Pourquoi réécrire mon roman?

roman

Pourquoi réécrire mon roman?

 

Bonjour les amis! Tout d’abord laissez-moi vous dire que je suis bien contente de vous retrouver! Je suis restée trop longtemps sans écrire d’article^^ Je reviens donc vers vous, comme promis, afin de vous parler plus en détail de ma décision de réécrire mon premier roman. J’en profite aussi pour vous le présenter, ce futur premier roman version 2^^

Vous connaissez déjà la couverture et le titre, si vous avez lu mon dernier article (ICI), sinon les revoici:

Pourquoi une réécriture s’imposait pour mon roman?

 

J’ai pris la décision de tout changer autour de mon premier roman, afin de laisser une chance à l’histoire. La première édition ne me satisfaisait pas du tout et n’attirait pas les lecteurs. Pourtant, l’histoire plaisait, une fois lue, mais voilà, encore fallait-il avoir envie de la lire! Visuellement, il était nécessaire de concevoir une nouvelle couverture! Et selon moi, il était tout aussi nécessaire de changer de titre, car l’ancien pouvait induire en erreur les lecteurs.

J’ai donc choisis un titre qui reflète mieux l’histoire de mon roman. Cela fut très difficile! J’ai finalement opté pour « Histoire de Tom », après des semaines de réflexion! Ce nouveau titre cadre bien avec mon ressenti sur cette histoire, et avec le roman lui-même.

Histoire de Tom?

 

« Histoire de Tom » met en scène deux personnages principaux, Thomas et Sabine. Ils sont mariés et c’est leur parcours que l’on suit dans mon roman. Cela dit, même si tout au long du récit on peut suivre les deux, j’ai choisis de traiter Tom différemment. Bien sûr, pour savoir pourquoi il s’agit de son histoire, et non celle de Sabine, il faut lire le livre^^

En outre, « Histoire de Tom » est un titre à la fois plus évocateur, et plus énigmatique. Beaucoup de choses, de thèmes, peuvent se dissimuler derrière ce titre, et la couverture indique que ce n’est pas forcément très joli. Et même s’il s’agit de l’histoire d’un couple, ce n’est pas du tout une romance. La nouvelle apparence de mon roman n’induit plus en erreur les éventuels lecteurs^^

Enfin, et ce n’est pas négligeable, « Histoire de Tom » est un titre qui me plait, et que je n’ai pas peur de prononcer, je suis à l’aise avec lui. Ce qui n’était pas le cas avec l’ancien.

 

roman

Laisser toutes ses chances à l’histoire

 

Je me suis toujours dit que j’aimais l’histoire que j’avais écrit. J’aime comment elle se termine et ce qu’elle raconte. Par contre, il s’agissait d’un vieux texte, finalement, qui méritait un gros travail, et une nouvelle approche. Avant de passer à autre chose, je devais d’abord laisser une vraie chance à ce roman. Je ne pouvais pas le laisser comme ça!

J’ai donc entamé une réécriture totale! Mais alors totale de chez totale! Si le fond n’a pas changé, car c’est justement ce que je voulais sauvegarder, la forme n’est plus du tout la même. Outre le fait que l’écriture a changé, en bien je l’espère, mais les lecteurs sont seuls juges en la matière, beaucoup d’autres choses se sont vues modifiées. J’ai fait déménagé tout le monde dans un lieu que je connais bien, pour commencer. L’histoire se déroule désormais à Valence, dans ma ville, un lieu que je peux raconter en toute sérénité, sans rien inventer, sans que cela paraisse faux. Je suis, vous le comprendrez, bien plus à l’aise chez moi! Et puis j’avais envie de mettre Valence en avant, un petit peu, car bon, j’aime ma ville^^ De plus, elle possède quelques attributs dont je me suis servi afin de donner plus de corps à mon histoire.

Dans la série des changements, certains noms et prénoms ont été remplacés, et des personnages anecdotiques ont prit un peu plus d’importance et de présence, tels les parents de Tom et Sabine. J’ai aussi accordé plus de soin et donc incorporé plus de détails dans les parcours professionnels respectifs de Tom et Sabine. En effet, pas mal de choses en découlent, il fallait donc prendre un peu plus de temps à ce sujet.

Pour finir, je me suis rapprochée de mes personnages, de leurs émotions et de leurs sentiments. Dans cette nouvelle version, le lecteur va apprendre à connaitre Sabine et Tom ainsi que leur famille, avant de les suivre dans leurs tourments. C’était déjà le cas si on veut, mais là maintenant c’est plus complet, on les connait bien mieux.  Mes personnages principaux sont plus épais, plus vrais, et ils sont plantés dans un décor que je maitrise.

J’espère ainsi donner toutes ses chances à « Histoire de Tom »…

 

Pourquoi

De quoi parlera « Histoire de Tom » ?

 

Dans cet article, j’avais envie de vous présenter un peu « Histoire de Tom », sans trop en dire, il va de soi^^ Pour commencer, et comme je l’ai dit plus haut, Thomas et Sabine sont un couple marié. Ensembles, ils ont deux enfants prénommés Alicia et Stan. Tous les quatre vivent dans une maison qu’ils tiennent d’un héritage et qu’ils ont retapé, dans la ville de Valence. Les premiers chapitres de l’histoire sont consacrés à cette famille, et certains de leurs moment heureux. Je l’ai voulu ainsi, afin de créer une longue mais solide situation initiale. Cela me semblait important pour apprendre à connaitre Tom et Sabine et s’y attacher, d’une part. D’autres part, ce début est important pour la suite, et surtout la  dernière partie de l’histoire…

Puis un drame se produit, Sabine perd sa jeune sœur dans un accident de la route. La jeune femme devra se battre contre une dépression qui s’est emparée d’elle, elle devra également faire son deuil. A ses côtés, Tom est là pour l’aider, la soutenir et veiller sur la famille. Leur couple sera, pour la première fois depuis la naissance des enfants, mis à l’épreuve.

