J’ai lu : ces oiseaux qu’on met en cage, de Marjorie Levasseur

Marjorie Levasseur

J’ai lu : Ces oiseaux qu’on met en cage, de Marjorie Levasseur

 

Bonjour les amis! Votre été se passe bien? Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière lecture! En effet j’ai récemment reçu un merveilleux colis, plein de jolies choses, dont le roman que je vous présente aujourd’hui. Il s’intitule « Ces oiseaux qu’on met en cage », de Marjorie Levasseur, une auteure autoéditée! J’avais envie depuis longtemps de lire un de ses écrits, de la découvrir, et par chance, j’ai gagné à son concours, ça tombe très bien donc! C’est parti pour la chronique…

 

Le résumé et la couverture :

 

 

« SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE…
Vu de l’extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?
Un jour, arrive le geste de trop, l’événement qui fait dérailler la marche routinière du train de l’existence. Les masques tombent, le vernis craque.
Au fil des rencontres, des tragédies, apparaît la nécessité pour ces jeunes gens et leur entourage d’évoluer, de retrouver une liberté perdue…
D’ouvrir la cage, quel que soit le prix à payer. »

 

L’histoire du roman

 

Marjorie Levasseur raconte l’histoire de Samuel Charmat, un jeune avocat pénaliste, issu de bonne famille, gâté par la vie. Il va connaitre une des pires expériences qui soit : découvrir le cadavre d’un proche, de manière fortuite. Dès lors, sa vie va changer.

Pour raconter l’histoire de Samuel, l’auteur se sert d’autres personnages, qui ont chacun leur bout d’histoire et qui composent la trame générale. Les premiers chapitres présentent différents personnages, qui, d’une manière ou d’une autre, au fil des pages, ont tous une connexion entre eux. Ces lignes croisées nous amènent à un resserrement autour de Samuel et certains personnages plus importants.

Ainsi, il va se rapprocher de sa collègue de travail, Manon, qui possède sa propre histoire, très dure, et dont Samuel va se mêler. Tout se mêle d’ailleurs jusqu’à ne former qu’une seule histoire qui mène à la fin. Une fin difficile à imaginer, pendant une bonne partie du roman en tout cas!

Les thèmes du roman

 

L’auteure aborde de nombreux thèmes dans ce roman! Certains effleurés car ils ne sont pas la cible de cette histoire, pour autant bien présents, et d’autres traités avec plus de profondeur. Avec un nombre de personnages de départ important, il est normal d’en trouver plusieurs.

A commencer par la famille, je dirais, mais ce n’est que mon ressenti de lectrice^^ Les relations familiales, bonnes ou mauvaises, sont au cœur du récit, mais pas seulement ça. La famille comme repère, comme terreau dans lequel on grandit et se façonne, comme protection supposée. Que ce soit dans le sens enfants/parents, ou parents/enfants, les rapports complexes, très divers de chaque relation, les attentes des uns et des autres, les déceptions aussi, sont dépeintes par Marjorie, qui maitrise son récit. Beaucoup de questions sont soulevées avec subtilité y compris des sujets considérés encore à tort comme tabous. La famille est un thème intarissable, qui compte autant de facettes que de familles, ce qui donne un mélange intéressant, encore une fois maitrisé par l’auteure.

L’amour est aussi un thème, mais comme vous devez le savoir à force, ce n’est pas mon thème favori^^ Cela dit, Marjorie transporte ou trimballe même, son lecteur avec le cœur de Samuel, sensible, et nous fait croire à une histoire naissante, possible… alors que la véritable histoire d’amour le concernant est ailleurs! Bien joué, j’y ai cru, au conte de fée 😉

La confiance est aussi un thème important. Avoir confiance en soi d’une part, et en les autres, d’autre part. Il en est question tout le long du roman et vu les histoires de chacun des protagonistes, on comprend! Pourtant essentielle dans la vie, la confiance est souvent bien difficile à accorder et au gré de nos blessures personnelles, plus difficile encore.

