlement, ne subissez plus en silence, parlez-en à vos proches, aux responsables de l’établissement que vous fréquentez, etc. Seul, on est toujours moins fort qu’à plusieurs, alors restez entourés, ne vous isolez pas. On peut contrecarrer le harcèlement scolaire, et s’il est déjà trop tard, on peut le surmonter et ne plus en souffrir. Accrochez-vous, ça en vaut la peine!

 


Je vous donne rendez-vous le 11 mars pour la sortie de « Chaleur Humaine » !

 


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

À bientôt

Angie

« Seule », une nouvelle gratuite et angoissante!

 

« Seule », une nouvelle gratuite et angoissante!

 

Bonjour les amis! Je suis plus que ravie d’écrire cet article, vous savez! Car je vous présente aujourd’hui ma prochaine nouvelle, « Seule », qui sortira le 25 octobre! Mais ce qui est encore mieux, c’est qu’il s’agit d’un cadeau que je vous fait. Et ça me plait beaucoup de vous offrir cette lecture! J’espère de tout cœur qu’elle vous plaira. C’est parti!

 

Pourquoi publier une nouvelle gratuite?

 

La réponse est simple, j’ai eu envie de vous faire un cadeau! L’an dernier, j’ai organisé un concours sur Twitter où j’ai mis en jeu un roman d’Amélie Nothomb. Cette année, je tenais à remercier tout le monde, et pas seulement ma chère communauté Twitter. Pour ceux qui me suivent sur les divers réseaux sociaux, pour mes lecteurs ; vous qui me soutenez et m’aidez à avancer!

J’ai donc pensé à écrire une nouvelle, parce que le format est court, pratique. Cet « échantillon » permet d’approcher mon univers, mon écriture, afin de se faire une idée de mes romans.

 

 

Ce qui vous attend avec « Seule »

 

« Seule » est une nouvelle psychologique sombre. J’ai choisis la première personne du singulier, exercice difficile pour moi! Pour l’écrire, je me suis inspirée d’un fait-divers bien réel, et terriblement atroce. Plus qu’atroce, je dirais qu’il s’agit d’un drame très triste! En effet, une femme a été retrouvé morte dans un placard, dans une résidence de vacances, alors qu’elle s’était retrouvée coincée par accident. Elle était seule et personne n’attendait de ses nouvelles, donc personne ne s’est inquiété avant plusieurs jours.

Alors je me suis posé la question : « Que s’est-il passé dans la tête de cette femme? »

Et j’ai imaginé cette histoire, celle de l’unique personnage de la nouvelle, cette femme fictive qui va vivre le même drame. Une solitude totale, une pièce minuscule plongée dans le noir, une porte fermée, bloquée. Personne pour entendre les appels au secours.

Résumé:

Depuis combien de temps suis-je coincée ?

J’ai essayé de sortir, mais je ne parviens pas à ouvrir la porte.

Le temps parait ne pas s’écouler dans ce placard.

Le temps joue contre moi.

A quel point peut-on être effrayé par l’idée de la mort ?

Vais-je sortir un jour ?

 

Comment vous procurer « Seule » ?

 

Dès le 25 octobre, date de sortie officielle, « Seule » sera disponible au format numérique exclusivement, sur AmazonFnac et Bookelis . J’ai choisis ces trois plateformes car ensemble, elles permettent de vous offrir un large choix de formats : kindle, epub, mobi, pdf. En plus de la gratuité, ce choix vous assure de lire ma nouvelle comme vous voulez!

L’exclusivité numérique s’explique logiquement ; seul l’ebook me permet de vous offrir une histoire pour zéro euros !

Vous pouvez donc vous rendre dès le 25 octobre sur Fnac, Bookelis ou Amazon, et acquérir « Seule » sans hésiter! Je vous donne rendez-vous et je compte sur vous!

 

 


Voilà c’est déjà terminé, j’espère que vous serez nombreux avec moi ce jour-là! Je suis, pour ma part, très heureuse de vous faire ce petit cadeau. N’hésitez pas à laisser un commentaire après votre lecture, c’est un coup de pouce supplémentaire pour moi. Je vous dis à bientôt pour un nouvel article!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le et/ou commentez-le!