La seconde partie du roman s’attache plus à Tom, et aussi aux parcours professionnels du couple. Ils ne travaillent pas ensemble et prennent donc des chemins différents. Des chemins qui pourraient les éloigner l’un de l’autre? Ici, les individus seront plus mis en avant par rapport au « couple », car il s’agit bien de deux personnes et pas d’une entité à deux têtes^^

La dernière partie du roman est axée sur Tom, mais je ne vous en dirais rien, il faudra lire pour savoir ce qu’ils se passe!

« Histoire de Tom » est un roman psychologique, basé sur les émotions et sentiments des personnages. Leur évolution intérieure est plus importantes que les actions. c’est une plongée dans la vie et surtout dans la tête de Tom et Sabine que je vous propose. Je reviendrais vous parler plus particulièrement des thèmes que j’aborde, dans un autre article!


Voilà c’est terminé, j’espère vous avoir donné plus d’informations sur « Histoire de Tom », sachant que je n’ai pas encore terminé l’écriture^^ J’aimerais consacrer plus de temps à mon roman mais j’ai des obligations personnelles qui passent souvent avant! Néanmoins j’avance et un jour ou l’autre j’aurais fini et pourrais enfin le publier!

En attendant, je vous dit à bientôt pour un nouvel article!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

 

Découvrez le titre et la couverture de mon roman!

couverture

Découvrez le titre et la couverture de mon roman!

Bonjour les amis! Aujourd’hui je suis très heureuse de partager avec vous la toute première « news » au sujet de la réédition de mon roman! Je vous en ai parlé ICI , et je voulais faire un petit point avec vous sur mon travail. Vous pouvez donc découvrir dès maintenant le nouveau visage de mon roman, pour une deuxième vie! Cap sur la couverture, et le titre! 

 

Un choix difficile

Choisir son titre et sa couverture, comment vous dire, c’est extrêmement dur! Tout auteur y est pourtant confronté à un moment ou à un autre. Certains ont l’idée tout de suite, du moins pour le titre. D’autres, comme moi, font preuve d’un vide intersidéral en matière d’imagination. Le choix du nouveau titre de mon roman a donc été compliqué! J’ai finalement prit ma décision, après en avoir parlé à quelques personnes. Ce nouveau titre reflète mieux l’histoire, et n’induit plus les lecteurs en erreur (cf; ancien titre).

En ce qui concerne la couverture, ça a été encore plus long. Je savais que je voulais du noir et une ambiance sombre, qui interroge les lecteurs. Je voulais aussi un style épuré, suite à ma première couverture qui ne me plaisais pas. Donc, il fallait faire simple, et noir. Mais que faire pour se démarquer? Apporter une touche de personnalisation, une identification de mon roman? Avec l’aide d’ Anaïs W. , que je remercie encore, j’ai finalement mis au point une couverture équilibrée, sobre et sombre. Je pense qu’ainsi, les futurs lecteurs auront un meilleur aperçu de l’histoire.

Voici la nouvelle couverture, et le nouveau titre de mon roman:

couverture

 

« Histoire de Tom », est donc le nouveau titre de mon roman. J’ai choisis de mettre en avant mon personnage principal, Tom. En effet, peu importe les situations du roman, Tom est présent, actif ou passif, voire simplement évoqué. Je ne peux pas vous en dire plus sur les raisons de ce titre sans dévoiler toute l’histoire, je m’arrête donc là mais sachez qu’il y en a d’autres 🙂

La couverture,  voilà, est vraiment noire ce coup-ci! Clairement, c’est ce que je voulais, sans l’avoir osé au départ! Je me suis écoutée pleinement pour cette réédition, et le fond noir s’est imposé de lui-même. Mon nom est en bas et en petit, car il n’est pas si important, alors j’ai donné la priorité au titre, qui lui, doit se voir. Le sang, pour finir, afin de donner une légère information au lecteur, comme une direction, si on veut. Une façon aussi d’attirer le regard!

 

Et après?

 

Après? Il sera temps de vous dévoiler le résumé d’ « Histoire de Tom », sur lequel je travaille désormais, en parallèle de la réécriture. Je souhaite que ce résumé informe correctement les éventuels lecteurs, et qu’il donne le ton du livre. C’est, là encore, une tâche ardue qui m’attend! Au niveau de la réécriture justement, j’écris en ce moment le chapitre 15 ! 🙂 Je vous tiendrais au courant de mon avancée, ici ou sur les réseaux sociaux^^

C’est terminé pour aujourd’hui, que pensez-vous de cette nouvelle couverture? N’hésitez pas à me répondre en commentaire, c’est toujours un plaisir de vous lire! 🙂 Je vous dis à bientôt pour un nouvel article!


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

15 étapes pour peindre la reine des neiges!

étapes

15 ÉTAPES POUR PEINDRE LA REINE DES NEIGES!

