S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

possible

S’auto-éditer sans budget, c’est possible!

 

Bonjour les amis! J’espère que tout va bien pour vous^^ Aujourd’hui, je voulais parler auto-édition avec vous! En effet, publier son roman est une chose très excitante, mais également difficile, car en tant qu’auto-édité, on doit savoir tout faire! Bien sûr, moult services existent sur plein de plateformes dédiées à l’auto-édition pour vous aider dans votre projet, mais ils sont payant, et parfois très chers! Cela peut décourager, mais rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être riche pour s’auto-éditer!

 

possible

1- Pour économiser, soyez multitâches!

Dans cet article, je ne vais pas vous parler en détail des offres payantes proposées par les plateformes dédiées à l’auto-édition, telles que Bookelis ou Iggybook , qui sont très complètes mais onéreuses. Ces offres regroupent sous forme de packs, tout ce qu’un auteur indépendant doit faire pour réaliser et promouvoir son livre. Ce sont des solutions clés en main, à condition de disposer d’un budget confortable. A titre d’exemple, sachez qu’en moyenne, faire réaliser la couverture de son livre coute 150 euros… ça fait réfléchir…

Quand on a pas, ou peu de budget, il faut tout faire soi-même. Il n’y a pas de secret, pour économiser, vous devez être multitâches! L’une de vos principales qualités devra être l’organisation, pour avancer vite et bien, sans rien oublier. Et la patience, car ce que vous ne dépenserez pas en euros, vous allez le dépenser en heures^^ Faire soi-même implique de prendre plus de temps pour tout, étant donné que ce n’est pas votre métier!

L’auteur indépendant au budget limité est donc à la fois auteur, graphiste, relecteur, correcteur, communicant… Il porte plusieurs casquettes! Plus vous vous débrouillez seul, plus vous économisez 🙂

possible

2- L’équipement low-cost de l’auteur indé

L’essentiel de l’équipement de l’auteur indépendant se trouve dans son ordinateur. Je recommande un ordinateur personnel, qui ne sera pas sans cesse visité et où vous avez vos habitudes, tant dans vos dossiers que sur votre navigateur internet. Vous disposez d’ores et déjà d’internet à titre personnel, il ne vous coutera donc rien dans votre activité^^

Pour l’écriture, un logiciel de base tel que Word est amplement suffisant. Certes, on pourra vous parler d’autres logiciels, gratuits ou non, certains offrant de nombreuses possibilités notamment pour transformer des fichiers, mais Word est très complet lui aussi. Simple d’utilisation, des tonnes de tutos existent pour apprendre à le manier et à en tirer le meilleur, mais surtout, vous le possédez déjà sur votre ordinateur! Il s’agit donc d’une solution « gratuite » pour vous.

Pour bien faire, il faudrait posséder un correcteur comme Le Robert-Correcteur , mais évidemment, les meilleurs correcteurs sont payant, et plutôt chers ( une centaine d’euros). Je vous conseille donc de vous munir d’un dictionnaire, physique ou en ligne, et d’être très attentifs à vos fautes! Prenez le temps, relisez-vous plusieurs fois et traquez vos fautes avec sérieux, encore une fois, ce qui ne vous coute pas d’argent vous coute du temps et de la rigueur! Sur internet, de nombreux sites peuvent vous aider, pour zéro euros, pour la grammaire et la conjugaison.

Vous n’êtes pas graphiste, mais vous allez devoir créer votre couverture entièrement, ainsi que vos visuels. Pour ce faire, vous devez vous munir d’un logiciel de retouches d’images. Peut-être, à titre personnel, possédez-vous la suite Abode, auquel cas vous disposez de Photoshop ou Illustrator , et vous avez déjà ce qu’il y a de mieux. Si ce n’est pas le cas, préférez un logiciel gratuit tel que Gimp , qui n’est pas aussi complet et professionnel, mais qui convient, c’est ce que j’utilise. Là aussi, une multitude de tutos gratuits existent pour tout vous apprendre sur la manipulation de ces logiciels.

Pour la mise en page de votre roman, une fois encore, Word est suffisant et permet de tout faire. Cela dit, cette tâche est plus compliquée qu’elle n’en a l’air, aussi, je vous recommande de lire les conseils de Bookelis , très clairs et d’une aide précieuse. Chez eux, vous pouvez notamment récupérer gratuitement des gabarits de mise en page à utiliser avec Word, pour les formats numérique et papier, car des différences existent entre les deux.

Pour changer de format, et notamment pour obtenir un pdf, il vous faut PDF Creator , un logiciel gratuit, qui vous permet d’enregistrer votre document (quel qu’il soit) en pdf. Aujourd’hui, pour passer à d’autres formats numériques, sachez que les plateformes dédiées à l’auto-édition s’en chargent elles-même. Si vous souhaitez le faire vous même, il existe PDF Mate qui transforme n’importe quel pdf en format epub et qui est gratuit lui aussi.

possible

3- Les réseaux sociaux

Encore une casquette pour l’auteur indépendant ; il doit communiquer! Cela veut dire que vous devez être présent sur les réseaux sociaux, et savoir les utiliser au mieux. Les principaux réseaux où vous devez vous montrer sont : FacebookTwitterLinkedInGoogle+ ou encore Pinterest et Instagram . Ils ne sont pas tous aussi intuitifs les uns que les autres, mais ils sont tous gratuits, et c’est une bonne chose d’y être.