Plus surprenant, en tout cas de prime abord, la mort est également un thème omniprésent. Il faut dire que tout le monde ne s’en sort pas vivant à la fin de l’histoire! Le roman est ponctué de décès, ou de souvenirs liés à un décès. La mort, sont inéluctabilité, sa réalité et son acceptation, le deuil. Plusieurs composants de ce vaste thème sont ici traités, encore une fois dans la maitrise.

En dehors de ça, différentes causes sont mises en avant, telles que les violences conjugales, l’homophobie ou le suicide. Un roman qui propose beaucoup plus de contenu qu’il n’en a l’air, avec sa fine épaisseur! ^^

Ce que j’en ai pensé

 

J’ai clairement aimé ma lecture! J’ai été surprise par son contenu et sa diversité de thèmes. L’écriture de Marjorie Levasseur est agréable, maitrisée, délicate. J’aime particulièrement la construction choisie, ces lignes croisées, chapitre par chapitre. La fin n’est pas celle que l’on s’imagine, et l’ensemble de la lecture est fluide.

Il n’y a pas de longueurs, chaque situation exposée trouve son explication et/ou sa solution, son dénouement. Les personnages sont bien traités, on s’y attache et on veut connaitre l’issue de leur propre parcours. La plume de l’auteure m’a également plu, je la relirai avec plaisir!

« Ces oiseaux qu’on met en cage » est un bon roman que je conseille avec joie!


Voilà ma chronique est terminée, j’espère qu’elle vous donnera envie de découvrir Marjorie Levasseur et ses romans! Je vous dit à bientôt pour vous parler de mon second roman, en cours d’écriture^^

Retrouvez « Ces oiseaux qu’on met en cage » sur Amazon !

Retrouvez Marjorie Levasseur sur Twitter !


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

J’ai lu : « Poljack-Les déesses de l’Indus », de Paul-Eric Allegraud

Paul-Eric

J’ai lu : « Poljack-Les déesses de l’Indus », de Paul-Eric Allegraud

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous retrouve plus tôt que je ne l’ai laissé penser la semaine dernière avec un article « J’ai lu »! Et oui je vous ai dit qu’il y en aurait un après ma prochaine lecture mais c’était sans compter sur le roman de Paul-Eric Allegraud^^ C’est un roman que j’ai eu en bêta-lecture, et que je connais donc bien, il est sorti le mois dernier et mérite bien un article ici. Voilà ma petite chronique!

 

Couverture et résumé

« Alexandrine de la Bastide d’Encard, richissime veuve de diplomate, charge Poljack de retrouver Benjamin, son petit-fils disparu en Inde après lui avoir fait parvenir un mystérieux objet.

— Monsieur Poljack, voudriez-vous avoir la bonté d’aller récupérer l’objet qui se trouve dans le coffre de mon véhicule ? C’est un peu lourd pour moi.
Je me saisis du précieux sésame, et m’exécute. J’en profite évidemment pour inspecter rapidement l’intérieur du coupé. Dans le vide-poche, une boîte d’allumettes aux armes du plus chic hôtel de la région m’explique la propreté de la carrosserie. Le voiturier de l’établissement ne se contente pas de garer les voitures de sa clientèle, il se fait un point d’honneur à ce qu’elles repartent dans un état impeccable. La malle ne contient qu’un grand sac fourre-tout en toile solide, loin du genre de bagages qu’on imagine accompagner cette personne. J’attrape la musette par les anses et la tire à moi. J’estime son poids proche d’une quinzaine de kilos ; ce n’est pas très lourd, mais l’accès au petit coffre n’est pas des plus aisé et je comprends qu’Alexandrine préfère me laisser m’en occuper. Si c’est elle qui l’a chargé, elle a dû en baver ! Je rapporte le colis dans le salon et le dépose délicatement sur la table basse entre le fauteuil et le canapé sur lequel je me laisse choir.
— Ouvrez-le, je vous en prie. Cela concerne la raison pour laquelle je viens vous voir.
Je fais glisser la fermeture Éclair, en écarte les rabats… Et je ne comprends pas ce qui se trouve sous mes yeux !
— Qu’est-ce que c’est ?
— C’est une des réponses que je vous demanderai de m’apporter. »

 

De quoi ça parle?