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui, je reviens avec mon tableau de la reine des neiges, expliqué étapes par étapes. Un dossier de photos est d’ors et déjà disponible sur ma page Facebook , et pour aller plus loin, je vous propose cet article! Vous allez voir que ce n’est pas si compliqué de s’attaquer à Elsa^^

L’étape « 0 », le matériel!

Pour commencer n’importe quelle toile, il faut être équipé, et bien préparé. Votre toile est sur son chevalet, vous avez une table à côté de vous, ainsi qu’une chaise ou un tabouret pour vous asseoir? On peut préparer notre matériel alors^^ Pour ce tableau, représentant Anna et Elsa qui chantent dans le palais de glace, j’ai eu besoin de:

  • toile en coton, châssis classique en bois 81×65 cm
  • crayon à papier HB, gomme
  • règle
  • pinceaux acrylique
  • brosses acrylique
  • un pot pour l’eau
  • un chiffon
  • une palette, assiette etc. pour poser la peinture
  • peinture: bleu primaire, blanc de titane, teinte chair (daler rowney), vert olive clair, terre verte, jaune cadmium moyen, jaune primaire, orange et rouge cadmium, sienne naturelle, noir de mars, rose vif, violet cobalt foncé, bleu turquoise, jaune de venise
  • médiums: gel brillant Pébéo, médium pour glacis Liquitex
  • encre de chine en feutre

Etape 1, le dessin!

Le dessin n’est pas le sujet de cet article, je passerais donc rapidement là-dessus. Sachez qu’il vous faut plusieurs modèles pour voir les personnages sous toutes les coutures et appréhender les couleurs. Une fois que vous avez trouvé votre bonheur, vous pouvez vous lancer. Personnellement, je ne suis pas adepte des brouillons, je démarre directement sur la toile, ce qui m’interdit de trop me tromper!

Commencez par dessiner Anna et Elsa, même sans détails à l’intérieur, AVANT de faire le décor. Pour le fond, utilisez une règle, car il s’agit de murs, ils doivent donc être droits. Votre souci principal sera de centrer le balcon. N’hésitez pas à gommer, recommencer, plutôt que de laisser un trait raté, ou une courbe irrégulière.

Vous obtenez un dessin prêt à peindre:

étapes

Étape 2, les zones foncées!

Il est temps de vous armer de vos pinceaux! Pour commencer ce tableau, on peint en premier le fond. J’ai dégagé les zones foncées tout simplement. Pour ce faire utilisez le bleu primaire non dilué pour le ciel, puis ce même bleu avec un peu d’eau pour les murs. Comptez au moins 2/3 couches pour le ciel afin d’avoir un bel aplat. N’oubliez pas l’ombre au sol, juste aux pieds des princesses. Enfin, mais ce n’est pas obligatoire, j’ai dessiné directement au pinceau des motifs de flocons de neige, et là pareil c’est bleu primaire+eau.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 3, les murs et le balcon!

On continue le fond en s’occupant uniquement des 2 murs, et de la balustrade du balcon. Dans cette étape, je réalise un premier glacis, comme une sous-couche du glacis final. Je prépare mon fond si vous voulez, mais avec cette technique du glacis, et non un simple lavis. Pourquoi? Parce que la glace a des reflets et n’est jamais uniforme. Pour ce faire, on reste sur le bleu primaire, dilué avec de l’eau ET le gel brillant. Ce gel va non seulement donner un aspect satiné à la peinture, mais va l’enrichir et améliorer sa texture, ainsi, vous obtiendrez de très belles couleurs! On applique donc cette technique du glacis sur les 2 murs et la balustrade, puis on laisse sécher.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 4, le sol!

 

Une étape rapide puisqu’il faut faire exactement la même chose que dans l’étape 3. On réalise donc un glacis avec le gel brillant sur tout le sol. Tâchez de rendre votre sol légèrement plus clair que vos murs, pour cela, 2 solutions: soit vous diluez avec plus d’eau, soit avec plus de gel. Pour préserver l’éclat de la couleur, privilégiez le gel. Pour finir, on laisse bien sécher.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 5, le second glacis!

Les choses sérieuses sont bien engagées, on s’attaque à la partie la plus délicate, celle qu’il ne faut pas rater! Lors des étapes précédentes, j’ai réalisé un premier glacis avec du gel brillant, mais le résultat n’est pas optimal, il manque de la profondeur. C’est pourquoi je réalise un second glacis, à l’aide d’un autre médium: le médium pour glacis de Liquitex. Ne soyez pas inquiets, le glacis est une technique inventée notamment pour pouvoir travailler par couches. On peut donc en appliquer plusieurs sans souci. Pour ce faire, on utilise toujours le bleu primaire, dilué avec de l’eau et du médium pour glacis. Il ne faut pas avoir peur d’être généreux avec le médium! Comme l’autre, mais en mieux, il va enrichir la peinture, sa texture, et vous donner une couleur éclatante, avec bien sur, l’aspect brillant de la glace! On repasse donc sur les murs, la balustrade et le sol, puis on laisse sécher.

Attention: veillez à ce que votre peinture soit complètement sèche entre 2 couches de glacis, sinon, l’effet ne sera pas garanti!

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 6, Anna!