À bientôt!

Angie

S’auto-éditer sans budget n°5 : les réseaux sociaux

S’auto-éditer sans budget n°5 : les réseaux sociaux

 

Bonjour les amis! C’est le retour de ma série d’articles, sur l’auto-édition low cost ! Cette fois-ci je vous parle de l’importance des réseaux sociaux! Outil indispensable pour qui veut faire parler de lui/d’elle! Ils ont, en outre, le grand avantage d’être gratuits et de coller parfaitement avec l’esprit de cet article! La vie connectée des auteurs indés, c’est parti!

S’auto-éditer sans budget n°4

S’auto-éditer sans budget n°3

S’auto-éditer sans budget n°2

S’auto-éditer sans budget !

Quels réseaux sociaux choisir ?

 

Il existe un grand nombre de réseaux sociaux, pour de nombreuses cibles différentes. Cela dit, on peut en retenir quelques uns, des valeurs sûres, incontournables, fréquentés et évidemment célèbres. Quand on est auteur, on peut aussi en retenir quelques autres, selon les goûts et les aspirations, plus ciblés sur l’écriture, par exemple.

Les incontournables:

Facebook et Twitter sont LES réseaux sociaux de base. Ceux où il faut posséder un compte, afin de générer une communauté. Certains seront plus à l’aise sur une page Facebook, d’autres préfèreront le dynamisme de Twitter, toutefois, il faut entretenir votre activité sur ces deux sites.

Facebook à l’avantage d’être connu et maîtrisé par un peu tout le monde, une page auteur se gère très facilement, de nombreux réglages existent. Vous pouvez commencer par inviter tous vos amis, ceux que vous avez sur votre compte personnel, et ça peut vite faire du monde si vous êtes chanceux^^ Bref, on s’y sent bien, c’est tranquille… Un peu trop tranquille peut-être? À mon goût oui, mais encore une fois, c’est une question de préférence. Je trouve qu’il est bien plus difficile de créer une communauté grandissante sur Facebook, et qu’il y a trop peu d’interactions. Cela dit, Facebook offre de toutes aussi belles rencontres que les autres réseaux sociaux! Ainsi que des opportunités, grâce aux différents groupes consacrés aux auteurs indés, à la lecture, etc.

Twitter est très connu aussi, mais sans doute moins intuitif que Facebook, en tout cas au tout début. Là, il faut suivre des gens, et être suivi en retour, afin de générer sa communauté. On peut suivre ce que l’on veut. Les messages sont limités donc courts, et l’usage d’images (de qualité) pour agrémenter vos tweets est vivement conseillé! Twitter est très pratique pour partager le contenu des autres, les fameux Retweets. La communauté des auteurs est très large et très active, c’est dynamique! On y fait aussi de belles rencontres, et on peut se créer des opportunités, en communiquant avec les autres.

Outre ces deux là, il vous faut aussi un compte sur LinkedIn, un autre sur Google+, un sur Pinterest et pour finir, un dernier sur Instagram. Le but est d’être visible, et de toucher différentes sphères. Si vous faites des vidéos en prime, Youtube s’impose, évidemment. Il faut partager votre actualité sur ces différents réseaux sociaux, pour créer puis entretenir votre communauté.

LinkedIn est un réseau social professionnel, entendez par là : « pour les professionnels ». Votre communication sur ce réseau doit donc être plus pro que sur Twitter, par exemple. Ne négligez pas pour autant votre com sur Twitter^^ Bref, il n’y a aucune raison pour que votre activité, même si elle ne vous rapporte rien financièrement, ne soit pas visible sur LinkedIn !

Pinterest et Instagram privilégient les images, donc prévoyez du contenu visuel pour ces deux-là!