 

Poljack-Les déesses de l’Indus est le troisième opus d’une saga qui met en scène un héros nommé Poljack. C’est un espion, un agent, qui aime l’aventure et qui, dans ce roman, travaille pour son propre compte avec un associé. Au début du livre il est chargé par un nouvelle cliente, de retrouver un jeune garçon, par le biais d’une vieille relique et de quelques informations tronquées. Puis l’histoire démarre.

Il s’agit d’un roman d’espionnage/aventure qui mène lecteur en Inde, plus précisément dans la vallée de l’Indus ( frontière naturelle entre l’Inde et le Pakistan), à la recherche d’un jeune couple de trafiquants franco/canadien. Aidé par son associé et sa nouvelle petite amie archéologue québecoise, Poljack suivra leurs infimes traces et tombera au milieu d’une affaire plus vaste de complot pour le pouvoir. Une organisation criminelle et idéologique qui voue son existence à instaurer la suprématie féminine en Inde et pourquoi pas le monde. Ne pensez pas que le mec affronte des armées de filles énervées, voire dénudées, non, nombre d’hommes sont voués à cette cause, embrigadés et payés. En revanche, les cerveaux sont bien féminins.

L’auteur, au fil de son roman, fait voyager le lecteur en Inde et décrit ce pays avec précision, toute comme ses coutumes. C’est un beau voyage littéraire^^ A plusieurs reprises, l’auteur étonne avec sa vision ultra moderne du roman d’aventure, où les clichés du genre sont à la fois respectés et transgressés. Une équité hommes-femmes, lisez bien oui équité, pas forcément égalité, une chose qui me va bien puisque la recherche de l’égalité des sexes est vouée à l’échec car mauvaise pour moi, mais ce n’est que mon avis.

Bien sûr, le lecteur a aussi droit à des scènes de combat en bonne et due forme, des armes et des morts, ce qui entretien le rythme du genre. Cela dit, vous verrez que ce roman est beaucoup moins violent que l’on pourrait le supposer car l’auteur préfère mettre en avant les recherches, l’enquête et les relations entre les membres de la team Poljack.

Ce que j’en ai pensé

 

Poljack-Les déesses de l’Indus est un bon roman d’espionnage/aventure. Les habitués du genre s’y retrouveront et les autres n’auront aucun mal à le lire. Il fourmille de références et se lit très bien. C’est une lecture que j’ai apprécié, une intrigue bien ficelée et un héro attachant, sympathique qui pourrait être votre pote. La volonté d’équilibre entre les personnages féminins et masculins est une bonne surprise, agréable car ça change un peu^^

Je me suis laissée entrainée par Paul-Eric, moi qui adore plus que tout voyager quand je lis un livre, que ce soit dans une époque ou un pays. En outre, vu que je l’ai lu en bêta-lecture, je peux vous confesser une chose : Paul-Eric Allegraud à une orthographe presque surnaturelle^^ C’est simple, il ne fait pas de fautes (ou si peu que ça ne compte même pas lol) ! Je ne sais pas vous, mais moi, je suis très vigilante à cet aspect lorsque je lis un livre.

Bref, c’est une histoire que j’ai bien aimé et que je conseille aux amateurs du genre.


Voilà, l’article est terminé, j’espère qu’il vous a plus et donné envie de lire! Pour ma part, je vais entamer le tome 3 de la saga « Autre Monde » de Maxime Chattam, sans assurance d’en faire une chronique car c’est une saga, si j’en chronique un tome et pas les autres, ce n’est pas très sérieux donc j’attendrai certainement de l’avoir totalement achevé pour ne faire qu’une seule et grande chronique^^ Cela dit, à bientôt pour d’autres articles!