Il est temps de peindre les personnages! J’ai commencé par Anna, car elle est à gauche sur le tableau, et que par instinct, ma main droite va directement dessus. Chacun peut faire comme il l’entend ceci dit. Il s’agit d’un gros bloc puisque ici on enchaine les cheveux, la peau et le visage puis le collier et le bustier. A partir de maintenant, je n’utilise plus aucun médium, eau mise à part. On commence par les cheveux roux d’Anna, pour ce faire, on prend la sienne naturelle désaturée à l’aide d’un peu de gris par exemple et on peint le fond des cheveux. Ensuite, il s’agit de créer la chevelure, ses reflets etc. afin d’obtenir un roux qui ne soit pas juste orange. Pour ce faire, j’ai utilisé du orange cadmium, du rouge cadmium et du jaune de venise. On ajoute le blanc à la fin, pour poser les reflets de la lumière.

Ensuite, on peint la peau d’Anna. Pour ce faire, j’utilise la couleur teinte chair, mélangée à du blanc et un peu de rose. Le tout est de trouver la teinte exacte que vous cherchez. Anna à une peau claire, légèrement rosée, mais plus halée que celle de sa sœur, n’en faites donc pas un cachet d’aspirine^^

Pour finir, on peint les parties restantes du visage à savoir: les yeux et la bouche. Une partie délicate, où il faut être précis et patient. Tout n’est qu’une question de précision; peindre sans déborder! Pour les yeux, j’ai utilisé du noir de mars et du blanc de titane, très opaques, et du bleu turquoise. N’oubliez pas le petit point de blanc à la fin, qui donne ce regard vivant, pétillant, propre aux dessins animés. Pour la bouche, j’ai utilisé du rose vif, du rouge cadmium et du blanc de titane. Par souci d’économie de peinture, je réutilise les couleurs pour la bouche d’Elsa.

De la même manière, puisque j’ai sorti le noir, je fait le collier et le bustier d’Anna, ainsi, je n’aurais plus à utiliser cette couleur. Vous remarquerez que j’en ai profité pour colorer les motifs du bustier, avec le rose de la bouche et le bleu des yeux^^

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 7, on termine le haut!

Dans cette étape, on va terminer le bustier et le collier d’Anna. Pour le médaillon, mélangez le jaune cadmium et le jaune primaire, avec un peu de blanc. Vous obtenez une couleur dorée que vous appliquez sur le médaillon, et sur les bords du bustier.

Ensuite, on finit le haut en prenant la couleur terre verte pour remplir les derniers motifs du bustier et les manches. J’ai aussi commencé dans cette étape, la jupe, en appliquant terre verte sur les détails. Cela prend un certain temps et s’avère répétitif, il faut vous y faire, toute la jupe est comme ça^^

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 8, les détails de la jupe!

Une partie ardue, longue et qui demande beaucoup de précision! Les tout petits détails de la jupe d’Anna demandent une grande attention. Encore une fois, cette tâche est répétitive, alors il ne faut pas s’y perdre. Pour ce faire, j’utilise du rouge, du bleu primaire dilué à l’eau, et de la sienne brulée diluée à l’eau.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 9, la jupe!

La partie la plus longue est terminée, maintenant il faut remplir le reste de la jupe. Je commence par peindre les plis de la jupe, plus foncés, avec terre verte. Ensuite, je continue avec les pans les plus clairs. Pour ce faire j’utilise le vert olive clair, mélangé à un peu de blanc. On reste sur la technique de l’aplat, donc on évite un maximum les traces de pinceau.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 10, on termine le bas!

Voici une partie qui ne prend pas trop de temps MAIS qui nécessite tout de même de la rigueur! En effet, il va falloir peindre les 3 derniers pans de la jupe, un peu plus foncés que les autres, tout en évitant de détruire votre travail sur les détails! Pour ce faire, on utilise le vert olive clair non dilué. Cette couleur étant « transparente », 2 couches seront nécessaires.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 11, les cheveux d’Elsa!

Comme pour Anna, pour réaliser Elsa je commence par ses cheveux. Elle a des cheveux blonds platine et j’ai décidé de jouer sur des reflets argentés. Pour ce faire, je prépare le fond avec du jaune primaire+ un peu d’eau. Ensuite, on travaille mèche par mèche en alternant plusieurs couleurs: blanc de titane, gris+eau, jaune primaire mélangé avec du blanc+eau. Petit à petit, le jaune primaire va disparaitre au profit d’une chevelure très claire, toujours blonde mais légèrement cendrée. Vous avez votre blond platine! Avec le gris+eau, pensez à orientez correctement les mèches de la tresse, histoire d’avoir une jolie coiffure!

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 12, la peau d’Elsa!

Il est temps de donner ce teint de neige à la reine des neiges! Elsa a une peau extrêmement claire, d’une apparence très froide, la démarcation avec Anna doit être franche. Pour ce faire, j’utilise la teinte chair, mélangée à du rose et du blanc. Vous devez trouver le mélange le plus clair possible, tout en gardant cette nuance rosée, n’allez donc pas trop vite avec le blanc. Au passage, on en profite pour remplir les sourcils avec de la sienne naturelle éclaircie.

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 13, le voile et les yeux!

Pour terminer le visage d’Elsa, il faut maquiller ses yeux fermés. Pour ce faire, j’ai utilisé le violet cobalt foncé, mélangé à du blanc et du rose. On remplit les paupières dans un premier temps. Ensuite, diluez votre violet avec de l’eau et repassez légèrement sur les bords de l’œil, autour de la paupière.

On attaque la robe avec le voile bleu transparent d’Elsa. Je commence par remplir les barreaux de la balustrade qui se trouvent pile à l’intérieur du voile, avec le bleu primaire dilué avec peu d’eau pour garder une couleur foncée. J’enchaine en peignant aussi la partie du sol qui passe derrière le voile. On laisse bien sécher. Ensuite, on utilise le bleu primaire dilué avec de l’eau, puis on remplit toute la partie voilée, même là où l’on vient de peindre. On obtient ainsi l’effet de transparence!