Bien sûr, autant de profils à gérer, ça fait beaucoup! C’est pour cela qu’ils existe différentes applications qui proposent de vous aider à vous organiser. En effet, pour être présent, il faut poster très régulièrement, tous les jours si possible. Pour bien faire, il faut poster du contenu de qualité, susceptible d’intéresser votre communauté. Je vous conseille l’application Crowdfire , qui permet de gérer ses publications sur l’ensemble de ses réseaux sociaux et ce, en même temps et gratuitement!

Les réseaux sociaux offrent plusieurs avantages. Il est certes possible de parler de soi, se montrer, mais on peut faire bien plus! Votre but en tant qu’auteur sera de créer une communauté de gens qui vous suivent, qui s’intéressent à ce que vous faites. Mais ce n’est pas terminé, ces réseaux peuvent aussi vous faire rencontrer des personnes qui partagent vos centres d’intérêts, d’autres auteurs comme vous, des blogueurs etc. Des amitiés peuvent naitre de ces rencontres. Des opportunités professionnelles voient aussi le jour selon les relations que l’on entretien. C’est aussi là que vous trouverez vos bêta-lecteurs, et d’autres personnes susceptibles de vous donner un coup de main, sans demander d’argent^^

possible

4- Un blog? C’est possible!

Vous désirez être un peu plus visible, et surtout avoir plus d’espace pour partager votre univers? Il vous faut un blog! Quelque chose de simple suffira amplement pour commencer. Le but est de présenter votre travail, de parler de vous et de publier des articles pouvant attirer des lecteurs. Pour cela, pas besoin d’un site ultra sophistiqué crée par un tiers et qui coute cher ; de la clarté et du bon gout serviront vos intérêts tout aussi bien!

Pour créer votre blog gratuitement, vous avez plusieurs choix : Blogger , très répandu mais aussi e-monsite ou Wix . Ces sites vous permettent de créer un blog facilement sans débourser un centime, avec une personnalisation possible et plus ou moins libre et complète selon le site.

Je n’ai pas choisi cette option, car je la trouvais tout de même trop limitée. Pour la création de mon blog, j’ai fais le choix de payer un peu, pour une fois! Je me suis tournée vers WordPress , solution la plus répandue pour créer des sites internet. En lui-même, il est gratuit, mais il faut payer l’hébergement, le nom de domaine etc. Comme beaucoup de gens, j’ai choisi OVH , qui permet tout ça pour une cinquantaine d’euros par an. Une solution optimale, pour peu d’argent.

possible

5- Faire imprimer ses livres

Dernière étape avant la publication de votre roman : trouver où le faire imprimer. Pour les auteurs confirmés ou ceux ayant un budget confortable, il est possible de recourir aux services d’un imprimeur classique. La meilleure solution, la plus rentable à vrai dire… Mais il faut pouvoir faire l’avance! Si vous ne pouvez pas débourser plusieurs centaines d’euros pour imprimer vos livres puis les vendre, oubliez l’imprimeur.

L’impression à la demande règle ce problème. Moins rentable, cette solution ne vous coute rien sur le moment et vous permet de publier votre roman. Vos lecteurs passent commande, et reçoivent leur exemplaire chez eux, c’est simple et efficace. Vous percevrez des royalties sur chaque vente, la part qui revient à votre prestataire est déjà prélevée. Lorsque l’on commence, que l’on veut payer le moins possible et qu’on ne veut pas de stock, l’impression à la demande est le meilleur compromis.

Là aussi, divers plateformes proposent ce service, je vous parlais plus haut de Bookelis et IggyBook, mais sachez que pour l’impression à la demande, de nombreux autres sites existent. Pour n’en citer que quelques-uns ; AmazonCreatespace ou encore Lulu.com .


Voilà, je pense que vous avez là de quoi réfléchir à votre projet si vous êtes novice en matière d’auto-édition. Les outils et solutions que je présente sont gratuits ou peu onéreux, ils ne sont pas forcément optimaux ou professionnels, mais permettent de donner le change. Pour commencer, cela suffira, ensuite, si vos ventes vous apportent un budget, vous pourrez envisager de passer à des solutions prémiums, payantes mais plus abouties.

Pour finir, j’ai envie de vous répéter qu’en auto-édition, tout ce qui n’est pas dépensé en euros le sera en temps. Si vous ne savez pas faire quelque chose, lisez, documentez-vous, regardez des tutoriels sur le net et entrainez-vous. Vous verrez qu’il est tout à fait possible de s’auto-éditer de manière correcte, sans budget!


J’espère que cet article (un peu long j’avoue) vous a plu! J’espère qu’il pourra apporter quelque chose à quelqu’un, un jeune auteur fauché par exemple, qui débute et ne sait pas quoi faire^^ Je reviendrai parler d’auto-édition, dans plusieurs articles plus courts, avec un thème précis.

En attendant, je vous propose de découvrir la date de sortie et le résumé de mon roman « Histoire de Tom » , qui sera publié le 21 mars sur Amazon et Bookelis!


Cet article vous a plu? Alors commentez-le ou partagez-le!

A bientôt

Angie

 

4 réflexions au sujet de « S’auto-éditer sans budget, c’est possible! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site.

Me contacter

Me contacter