Retrouvez le roman de Paul-Eric sur Amazon


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

J’ai lu : « Et si…  » de Larème Debbah

Et si

J’ai lu : « Et si… » de Larème Debbah

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je reviens pour un nouveau « Jai lu », suite à ma dernière lecture! En effet, après Notre Dame de Paris, je me suis lancée dans la lecture du second roman de l’auteure Larème Debbah, publié en auto-édition, intitulé « Et si… » . Je ne connaissais pas les écrits de Larème, ce fut donc une découverte. Voici ma chronique!

 

Le résumé et la couverture

« Jeanne est une jeune fille de 18 ans qui a tout pour elle, dont un avenir tout tracé dans la lignée familiale.
Mais un jour, sa vie bascule…
Elle fera un séjour loin de sa famille afin de prendre le recul nécessaire.
Et si sa vie était ailleurs ?
Et si… « 

 

Les thèmes du roman

 

Dans ce roman, l’auteure aborde différents thèmes, mais principalement celui du combat pour vivre avec une maladie incurable : la Sclérose en plaques. C’est le combat que doit mener le personnage principal, Jeanne, lorsqu’elle apprend à seulement 18 ans qu’elle est atteinte de cette maladie. Le roman étant écrit à la première personne, le lecteur suit Jeanne, le déroulement de la maladie, les bons et les mauvais moments.

Ensuite se présente le thème de la famille, des relations familiales plus précisément. Bonnes ou mauvaises, proches ou distantes, fusionnelles ou conflictuelles, les relations familiales sont un tissu inextinguible pour un auteur. Dans son roman, Larème dépeint deux familles totalement différentes, avec des modes de vie différents aussi. D’un côté une famille pressée, surchargée, remplie d’avocats, de l’autre une famille qui prend le temps, qui vit tranquillement et qui est attentionnée. Cela représente surtout la dualité de Jeanne, l’opposition de sa vie et de ses désirs, accompagné du fait que vis à vis de sa maladie, elle est obligée de ralentir sa vie.

La recherche de soi est un troisième thème, celui qui tiraille énormément Jeanne. Et à son âge c’est normal, ces questionnements accompagnent donc le personnage pendant tout le roman.

L’amour, enfin, est le quatrième thème de ce roman. L’amour idéalisé, qui fait du bien, qui pousse vers le haut… Celui dont Jeanne rêvait de loin, avant de tomber malade. L’amour, dans ce roman, n’occupe pas tout l’espace mais il est présent et plus exploité à la fin de l’histoire.

 

Ce que j’en ai pensé

 

J’avais prévu de lire ce livre depuis le mois de mars, mais ma précédente lecture a pris beaucoup plus de temps que je ne l’aurais imaginé^^ Aussi, je ne l’ai lu que tout récemment. Biens sûr, je savais un peu de quoi ça parlait avant de débuter ma lecture, mais ce que Larème avait à dire, ça je ne pouvais pas le deviner. J’ai apprécié de suivre Jeanne, et j’ai également beaucoup apprécié d’en apprendre un peu plus sur la Sclérose en plaques, une maladie que je connaissais par le biais de plusieurs documentaires, mais pas forcément du point de vue du malade lui-même, dans son quotidien et dans sa tête. Surtout dans la tête de quelqu’un qui vient de l’apprendre et qui commence tout juste à vivre avec.

Larème Debbah insuffle une belle envie de vivre, de profiter de la vie et de mener ses combats jusqu’au bout. Mener ses projets jusqu’au bout, parce qu’à la fin, il se peut que les choses tournent bien. C’est le message bienveillant que l’on peut retenir de « Et si… », à travers cette tranche de vie de Jeanne.

Pour terminer, j’ai aussi beaucoup apprécié de me retrouver en Écosse! Un pays qui m’attire, par son côté sauvage, désolé, austère… J’aurais sans doute aimé en voir davantage d’ailleurs, mais le contexte de l’histoire ne s’y prête malheureusement pas tellement. Cela dit, ce voyage m’a plu^^


Voilà, ma petite chronique est finie, j’espère qu’elle vous a plu! Je reviendrai chroniquer ma prochaine lecture, mais je ne sais pas encore quoi lire, mystère^^ D’ici là, je vous dit à Bientôt, dans d’autres articles!