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 14, la robe!

La dernière étape de peinture! Et enfin, la fameuse robe d’Elsa! Parfois bleue, parfois presque verte, difficile de déterminer la bonne couleur, donc, c’est à votre convenance. J’ai choisis d’adopter le bleu pour ma robe, ayant déjà fait l’autre coloris sur une précédente Elsa. Je commence par les manches avec du blanc de titane mélangé à du bleu primaire et je cherche un bleu vraiment très clair. On n’oublie pas le petit morceau de coude sous le bras d’Anna!

Ensuite, on passe à la robe. Pour ce faire, je mélange une nouvelle fois du blanc avec du bleu primaire, en cherchant un bleu très clair, mais un peu moins que pour les manches. Tout est une question de nuance. Avec cette couleur, on remplit le bustier et la jupe, y compris les parties voilées.

Pour finir, à l’aide du blanc de titane dilué à l’eau et d’une brosse, je crée de légers motifs cubiques sur le bustier, et des trainées blanches sur la jupe. Ces motifs blanc ne doivent pas être appliqués sur les parties voilées en revanche.

Dernier détail, à la fin j’ai appliqué un rose éclairci et bien dilué à l’eau, sur les joues d’Anna et Elsa. Il faut plus d’eau que de peinture pour ce faire, car il serait très laid d’avoir des plaques roses sur les visages des personnages! Veillez à être vraiment subtils^^

Vous obtenez ceci:

étapes

Étape 15, l’encre de chine!

Vous avez terminé de peindre, ça y est! Maintenant, il faut reprendre tous les contours extérieurs et intérieurs, pour le fond et les personnages. Pour ce faire, j’utilise de l’encre de chine, pour son noir magnifique et surtout très opaque. Je l’utilise en feutre, pour le côté pratique. Prenez votre temps afin de ne pas vous tromper, déraper etc. Ce serait irrattrapable!

Vous obtenez ceci:

étapes

 

Voici comment peindre la reine des neiges en 15 étapes!

Voilà c’est finit, j’espère que ce « tutoriel » vous a plu, intéressé… c’est la première fois que je me lance dans l’explication comme ça, donc ce n’est surement pas parfait^^ Peut être que j’en referais d’autres à l’avenir, sur certaines toiles sympas^^ Si vous avez des questions, j’y répondrais avec grand plaisir! 🙂

J’espère aussi vous avoir fait entrer un petit peu plus dans mon univers, car je ne parle pas forcément très souvent de la peinture. Je reviendrais très certainement vous en toucher un mot dans un article expliquant les diverses techniques réalisables, notamment celles que j’utilise dans ce tableau^^

Retrouvez ce tableau, ainsi que tous les autres dans la galerie des tableaux!


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

 

 

 

 

C’est la rentrée! Voici mes projets!

rentrée

C’est la rentrée! Voici mes projets!

 

Bonjour les amis! C’est la rentrée! Le retour à l’école des enfants et enseignants, la reprise des projets pour moi! Aujourd’hui je vous parlerais donc de mes activités, ralenties pendant l’été. il est également temps de faire un petit topo sur mon parcours dans l’auto-édition, débuté il y a 6 mois. Alors allons-y, c’est parti…

 

rentrée

Le bilan des 6 mois

Il y a 6 mois, je me lançais dans l’auto-édition, avec des rêves et plein d’idées. Je publiais mon premier roman, comme on testerait un médicament sur un cobaye, c’est à dire sans trop savoir ce qui allait se passer. Je m’étais renseignée bien sûr, je ne partais pas dans l’inconnu total, mais j’étais bien loin de me représenter le travail à fournir en tant qu’auteure indépendante! Je savais que mon roman n’était pas suffisamment abouti, mais qu’il me servirait à entrer dans le monde des auteurs, et d’apprendre à leur contact.

En toute franchise, je n’ai pas réalisé beaucoup de ventes. Plusieurs raisons à cela: une communication tardive et maladroite, des choix de titre et couverture peu attirants, un mauvais positionnement de prix… toutes les erreurs à faire, je les ai faites. Cependant, j’ai réussi à agrandir mon réseau, notamment sur Twitter en dépassant les 1000 followers. J’ai fais la connaissance d’auteurs et blogueurs, j’ai lu des romans auto-édités, j’ai regardé ce que les autres faisaient. J’ai soumis mon roman à la critique et répondu à des interviews. J’ai amélioré mon site et pris mes marques au niveau des articles, je m’y exprime enfin pleinement. Globalement, j’ai pris de l’expérience et petit à petit, j’optimise mon travail et ma présentation, j’apprends à tout soigner, et à contrôler mes idées.

Dans mon parcours, une auteure en particulier m’a beaucoup apprit, et je pense, n’a pas finit de m’apprendre. Il s’agit d’Anaïs W., et en l’observant, en lisant ses articles et ses livres, j’ai réalisé pas mal de choses. L’importance d’un travail très soigné, pour un rendu professionnel, mais aussi d’une communication claire, régulière, anticipée, pro. Cet été, elle m’a proposé d’être partenaire pour le lancement de son 3e roman (L’espoir au corps), et j’ai évidemment accepté. En voulant l’aider, je me suis aidée moi-même, c’est une super expérience!