Les spécifiques aux auteurs :

Il existe de nombreux forums sur l’écriture, qui proposent des discussions variées, des aides à l’écriture, qui donnent des conseils, etc. Mais il existe aussi des réseaux sociaux sur ce thème. Selon les goûts, vous pouvez aller vers les uns ou vers les autres, ou même choisir d’avoir un profil sur chaque! plus ou moins alimenté…

Scribay est un réseau social consacré à l’écriture. La communauté est bienveillante, les auteurs en herbe nombreux. Si vous souhaitez vous lancer, avant de publier quoi que ce soit, et faire lire vos textes, c’est un excellent moyen! Vous pouvez recueillir des avis, des conseils, etc. Il y a aussi des ateliers d’écriture et des défis littéraires. Scribay encourage l’entraide, donc il est de bon ton de commenter, vous aussi, les textes des autres!

Wattpad ressemble à Scribay, le principe est le même en tout cas. La communauté semble y être plus jeune. Il est plus difficile de recueillir avis ou conseils, cela dit, comme de partout, il est possible de faire de bonnes rencontres.

On peut aussi citer Booknode ou Babélio (qui n’est pas à proprement parlé un réseau social, mais qui possède une grande communauté)…

 

 

Publiez du contenu sur vos réseaux sociaux!

 

Une fois que vous avez créé vos profils, vos pages et autres, vous êtes prêts à publier du contenu! En tenant compte des spécificités de chaque réseau, vous devez produire du contenu régulièrement. Cela peut être une image, une vidéo, un article pioché sur le net, votre actualité bien sûr, celle d’autres auteurs indés, une chronique, une interview, etc. Vous pouvez vous permettre de parler un petit peu de vous sur certains réseaux sociaux, selon votre propre jugement, histoire d’être humain, tout simplement! Toutefois, veillez à rester dans un cadre raisonnable, convenable, à ne pas trahir l’ensemble de votre communication autour de vos écrits. La pudeur est donc de mise^^

Les concours et les sondages sont aussi un outil, pour rester en contact avec ceux qui vous suivent, et les remercier de temps en temps. Ajouter de nouveaux textes, sur les sites dédiés, mais aussi sur Facebook et LinkedIn, qui permettent d’écrire des articles. Montrez ce que vous aimez, ce qui vous intéresse, ce qui peut définir votre univers, etc.

L’important est de publier du contenu susceptible d’intéresser votre communauté, et de manière régulière. Mais pas assommante! Ne publiez pas à tort et à travers, toutes les heures, au risque de lasser, voire même de carrément saouler ceux qui vous suivent! Trouvez votre rythme et tâchez de le maintenir.

 

réseaux sociaux

 

Montrez-vous disponible sur vos réseaux sociaux!

 

Sur tous les réseaux sociaux, il existe la possibilité d’envoyer des messages privés. Ils sont là pour privilégier un contact de qualité entre deux usagers. Certaines personnes voudront entrer en contact avec vous, tout comme vous aurez sans doute envie de le faire, vous aussi. Pour différentes raisons : faire connaissance et discuter, parler d’écriture, de promotion, de blogs, de chroniques, ou pour proposer des collaborations, des opportunités, ou encore vous demander de l’aide ou un conseil. Montrez-vous disponible, dans la mesure du raisonnable, cela s’entend.

Votre communauté doit pouvoir compter sur vous pour ce genre de choses, après tout, ils vous suivent, vous soutiennent, voire même achètent vos livres et les lisent!^^ Bref, ils méritent votre attention et votre sincérité, quand cela est possible pour vous.

 

 

 

Utilisez des images sur vos réseaux sociaux!

 

Je vous l’ai déjà dit plus haut, les images sont importantes dans votre communication. N’hésitez pas, ou n’oubliez pas, d’agrémenter vos publications écrites d’une image s’y rapportant. Choisissez une image libre de droit ou qui vous appartient, de bonne qualité. Le but est d’attirer l’œil, de renforcer la portée de votre publication, de provoquer une émotion ou bien la curiosité. Il ne faut pas les négliger.

Les images sont aussi une publicité, pour vos livres. Vous ferez votre promotion ainsi sur les réseaux sociaux, du moins en partie, en diffusant les visuels qui mettent en valeur vos romans.

 

réseaux sociaux

 

Soyez vigilants sur vos réseaux sociaux!