Pour retrouver le roman « Et si… » de Larème Debbah, rendez vous sur Amazon !

Suivez aussi Larème sur son Twitter !


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

L’auto-édition : 1 mouvement, 2 courants

L’auto-édition : 1 mouvement, 2 courants

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je souhaitais vous parler d’un sujet à propos duquel j’ai eu une vaste réflexion. Dans la veine d’Anaïs W. et son article sur la différence entre les auto-édités et les auteurs indépendants , je tenais à donner ma vision, et à présenter à mon tour ces deux courants. En effet, au sein d’un mouvement global d’auto-édition, deux courants se dégagent au fil des années. Vous le verrez, il va devenir essentiel de faire le distinguo…

 

L’auto-édition ou s’éditer soi-même

 

Le marché du livre compte des ouvrages publiés par des maisons d’édition traditionnelles et par les auteurs eux-mêmes ; on appelle cela l’auto-édition . Un terme simple à comprendre de manière générale. Le concept est d’ailleurs tout aussi simple que le nom : l’auteur écrit son livre puis se charge lui-même du travail d’édition du livre. Il s’occupe seul de toutes les étapes de conception et de fabrication de son œuvre, en outre il détient le plein contrôle sur le contenu et les droits de celle-ci. Une démarche qui existe et cohabite avec l’édition traditionnelle depuis longtemps, mais qui ne concernait que très peu d’auteurs courageux.

Avec internet, la donne a changé et en une décennie à peine, l’auto-édition a pris de l’importance! Grâce aux diverses plateformes qui permettent de créer facilement et gratuitement des ebooks et/ou des livres papier, contre des redevances sur les ventes, s’éditer soi-même n’a jamais été aussi simple. Cette perspective attire bien évidemment de plus en plus d’auteurs en herbe, désireux de tenter l’aventure, avec peut être des objectifs différents…

En effet, chaque auteur n’est pas tenu d’avoir les mêmes ambitions ou objectifs que son collègue. De fait, si tous les auteurs désirent partager leur passion, échanger et rencontrer des gens, ils n’ont pas les mêmes rêves. Certains, pour tout un tas de bonnes raisons, n’en veulent pas plus! D’autres aimeraient bien se constituer un petit revenu complémentaire. Certains désirent être repérés par des maisons d’édition. D’autres encore voudraient en vivre totalement et créer leur entreprise. Bref, avec les années, deux courants se distinguent : les « amateurs » et les « professionnels »…

 

indépendants

Les auteurs auto-édités

 

Qui sont-ils alors? Les auto-édités sont clairement tous les auteurs qui s’éditent eux-mêmes, sans avoir l’intention ou l’ambition de vivre de leurs livres, de devenir édités ou entrepreneurs, rien de tout ça. Ce sont des personnes qui désirent partager leur passion, qui le font avec sérieux mais qui n’en veulent pas plus. Être lu, lire et découvrir d’autres auto-édités, voilà le cœur de l’activité de ces auteurs, très nombreux. Si cette activité génère des rentrées d’argent, c’est un plus, sinon, ce n’est pas un manque, ce n’est pas fondamental.

En outre, l’appellation « auto-édités » comporte le mot « auto », qui suggère le côté amateur de la démarche, avec cette connotation « do it yourself« . On pourrait parler d' »édition-passion« , car les aspirations des auteurs amateurs ne sont pas de l’ordre du financier mais bel et bien de la passion. Transmettre, partager sont les valeurs piliers des auto-édités, ce qui ne veut pas dire qu’ils doivent le faire gratuitement! Même s’ils peuvent le faire, il est bien normal qu’ils puissent engranger de l’argent, ne serait-ce que pour alimenter leur propre passion, avoir recours à une correction etc.

Ils constituent sans doute la plus grande partie des auteurs en auto-édition aujourd’hui, et sont un vivier créatif non négligeable, qui trouve son public et permet de s’épanouir. L’éventail qualitatif est large, tous les thèmes sont représentés, sans l’intervention d’une maison d’édition. Les auto-édités conservent une totale liberté de création, de contenu etc. Affranchi de toute ligne éditoriale, les lecteurs peuvent à tout moment trouver un thème qu’ils aiment, même s’il n’est pas à la mode.