 

rentrée

La reprise

Cet été, j’ai réalisé un tableau, de Raiponce et Belle, et j’ai pris tout mon temps 🙂 J’ai écris une nouvelle pour le concours Nolim by Carrefour et j’ai aussi candidaté mon roman pour le Prix des Auteurs Inconnus . J’ai aussi travaillé sur mon partenariat avec Anaïs W. en écrivant des articles. Je suis parti en vacances à Biarritz, une ville magnifique et assez incroyable avec des plages partout. Puis j’ai changé d’extension pour mes newsletter en choisissant Mailpoet, c’est bien mieux maintenant. Il est temps de s’y remettre, comme c’est la rentrée!

Pour commencer, j’ai stoppé mon travail sur la série à lire que je souhaitais écrire. Rapidement, je me suis aperçue que je ne voulais pas écrire sur ce thème, que je n’avais pas assez d’inspiration, de matière pour imaginer, travailler. Au lieu de m’acharner et de perdre gout, j’ai décidé d’arrêter ce projet. Durant l’été, un nouveau l’a remplacé, un roman cette fois, avec un gros travail de recherche, que je suis en train de mener en ce moment. Je vous en parlerais d’avantage dans quelques temps, mais j’ai d’ors et déjà écris le prologue, disponible sur Scribay.

Tchouk et Bou est toujours d’actualité, je poursuis l’écriture du tome 3. Je me pose beaucoup de questions quant au premier tome et sa publication. Au fond, j’aimerais le publier moi-même, mais je ne suis pas satisfaite du rendu. Je pensais donc avoir recours aux maisons d’édition, en tentant ma chance. Mais voilà, récemment, une nouvelle opportunité s’est offerte à moi, et je vais creuser de ce côté avant d’aller voir les maisons d’édition. Je vous en dirais plus si ça fonctionne^^

 

rentrée

Le renouveau

J’ai également pris une autre décision majeure, celle de rééditer mon roman, « L’ombre des sentiments ». Je suis en pleine réécriture en ce moment. Je suis en train de concevoir une nouvelle couverture et je réfléchis à un nouveau titre. Plus qu’une réédition, ça va être une vraie renaissance! J’ai envie de lui laisser une vraie chance, en libérant son potentiel et en y travaillant sérieusement, avec tout ce que j’ai appris ces 6 derniers mois, mais au delà, ces dernières années. Je suis très enthousiaste sur ce projet là, car il représente une véritable amélioration.

Évidemment, hors de question de modifier l’histoire, car elle me plait comme ça. Par contre, je réécris tout, de A à Z. Depuis l’écriture de ce roman, il y a quelques années, mon style s’est amélioré, ma façon de raconter aussi. Mon écriture et mon vocabulaires se sont étoffés de manière logique, avec le temps. J’ai donc aujourd’hui beaucoup plus de moyens à ma disposition pour écrire cette histoire. J’espère, en outre, produire plus de pages pour obtenir un roman un peu plus long. C’est un défi que je compte bien relever!


Pour conclure cet article de rentrée, je tiens à remercier tous ceux qui me soutiennent. Merci à vous qui suivez mon travail, partagez mes articles ou photos, qui me laissez des commentaires… Merci aussi à ceux qui ont acheté mon livre, ceux qui lisent mes textes gratuits, ici, sur sur Scribay, ou  sur Facebook. 

Merci à mes proches et aux nouvelles personnes que j’ai rencontré, j’espère poursuivre mon aventure encore longtemps, et grâce à vous, c’est peut être possible! 🙂

Bonne rentrée à vous!


Cet article vous a plus? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie

Qui est Anaïs W. ? Portrait + interview de l’auteure!

Anaïs

Qui est Anaïs W. ? Portrait + Interview de l’auteure!

Une auteure auto-éditée qui gagne à être connue!

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous présente l’auteure Anaïs W., à travers un portrait et une interview en trois questions! Vous vous demandez qui est cette jeune femme blonde et souriante sur la photo? C’est elle, Anaïs W., et comme vous le voyez, c’est une femme éclatante et radieuse! Découvrez-là au fil de l’article et n’hésitez pas à consulter son site internet: www.leslivresdanaisw.fr .

Petit rappel, « L’espoir au corps » sort le 23 Septembre 2017!

 

Anaïs W., qui est-elle?

Afin de vous permettre de mieux connaitre Anaïs, voici un court portrait qui retrace son parcours d’auteure. De la naissance de sa passion pour l’écriture jusqu’à aujourd’hui, suivez son chemin et apprenez à la connaitre:

« Anaïs W. commence à écrire des histoires à l’âge de 12 ans, et se passionne très vite pour l’écriture. Une passion qui s’intensifie pendant l’adolescence, où l’écriture se révèle être plus qu’un besoin. Une vocation était née? Sans doute, puisque c’est à cette période qu’Anaïs débute son travail sur « Au delà des tours », qui sera son premier roman des années plus tard.

C’est en 2015 que la vie d’auteure démarre pour Anaïs! Elle achève son roman « Au delà des tours » et le publie en auto-édition. Un livre qui plait, une histoire qui vous rentre dedans et la jeune auteure indépendante se crée son petit lectorat. Les tourments de l’adolescence, de surcroit en milieu précaire, ont su toucher les lecteurs d' »Au delà des tours ».

L’année suivante, en 2016 donc, Anaïs publie un second roman « Débolis Héyavé », plus court que son grand frère pour une histoire touchante et bouleversante. Cet adolescent a su, lui aussi, emmener les lecteurs dans son univers.