 

Pour finir, j’aimerais rappeler quelques petites choses élémentaires pour bien naviguer sur les réseaux sociaux. Vous devez veiller à votre sécurité et votre bien-être sur ces derniers. Tout le monde peut se faire embêter un jour ou l’autre!

Contrôlez et choisissez bien les personnes que vous suivez, et qui vous suivent. N’acceptez pas une personne qui vous semble un peu trop louche ou dont les publications sont préjudiciables, voire tout bonnement immorales. Et n’hésitez pas à vous séparer d’une personne qui devient importune, dérangeante. Préservez-vous!

Ne divulguez jamais vos identifiants! Ne donnez jamais votre mot de passe! C’est une règle de base, mais il est bon de la rappeler.

Respectez-vous, ne montrez pas ce que vous ne voulez pas voir étalé sur le net! Sachez qu’internet n’oublie rien. Si vous voulez la paix, restez sobre.

Respectez les autres, soyez polis, courtois et écrivez sans fautes d’orthographe, autant que faire se peut! Soyez lisibles, en somme. C’est aussi une règle de base à rappeler.

Soyez vigilants, ne tombez pas dans les pièges, arnaques et autres escroqueries, amorcées sur les réseaux sociaux bien souvent. Réfléchissez lorsque vous parlez avec les autres, notamment en messages privés.

Et bien sûr, respectez les lois en vigueurs, ainsi que les C.G.U (Conditions Générales d’Utilisation) de chaque site!


Voilà c’est terminé! J’espère que cet article vous a intéressé et plu! Ma liste n’est pas exhaustive et je vous encourage à braver le net pour trouver la communauté qui vous intéresse! Je vous dit à bientôt pour un autre article sur l’auto-édition low cost!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

À bientôt

Angie

 

 

6 bonnes raisons de lire « Juste Puni », d’Anaïs W. !

6 bonnes raisons de lire « Juste Puni », d’Anaïs W. !

 

Bonjour les amis! Comment se passe cette rentrée? De mon côté tout va très bien! La sortie officielle de « Juste Puni », le 29 septembre 2018, approche à grands pas, la prévente du livre broché s’est bien déroulée, mais pourquoi s’arrêter là? Comme l’année dernière pour la sortie de  « L’espoir au corps », Anaïs et moi-même avons voulu vous présenter son roman d’une manière un peu décalée et originale! C’est pourquoi à l’occasion de la prévente ebook de « Juste Puni », du 22 au 29 septembre, je vous propose six raisons de le découvrir! C’est parti en images…

 

Précommander mon exemplaire broché de « Juste Puni »

 

6 images… 6 raisons d’être curieux !

 

Oui, comme l’année dernière, cette présentation se fait en images! Anaïs et moi avons sélectionné six images issues du roman, avec les extraits correspondants. C’est une façon simple, ludique et rapide de découvrir un roman aussi fort et poignant que « Juste Puni ». J’espère vous plonger dans l’univers du jeune Mathieu, à travers ces passages retranscrits en images! Ils n’ont pas été choisis au hasard, et représentent des choses importantes pour Mathieu. Qu’il s’agisse d’éléments de son quotidien, ou de moments forts du roman, ces six clichés ont tous un petit quelque chose de particulier qui a retenu mon attention.

Soyez donc curieux, et explorez  l’ambiance de « Juste puni » en quelques regards, quelques battements de cils! Si vous l’avez reçu suite à la prévente, et déjà lu, n’hésitez pas à donner votre avis sur les images suivantes en commentaire, pour voir si vos impressions sont les mêmes que les miennes! 😉

 

Mathieu, « Juste Puni »

 

 

« – Qu’est-ce que tu sous-entends Amory ?! Pourquoi tu dis que je suis un menteur ? J’ai bien le droit d’avoir une vie privée !

Une bombe. Jamais encore Amory n’était entré dans une fureur aussi noire. Il s’arrête net et se retourne, le visage déchiré par l’indignation.