Certains mutent ensuite en auteurs indépendants, et se professionnalisent petit à petit, ils entrent alors dans un autre courant.

 

indépendants

Les auteurs indépendants

 

Or, avec le temps, certains auteurs en auto-édition ont adopté une démarche différente des autres. Effectivement, ils ont choisi de se professionnaliser, dans leurs écrits et dans leur communication, puis dans leur vision de l’auto-édition. Ce sont clairement des auteurs qui désirent vivre de leurs romans et qui mettent en place des stratégies pour y parvenir. Chez certains, le désir d’être professionnel ET indépendant se traduit par la création d’une entreprise. Le projet et les moyens mis en place sont sérieux, qualitatifs et inscrits dans une démarche d’entreprenariat.

Les auteurs indépendants, de plus en plus nombreux à constituer ce courant, sont parfois repérés par des maisons d’édition, et ils quittent alors le circuit pour intégrer la branche traditionnelle. Les autres ne veulent pas entendre parler de maison d’édition, mais bel et bien de devenir des « entrepreneurs du livre« . Une démarche de qualité équivalente, mais en conservant le contrôle sur le contenu, la liberté de création et en protégeant les droits sur l’œuvre.

L’enjeu est de proposer une lecture de même qualité, sans le support d’une maison d’édition, autant dire qu’il est de taille! L’auteur indé continue de créer son livre seul, et doit donc se professionnaliser aussi dans ce domaine pour se montrer à la hauteur. Un effort qui ne fait pas peur aux indépendants, et qui constitue encore une liberté de création, de la couverture au résumé. Il n’est pas obligé de suivre une ligne éditoriale, une tendance, et reste maitre des thèmes qu’il souhaite aborder dans ses romans.

Outre le côté « je fais ce que je veux », l’auteur indépendant s’inscrit également dans une démarche de proximité avec ses lecteurs, de communauté, tout comme son collègue auto-édité. Pouvoir échanger est primordial, être à l’écoute des lecteurs, apprendre de leurs commentaires, s’enrichir autrement. Être présent sur les réseaux sociaux, se bâtir un lectorat et une réputation fait partie des activités de l’auteur indépendant. Il doit fournir un travail supplémentaire pour se démarquer et montrer qu’il est « pro ».

Créer son entreprise, pour finir, est le projet de l’auteur indépendant, encore une fois, il ne souhaite pas intégrer une maison d’édition, mais bien devenir acteur du marché, « entrepreneur du livre« . Gérer de A à Z son projet d’écriture, d’édition, de promotion, de formations et autre, avec les outils donnés aux professionnels (statut, facturation…), dont ne disposent pas, par définition, les particuliers.

Il s’agit non seulement de gagner sa vie, mais aussi d’être chef d’entreprise, apte à adopter des réflexions sur le marché du livre, secteur en pleine mutation et d’en devenir acteur, décideur. Affranchi des codes de l’édition traditionnelle, l’auteur indépendant pense à l’édition de demain, à celle qui lui permettra de s’élever tout en conservant son authenticité.

 

Le livre de demain

 

Que sera le livre de demain? Quelle sera la place de l’auteur dans la chaine du livre? Quel avenir pour les maisons d’édition traditionnelles? Quelles possibilités pour les auteurs indépendants? Autant de questions auxquelles chacun répondra avec ses propres moyens, en imaginant de nouvelles solutions, ou en se réinventant… Toujours est-il que le marché du livre se transforme progressivement, que la technologie sert de plus en plus les indépendants et que de nouveaux modes de consommation vont voir le jour.