Petit à petit et à force de travail, Anaïs W. est parvenue à élargir le nombre de ses lecteurs. Elle se révèle également être une auteure généreuse, qui n’hésite pas à questionner ses lecteurs, à prendre les avis en compte et surtout, à partager sa vie d’auteure! Comme je le disais, elle gagne à être connue, et à encore beaucoup à donner. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’elle donne des séances de dédicaces régulières, et participe à des salons littéraires.

En tant qu’auteure, Anaïs W. tient à toucher ses lecteurs. Elle écrit donc des romans réalistes, au plus près des sentiments et des émotions de ses personnages. Sentiments qu’elle dissèque et ausculte avec précision, ce qui fait la force de sa plume.

Cette année, elle se lance un nouveau défi avec la publication d’un troisième roman! Terminé les ados, elle s’attaque aux adultes et s’en sort brillamment. En effet, avec la sortie prochaine de « L’espoir au corps », Anaïs W. change d’univers, les problématiques ne sont plus les mêmes, les enjeux non plus. Un renouvellement qui sent bon le frais, avec une plume intacte, toujours précise et profonde, qui a simplement gagné en maturité. »

 

 LIRE LES PREMIERS CHAPITRES DE « L’ESPOIR AU CORPS »

(lien partenaire)

partenaire


Trois questions à Anaïs W. !

Et maintenant place à l’interview! Anaïs W. a eu la gentillesse de répondre à mes trois questions, pensées pour lui permettre de s’exprimer! Apprenez à la connaitre encore un petit peu mieux à travers ses réponses! Merci à Anaïs de s’être prêtée au jeu^^

1- Anaïs W., tu es une jeune auteure indépendante, pourquoi avoir choisi l’auto-édition?

L’envie de m’auto-éditer, c’est simplement que je ne voulais confier mon premier roman à personne ! C’était mon bébé, le fruit d’années de travail et je voulais le porter par moi-même.

Honnêtement, si les premiers lecteurs d' »Au-delà des tours » m’avaient dit « c’est atroce comme bouquin, arrête le carnage », je n’aurai pas insisté. Mais les retours ont été très positifs. Huit mois plus tard, j’ai alors publié « Débolis Héyavé » à nouveau en auto-édition. Là encore, si on m’avait dit « ton style a de grosses faiblesses, tu devrais le faire relire par des professionnels », j’aurais peut-être pensé à collaborer avec un éditeur. Mais je n’ai rien entendu de tout ça et les commentaires étaient toujours très bons !

Bien entendu, quand on fait tout toute seule, ce n’est pas parfait. Mais je vais vous dire, quand j’achète un livre édité et qu’il manque trois pages à l’édition ou que je trouve des coquilles, quand je vois certaines couvertures… Eh bien, j’ai confiance en mon travail. 🙂

Aujourd’hui, j’ai toujours le choix d’envoyer mes manuscrits à des maisons d’édition mais je ne le fais pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’aime mon indépendance. J’aime avoir le contrôle de ce que j’écris, savoir à qui je vends mes livres, pouvoir contacter mes lecteurs. Je n’ai certes pas la diffusion nationale de mes livres en librairie… mais ce n’est qu’une question de temps. Je dois juste trouver comment faire. 😉

Et si une maison d’édition me contacte ? Mhh, c’est à voir ! Cela dépendra du contrat qui m’est proposé et de la transparence de ce dernier.

2- Tu as créé ton entreprise, quelles sont tes ambitions pour l’avenir?

Des ambitions, ou des idées, je n’en manque pas ! Il y a bien entendu la diffusion et la promotion de mes livres pour rencontrer de nouveaux lecteurs, mais j’ai aussi d’autres projets.

Une fois mon troisième livre sortit, je souhaiterais développer une formation pour les auteurs sur les séances de dédicace. Faire des signatures marche très bien pour moi et me permet presque de vivre de ma passion. J’en ai beaucoup parlé sur mon blog et de nombreux auteurs sont venus me voir. À travers leurs questions, j’ai découvert que peu d’auteurs osaient faire des séances de dédicace parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre. J’aimerais donc les aider avec une formation complète sur ce sujet.

Toujours dans le domaine des dédicaces, j’envisage une grande tournée de France ! Un projet un peu fou mais tellement excitant ! Des lecteurs me demandent régulièrement quand est-ce que je viens à tel ou tel endroit pour dédicacer mes livres, et j’ai très envie de découvrir les différentes régions de mon pays. Alors, pourquoi pas une tournée ! Cela demande de nombreux préparatifs et j’espère pouvoir commencer mon périple en 2018 ou 2019. J’envisage d’être sur la route pendant un an et j’espère que les lecteurs seront au rendez-vous !

3- Pour finir, la sortie de « L’espoir au corps » approche (23/09), peux-tu nous en dire plus sur ce nouveau roman?

Mon troisième livre L’espoir au corps est à la base aussi une grande « ambition ». D’abord, j’ai fait un réel travail lors de l’écriture pour améliorer mon style, le rendre plus fluide et plus abordable. D’après mes relecteurs, il semble que j’ai relevé le défi ! Ensuite, il y a les sujets que j’ai décidé d’aborder, des sujets forts qui me tenaient à cœur.