– De la boxe ! vocifère-t-il. Tu vas me faire gober que tu fais de la boxe ? C’est incroyable ! T’en as même pas la carrure, et y’a pas un foutu type que je connaisse qui a une passion en l’affichant si peu ! T’es le seul à ne pas exposer tes trophées, tes photos ! Tu as vu la chambre de Quentin, celle d’Éric, hein ? Tu les as vues ?! »

 

 

 

« Je jette un œil à la guitare, belle et attirante… Après plusieurs secondes de lutte acharnée, mes doigts s’en approchent, aimantés. Mon esprit se perd au contact du métal froid des cordes. Les souvenirs affluent, m’envahissent. Les accords appris sur le qui-vive, la libération de chaque partition achevée dans l’illégalité, la musique porteuse de délivrance remplaçant la lame tranchante. La guitare, la première passion de ma vie, celle pour laquelle je me serais le plus battu. »

 

 

 

 

 

« À l’affût, j’appuie sur l’interphone. Dans le reflet de la porte vitrée, je remarque que je saigne. Je tâte ma lèvre d’une main tremblante : du sang se répand sur mes doigts. Je me sers de mon jean comme torchon tout en parcourant la rue d’un regard. Même s’il est tard, je ne voudrais pas que l’on me surprenne à moitié à poil et amoché en bas de chez moi. »

 

 

 

 

 

« Quinze minutes pour m’habiller, je n’ai plus le temps de déjeuner, si je veux rejoindre l’arrêt de bus sans courir. Dès le premier regard d’Amory, les choses tournent au vinaigre. La fatigue et l’angoisse me poussent dans les extrêmes et je dis avoir fait une mauvaise chute en essayant le skate de nuit. Éric se marre, Quentin fait une moue perplexe et Amory s’étouffe de colère. »

 

 

 

 

 

« C’est si simple de toucher quelqu’un, pourquoi ne suis-je pas capable de franchir ce cap ? La chaleur humaine, celle qu’une mère peut apporter, les bisous et les câlins que je ne connaîtrai jamais. Aujourd’hui, il n’y a qu’Amandine pour me l’apprendre et elle le souhaite par-dessus tout. Moi, je m’y oppose de tout mon corps. »

 

 

 

 

 

« Non, je ne pourrai pas être sous la coupe de mon géniteur toute ma vie. Ce qui se passe en ce moment en est la preuve : je préfère aller outre ses menaces et poursuivre le chemin que j’ai emprunté, en restant avec ma petite bande d’amis. »

 

 

 


Vous avez maintenant 6 bonnes raisons de vous ruer sur « Juste Puni » !

 

Que pensez-vous de ces images? Vous posent-elles question? Vous donnent-elle envie d’en savoir plus sur ce roman, ce personnage? Vous êtes curieux maintenant? Mais vous voulez tout de même plus de détails sur « Juste puni? Aucun problème, c’est avec plaisir, retrouvez ma chronique ici!

Ces images, vous vous en rendrez compte en lisant le livre, sont symboliques. Entre passion, mensonge, crainte, violence, amour et amitié, tout est représenté ici ou presque. Anaïs et moi vous offrons un beau panorama de l’univers de Mathieu, déjà riche en émotions! Il n’est pas simple d’aborder une telle histoire sous un angle léger, rien de tel, dans ces conditions, que de se poser pour regarder quelques minutes. J’espère que cette manière de présenter un roman vous séduit 😉

Laquelle a retenu votre attention?


Prévente ebook, par ici!

La prévente ebook de « Juste puni » a démarré samedi et dure encore quelques jours! Si vous êtes adepte de la liseuse, ou que vous avez un petit budget, la version numérique du roman est faite pour vous! Tout le monde peut lire « Juste Puni », il n’y a pas de raison! Avec un tout petit prix de 0.99 €, vous avez le droit de craquer! 🙂

Précommander mon ebook de « Juste Puni »

 

N’oubliez pas, c’est du 22 au 28 septembre 2018 !


Cet article est terminé, j’espère qu’il vous a plu et rendu curieux! N’hésitez pas à acheter « Juste Puni », que ce soit dans sa version brochée ou numérique! Je vous dis à bientôt pour un nouvel article sur l’auto-édition low-cost^^


Cet article vous a plus? Alors partagez-le ou commentez-le!

À bientôt!

Angie