A l’heure du #payetonauteur , où la grogne monte chez les auteurs édités, les indépendants ont tout intérêt à penser, imaginer et créer une brèche dans le secteur, afin d’inventer le livre de demain. Il est temps d’y réfléchir…


Cet article est terminé, j’espère qu’il vous a plu! Il change de d’habitude, il est plus sérieux vous aurez sans doute noté. C’est voulu bien sûr, car le sujet est sérieux, et l’engagement certain. Je fais moi-même partie de ces auteurs auto-édités qui mutent en indépendants, avec l’ambition de créer son entreprise, de vivre de ses créations et de participer au changement du secteur. Je n’ai donc pas fini de vous en parler! A bientôt!


Cet article vous a plus? Alors partagez-le et commentez-le!

A bientôt

Angie

Sortir un premier livre oui, et après?

livre

Sortir un premier livre oui, et après?

 

Bonjour les amis! Le printemps peine à s’installer chez vous aussi? Chez moi il n’est présent qu’à mi-temps^^ Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous mes impressions suite à la sortie de mon premier livre, « Histoire de Tom ». Et j’ai quelques petites choses à vous raconter, entre ce qui s’est bien passé et mal passé, les bonnes surprises etc.! Je profite également de cet article pour vous dire deux mots sur mes projets, après l’aventure du premier roman…

 

livre

Ça y est, le livre est sorti! Alors, ça fait quoi?

 

Depuis le 21 mars dernier, « Histoire de Tom » est disponible à la vente, sur Bookelis et Amazon . Seule la version papier est présente sur la plateforme Bookelis, car j’ai donné l’exclusivité de la version ebook à Amazon, afin de participer au programme KDP. Cela me permet notamment de proposer mon livre à l’emprunt, ce qui est bien pratique pour pas mal de lecteurs! Ils peuvent ainsi lire le nombre de pages qu’ils veulent, et découvrir mon roman comme ils le souhaitent. Une version brochée sur Amazon vous attends aussi, vous avez le choix^^

Après quelques péripéties dont je vous ferai grâce concernant Amazon, tout est enfin d’aplomb! J’ai en effet eu quelques galères au début, à cause de problèmes techniques venant du site, bref, quelques sueurs froides ont accompagné la sortie d’Histoire de Tom^^ Un peu d’agacement aussi, je ne vous le cache pas. Je me suis sentie encore plus stressée, presque maudite! Mais pourquoi faut-il que ça tombe sur moi? La sortie s’en est retrouvée en partie gâchée, et un lourd sentiment d’accablement m’a envahi… Mais puisqu’il n’y avait rien à faire d’autre qu’attendre, j’ai attendu et puis tout est rentré dans l’ordre. Aujourd’hui, vous pouvez trouver facilement « Histoire de Tom » sur Amazon^^ Voilà pour ce qui s’est mal passé…

Oui mais, tout le reste était top!

Je peux parler de tout ce qui s’est bien passé maintenant! J’ai eu plusieurs bonnes surprises!

La première est venue des réseaux sociaux, où vous avez été au rendez-vous 🙂 Sur Twitter notamment, vous avez été nombreux à aimer et partager l’information, je vous en remercie grandement! Toutes vos réactions m’ont fait très plaisir, je me suis sentie soutenue et encouragée grâce à vous, ça m’a fait chaud au cœur.

Ensuite, les premières chroniques pour « Histoire de Tom » sont tombées! Je redoutais l’avis des premières lectrices, j’avais très peur et c’est avec une certaine angoisse que je les ai lues. Une angoisse vite dissipée par un large sourire et des yeux ramollis par l’émotion! J’ignore si j’étais plus heureuse que surprise ou l’inverse… mais j’étais soulagée, en tout cas! Les toutes premières lectrices d’Histoire de Tom ont beaucoup aimé et ont livré des chroniques très positives! Merci infiniment à AuroreAmandineAngéliqueRossana et Merry ! 🙂

Finalement, mon petit thriller sans prétention a su plaire et je suis très fière de lui. J’attends désormais avec impatience les avis de mes prochains lecteurs!

 

 

Et après ce premier livre?