Il y a d’un côté le deuil, celui de Kalinda. Elle a perdu ses parents et, pour être capable d’éduquer ses jeunes frères et sœurs sans s’effondrer, elle est dans le déni total. Elle a ainsi tiré un trait sur son avenir et compte sacrifier sa vie pour sa famille. Plus facile à dire qu’à faire ! Elle ne s’y résout donc pas complètement, et à la douleur du deuil qu’elle refuse de faire, se mêlent la frustration et la peur de finir vieille fille avant l’âge. Il faudra un pneu crevé et la rencontre de Daniel pour que l’espoir renaisse…

À travers le personnage de Daniel, j’ai voulu parler d’un deuxième sujet qui est important pour moi, celui du VIH. J’ai fait des études en biologie sur les virus et je connais bien tout ce qui concerne la transmission et le développement du VIH… Mais ce n’est pas de la biologie dont j’ai voulu parler dans L’espoir au corps. J’ai voulu parler de l’humain : comment grandit-on avec le VIH ? Comment aime-t-on ? Quel avenir peut-on avoir ? Avec l’histoire de Daniel, j’ai souhaité répondre à ses questions, tout en distillant des informations plus médicales sur cette maladie. C’était vraiment important pour moi. En effet, quand je lis qu’en 2017, 22 % des Français pensent que l’on peut guérir de ce virus, je suis horrifiée ! Comment peut-on enrayer cette maladie avec de telle croyance ? Alors si mon roman, en trame de fond, peut sensibiliser toutes les personnes qui le liront sur la question du VIH, j’en serai très heureuse.

Finalement, L’espoir au corps, c’est un appel à la tolérance : d’abord la tolérance des personnes que nous côtoyons. Nous ne savons pas toujours ce qu’elles ont traversé et nous devons garder l’esprit ouvert. Puis bien sûr, la tolérance des personnes séropositives. Le VIH aujourd’hui n’est plus seulement le résultat d’un comportement déviant. C’est surtout un problème de prévention et de mauvaises informations.

Voici ce que je peux vous dire de plus sur ce roman à paraître le 23 septembre :-


Alors, charmés, curieux de lire cette auteure?

J’espère que cet article vous a permis d’en savoir plus sur Anaïs W. et son œuvre, notamment « L’espoir au corps », qui viendra rejoindre « Au delà des tours »  et « Débolis Héyavé » .

Sortie le 23 Septembre 2017

Prévente dès le 15 Aout 2017

Je vous dit à très bientôt pour vous parler des bons plans de la prévente de « L’espoir au corps »!


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

Authente, partenaire d’Anaïs W. pour la sortie de « L’espoir au corps »

partenaire

Authente, partenaire d’Anaïs W. pour la sortie de « L’espoir au corps »

 

Bonjour les amis! Aujourd’hui je vous propose un article un spécial, car je ne vais pas parler de moi, mais d’Anaïs W. ! Il y a quelques mois, j’ai consacré deux chroniques à cette auteure, ou plutôt à ses premiers romans, pour les découvrir: Débolis Héyavé et Au delà des tours . Après deux romans réalistes et percutants, plongés dans les tourments de l’adolescence, que je vous incite à lire vivement, Anaïs W. s’extrait de cet âge pour nous emmener chez les adultes.

 

« L’espoir au corps », un nouveau témoignage de combativité

 

partenaire

Avec son troisième roman, Anaïs W. signe un nouveau témoignage de combativité. L’auteure nous place une fois encore en face de personnages forts, intenses et tourmentés, qui aspirent à une vie meilleure. Pour sa nouvelle histoire, elle a choisi un homme et une femme, accablés par le malheur, désertés par l’espoir et qui vont se rencontrer. Cette rencontre va changer le cours de leur vie de façon définitive.

Anaïs W. parvient à se renouveler, en passant de l’adolescence à l’âge adulte, tout en gardant sa plume, précise et profonde, qui m’a fait aimer ses deux premiers romans!

 

 

LE RÉSUMÉ:

              

                                 En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d’être heureux.

                                 S’il échoue, il laissera le VIH l’achever…

                                 Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, il fait la rencontre de Kalinda.

                                 Très vite, pour les deux jeunes gens, l’espoir s’éveille.

                                 Mais pour avoir une chance d’être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa vie :

                                 après tout, qui voudrait d’une femme avec trois jeunes frères et soeurs à sa charge ?

                                 Alors que Daniel s’efforce de construire un avenir, le mensonge et l’entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre.

                                 Entre éclats d’amour et de colère, quel sentiment vaincra ?

 

Authente, partenaire d’Anaïs W. !

 

Je suis fière d’accompagner la sortie de ce roman et de soutenir Anaïs W. dans son aventure! En tant que partenaire, je vous ferais découvrir cette auteure, une jeune femme talentueuse et généreuse qui gagne à être connue. Je vous ferez découvrir son troisième roman, et redécouvrir les deux précédents. Dans ma mission, je vous ferais également partager les bons plans liés à la sortie de ce livre, à ne pas rater!

Je partagerais avec vous mon expérience, et j’en profiterais pour vous présenter rapidement les autres partenaires d’Anaïs W. . Nous sommes tous derrière elle, pour faire en sorte que la sortie de « L’espoir au corps » soit un bel évènement, et un succès!

Visitez le site internet d’Anaïs W. dès maintenant: www.leslivresdanaisw.fr

Je vous dit à très bientôt pour vous en reparler!


Vous pouvez lire mes deux chroniques sur les premiers romans d’Anaïs W. ici: Au delà des tours  ou  Débolis Héyavé


Cet article vous a plu? Alors partagez-le ou commentez-le!

A bientôt

Angie