 

Après? Un second livre bien sûr! J’en ai déjà parlé, ce n’est pas un secret, je suis en train d’écrire mon prochain roman! Je n’en suis qu’au tout début mais j’ai déjà tout ce qu’il me faut pour bien travailler. Je vous en dirai plus au fur et à mesure de l’écriture, la sortie n’est pas prévue pour demain^^

Je peux quand même vous dire que ce sera un nouveau thriller, et qu’il traitera d’un sujet difficile, longtemps resté tabou. Comme pour « Histoire de Tom », je vais prendre mon temps pour l’écrire, afin de livrer le meilleur de moi-même. J’ai appris sans cesse cette année, et mon écriture s’en ressentira peut-être^^ En tout cas j’espère! Pour tout vous dire, j’ai déjà écris trois chapitres et entamé le quatrième, j’ai fait une pause « bêta lectures » et « sortie de mon roman », je peux m’y consacrer entièrement maintenant^^

Cette pause m’a permis de déterminer « grosso modo » la fin de l’histoire, d’arrêter ma décision. Cela aura donc été très bénéfique! Au travail maintenant!


C’est la fin de l’article, le moment de se dire au revoir, et à bientôt! J’espère qu’il vous a plu, n’hésitez pas à commenter, je réponds avec joie 🙂

Si vous avez acheté et apprécié « Histoire de Tom », n’hésitez pas non plus à laisser un commentaire sur Amazon, en plus de faire plaisir, c’est surtout un coup de pouce pour être un peu plus visible sur le site 😉 Merci!

Tout savoir sur Histoire de Tom

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

Sortie : c’est le grand jour pour Histoire de Tom!

C’est le grand jour pour Histoire de Tom!

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui est un grand jour! Voici la sortie officielle de mon premier roman, Histoire de Tom!! C’est au summum de l’excitation que je partage avec vous cette joie et cette fierté! Enfin, mon livre, sur lequel j’ai tant travaillé, est publié! Et vous, petits chanceux, vous allez pouvoir le lire! Vous n’imaginez pas ce qui vous attend…

Tout savoir sur Histoire de Tom

 

Sabine et Tom ont beaucoup de choses à vous faire vivre!

 

Je vous donne rendez-vous dès aujourd’hui pour découvrir ce thriller psychologique original, qui va vous mettre en face de Tom et Sabine, et vous plonger dans la folie… Vous vous poserez des questions ; « que je ferais-je à la place de Sabine? » « Est-ce que je réagirais comme elle? » « Pourquoi Tom en arrive là? » « Pourquoi fait-il ça? », et vous ne pourrez pas ressortir indemne de cette histoire.

Après de longs mois de travail, de réécriture etc., je suis vraiment fière de présenter mon premier roman, mes personnages et leur histoire. Vous allez passer plusieurs années dans la vie de Tom et Sabine, ils vont vivre des épreuves, puis connaitre le pire… J’ai également hâte de voir si mon personnage préféré est aussi le votre^^

 

Découvrez vite Histoire de Tom sur Amazon et Bookelis!

 

 

Découvrez la version papier sur Bookelis dès maintenant!

Ruez-vous sur l’ebook à 0,99€ sur Amazon dès aujourd’hui!

Craquez pour la version brochée sur Amazon!

N’oubliez pas de laisser un petit commentaire sur le site où vous avez acheté Histoire de Tom, ça fait toujours plaisir et c’est important pour les auteurs 😉


jour

L’avis de mes premières lectrices!

Pour vous faire une idée de ce qui vous attend avec Histoire de Tom, lisez les superbes chroniques d’Angélique, Aurore, Rossana, Merry et Amandine, sur leurs blogs respectifs:

La chronique d’Angélique!

La chronique d’Aurore!

L’avis de Rossana!

La chronique de Merry!

La chronique d’Amandine!

 

Je vous dis à très vite, et j’espère pouvoir échanger avec vous autour de mon travail 🙂 N’hésitez pas à partager l’article, pour diffuser la nouvelle! Je vous remercie de votre soutien, je vous souhaite une bonne lecture en attendant vos retours, vos avis, vos impressions! J’espère que ces chronique vous donneront envie de lire mon roman! 🙂 A très bientôt les amis!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

Me contacter

Me contacter